Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Avril 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    La liste noire de SNL

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut La liste noire de SNL

    Message par Carl Fiset le Dim 8 Avr - 8:05

    www.canoe.com

    SATURDAY NIGHT LIVE
    La longue liste noire
    07-04-2007 | 06h22
    La longue liste noire de SNL Des producteurs de la plate-forme humoristique télévisuelle américaine Saturday Night Live, en particulier Lorne Michaels, ont de façon notoire et dramatique, banni à vie plusieurs célébrités des plateaux de l’émission de télévision.

    Les raisons de ces exils forcés sont nombreuses. Parfois, il s’agit de la réponse rationnelle et attendue au comportement grossièrement inapproprié d’une vedette sur scène ou en coulisses tandis que d’autres fois, les raisons sont plus difficiles à cerner puisqu’elles tiennent de transgressions mineures, voire superficielles.

    Voici une liste des plus célèbres bannissements de l’émission:

    Louise Lasser, animatrice de l’épisode de clôture de la première saison de l’émission le 24 juillet 1976, fut la première personne à s’en voir bannir par les producteurs. Apparemment, Lasser était aux prises à l’époque avec d’intenses problèmes personnels et elle se serait montrée presque incohérente durant la diffusion. Remarque: cet épisode déçut à ce point le producteur Lorne Michaels qu’il n’a pas été répété sur NBC, quoiqu’il fut diffusé en souscription quelques fois depuis 1981.

    Charles Grodin ne s’est jamais fait demander de revenir animer l’émission après avoir livré une prestation médiocre à son premier tour. En octobre 1977, à son unique apparition à l’émission, Grodin manqua une répétition, se montra maladroit et improvisa plusieurs de ses répliques.

    Le 17 décembre 1977, Elvis Costello and the Attractions remplacèrent à pied levé le groupe Sex Pistols, absent à l’émission parce que ses membres étaient incapables de se procurer les passeports nécessaires. Les patrons du réseau NBC et le producteur Lorne Michaels ne voulaient pas que le groupe de Costello joue Radio Radio, parce que la chanson dénonçait la situation qui prévalait à l’époque dans les médias. Elvis Costello décida de les défier en amorçant la chanson Less Than Zero pour s’arrêter en plein milieu, Costello disant à l’auditoire qu’il n’y avait aucune raison pour qu’ils jouent cette chanson, commandant au groupe d’exécuter Radio Radio à la place. Cela rendit Michaels furieux parce que l’émission dut sauter son tour dans la programmation; le band de Costello fut par la suite «banni à vie» de l’émission. Remarque: Lorne Michaels mit finalement de côté sa rancune pour lever ce ban, ce qui permit à Elvis Costello de faire des apparitions à l’émission en 1989 et 1991. Il réinterpréta aussi Radio Radio avec les Beastie Boys lors d’un épisode spécial pour souligner le 25e anniversaire de l’émission, le 26 septembre 1999.

    Frank Zappa
    Frank Zappa s’est vu ajouté à la liste noire de SNL après son numéro du 21 octobre 1978. Son sens de l’humour très particulier le rendit très antipathique à bien des membres de la distribution et de l’équipe technique. Lors de sa prestation, il lut certaines répliques à partir de fiches et chercha constamment à «voler» la caméra. Plusieurs membres de la distribution – à l’exception de John Belushi – se tinrent délibérément loin de lui lors des salutations en fin d’émission.

    L’épisode du 14 avril 1979, animé par Milton Berle, aura constitué une prestation unique à l’émission pour ce comédien qui éclipsa sciemment les autres participants, sur-joua, chercha constamment l’attention de la caméra et offrit une interprétation pleurnicharde de September Song. Remarque: cet épisode fut également banni des ondes et interdit de rediffusion pendant plus de 20 ans jusqu’en février 2003, alors qu’une version éditée fut présentée sur E!; il a été diffusé deux fois en version intégrale au Canada à The Comedy Network en 2001. Lorne Michaels considère que la diffusion, et la prestation de Berle en particulier, ternit la réputation de l’émission.

    Le groupe Fear se vit interdire de jouer de nouveau à l’émission après l’épisode de l’Halloween en 1981. Avec Donald Pleasence comme animateur, le groupe jouait ce soir-là sur demande expresse du fan de Fear qu’est John Belushi. La formation interpréta des chansons offensantes (I Don't Care About You et Beef Balogna entre autres) et introduisit des danseurs. Le groupe se montra irrespectueux et les danseurs détruisirent les décors en s’adonnant au slam dancing sur scène. La situation fut à ce point hors de contrôle que les dommages causés à l’équipement du studio finirent par forcer Dave Wilson à mettre fin à la prestation de trois chansons du groupe en leur coupant l’audio et la vidéo au profit d’une annonce, alors qu’ils entamaient Let's Have a War. Remarque: l’épisode n’a pas été rediffusé sur le réseau NBC.

    Le 13 novembre 1982, l’animateur Robert Blake se montra insatisfait des textes qui lui furent remis au cours de la semaine précédente. On lui interdit de façon permanente tout retour à l’émission après qu’il eut chiffonné un texte remis par le membre de la distribution et scénariste Gary Kroeger, pour le lui jeter à la figure.

    Andy Kaufman
    La proposition de bannir un invité fréquent fut laissée entre les mains des téléspectateurs le 20 novembre suivant, soit une semaine seulement après l’incident précédent. Andy Kaufman, présent lors du tout premier épisode de l’émission en 1975 et invité de façon périodique par la suite, fut l’objet d’un sondage auprès des auditeurs pour déterminer s’il pouvait demeurer à l’émission ou en être banni à vie. Les auditeurs devaient appeler un numéro 900 pour enregistrer leur vote. Ils décidèrent de le renvoyer, et Kaufman ne revint jamais à l’émission. Remarque: c’est ironiquement Kaufman qui avait lancé l’idée à Dick Ebersol quelques semaines auparavant, et Ebersol la mit en pratique suite à une querelle avec l’humoriste.

    Le groupe alternatif The Replacements se fit bannir de l’émission en raison de son comportement à l’émission le 18 janvier 1986, invité alors pour promouvoir son premier album avec Sire Records, Tim. Lorsque vint le temps de jouer leur première chanson, Bastards of Young, les musiciens étaient si ivres que plusieurs membres de la distribution s’inquiétèrent qu’ils n’y parviennent pas. Le chanteur Paul Westerberg aggrava la situation en hurlant «fuck» à la foule durant Bastards of Young. Le groupe joua aussi une autre chanson, Kiss Me on the Bus. Remarque: lors de rediffusions de l’épisode, le mot «fuck» fut censuré de Bastards of Young. Le chanteur Paul Westerberg est revenu depuis à l’émission en tant qu’artiste solo et le bassiste Tommy Stinson apparaît dans d’une affiche programme diffusée lors des pauses commerciales.

    Steven Seagal, animateur de l’épisode du 20 avril 1991, se fit également signifier de ne plus revenir à l’émission en raison de ses difficultés à travailler avec la distribution et l’équipe technique. Remarque: le fait fut souligné de drôle de façon presque un an plus tard, alors que le 26 septembre 1992, le monologue de Nicolas Cage mena celui-ci en coulisses où, discutant avec Michaels, Cage dit, «ils me prennent probablement pour le pire des enfoirés à s’être présenté à l’émission», ce à quoi Michaels rétorqua, «Non, non. Ça, c’est Steven Seagal.»

    Sinéad O'Connor lors du célèbre épisode où elle a déchiré en direct une photo du pape Jean Paul II en s'écriant «Fight the real enemy»
    Sinéad O'Connor figure sur la liste noire de SNL depuis sa prestation du 3 octobre 1992. Lors de son deuxième ensemble de chansons durant l’émission, elle interpréta une version a cappella de la chanson War de Bob Marley. Arrivée au mot «evil», elle brandit une photo du pape Jean Paul II, la déchira en hurlant, «Fight the real enemy!» Dave Wilson éteignit immédiatement le signal «applaudissements», et l’auditoire réagit avec un silence complet. Le réseau NBC reçut immédiatement plusieurs plaintes à ce sujet, en quelques minutes à peine. À la fin de l’émission, l’animateur Tim Robbins, élevé en catholique, refusa de remercier comme de coutume O'Connor d’avoir été l’invitée musicale. Remarque: à ce jour, NBC a toujours refusé de prêter à quelque créneau médiatique que ce soit l’enregistrement de ce segment de la performance, et l’incident a été supprimé de la version souscrite de l’épisode, remplacé par des extraits filmés de la répétition générale enregistrée plus tôt dans la soirée. Le numéro a finalement été publié en 2003, avec une note explicative de Lorne Michaels, sur le disque 4 du coffret Saturday Night Live - 25 Years of Music.

    Cypress Hill se sont aussi fait bannir de SNL après leur apparition en tant qu’invité musical de l’épisode du 2 octobre 1993, où DJ Muggs s’alluma un joint en ondes et les musiciens démolirent leurs instruments après avoir livré leur deuxième simple I Ain't Goin' Out Like That.

    Martin Lawrence est interdit de retour à l’émission depuis qu’il ouvrit l’épisode du 19 février 1994 avec un monologue comprenant des commentaires sur les parties génitales féminines. Remarque: le monologue est supprimé tant des versions du réseau que souscrites, un texte décrivant au lieu de façon générale les propos de Lawrence. Le texte révèle aussi aux téléspectateurs qu’il s’agit d’un monologue si «vivant» qu’il faillit coûter leur poste à plusieurs employés de SNL.


    Chevy Chase
    Chevy Chase ne peut plus animer l’émission depuis le 15 février 1997, épisode qui conclut une semaine d’agressions verbales auxquelles Chase soumit les membres de la distribution et de l’équipe technique. Chase s’était déjà forgé une réputation peu enviable sur l’émission lors d’apparitions précédentes en tant qu’animateur, surtout avec ses remarques à l’endroit de Terry Sweeney, un humoriste ouvertement gai. Remarque: en 1985, Chase avait suggéré, dans un humour douteux, que Sweeney ferait parfaitement l’affaire dans un numéro où celui-ci incarnerait un sidéen à l’article de la mort, que l’on pèserait à toutes les semaines. Le comportement vexant de Chase lors de l’épisode de 1985 et d’autres est détaillé dans le livre Live From New York: An Uncensored History of Saturday Night Live. Remarque supplémentaire: malgré ce ban de Chase de l’émission à titre d’animateur, il y fit une apparition spéciale lors du spécial pour souligner le 25e anniversaire de l’émission en 1999, fut interviewé pour le spécial de 2005 Live From New York: The First Five Years of Saturday Night Live, et fit de brèves apparitions lors de deux épisodes - l’un animé par Bill Murray en 1999 et l’autre, par Seann William Scott en 2001.

    Adrien Brody est devenu le dernier artiste ajouté à la célèbre liste noire de SNL, le 10 mai 2003. Ce soir-là, il s’avança sur la scène pour présenter le musicien reggae Sean Paul accoutré de fringues rasta, faux dreadlocks inclus. Sans avertissement, Brody se mit à divaguer dans un lourd accent jamaïquain pendant près de 45 secondes, avant de se décider à présenter le numéro, ce qu’il fit incorrectement, annonçant «Sean Paul» comme étant «Sean John». Remarque: Michaels est reconnu pour son dédain de l’improvisation et des numéros sans avertissement. Le fait que Brody n'ait pas cherché à obtenir son aval avant de livrer un tel «monologue» rendit le producteur furieux.


    ============================================


      La date/heure actuelle est Mar 25 Avr - 3:35