Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Août 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Michel Drucker: la revanche du cancre

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Michel Drucker: la revanche du cancre

    Message par Carl Fiset le Dim 18 Nov - 0:07

    www.canoe.com

    MICHEL DRUCKER
    La revanche du cancre
    Manon Guilbert
    17-11-2007 | 15h58
    Déjà, l’heure de partir et de fermer la porte du bureau est largement dépassée. Mais Michel Drucker, infatigable bourreau de travail, a enchaîné rendez-vous sur rendez-vous lorsqu’il m’accueille, aussi affable que sur son plateau de télévision, où il règne en maître depuis des décennies.

    «Éprouvant», dit-il pourtant en levant à peine les yeux des livres où il inscrit des dédicaces pour Alain Delon, pour Johnny Hallyday, des amis sur lesquels un journaliste dans son reportage a malencontreusement déformé ses propos. Un mot d’excuses du journaliste accompagne les livres dédicacés, qu’il adresse lui-même avant de les remettre au coursier.

    Une bonne chose de faite. Il n’aurait pas attendu à demain et il affirme une nouvelle fois: «Éprouvant!» Il a remis prestement les pendules à l’heure.

    Fraîchement sorti de chez l’éditeur, son autobiographie, Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi?, représente des heures de travail empreintes d’émotions. Entre les plateaux de ses différentes émissions spéciales et Vivement dimanche, Michel Drucker, l’animateur-vedette de la télévision française, avoue qu’il y a mis son tout son âme.

    Au coeur de l'enfance
    Pendant deux ans, il a fouillé dans les boîtes et fait le tri dans ses souvenirs de famille et revécu ses douleurs d’enfant. À côté de ses deux frères, il était le cancre, la honte de la famille. «Il ne s’imprimait rien là-dedans», dit-il en se tapant la tempe. Il faisait piètre figure dans une famille où la réussite scolaire était de l’ordre du sacré.

    «Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi?» est la phrase qui revenait sans cesse, martelante, cassante. «Il y a des mots qui tuent», confie Michel Drucker, qui souligne aussi que cette phrase fatidique aurait bien pu le faire basculer dans l’autisme.

    Il a fallu la mort de son frère Jean, grand patron à la télévision française, un énarque à qui la vie n’avait pourtant rien refusé, pour que Michel Drucker fouille et raconte sa vie. Les parents disparus, son frère, son presque jumeau, lui aussi parti dans un autre monde, il ne lui reste que Jacques, qui, lui, vit à Washington.

    Drucker, qui a plutôt jeté la lumière des projecteurs sur les autres plus que sur lui-même, a eu envie d’ouvrir son coeur. La tragédie de cette mort l’amené loin au fond de lui-même.

    «J’ai eu envie de raconter d’où on venait tous les deux, dit-il. Je n’ai jamais beaucoup aimé les confessions. J’y allais plutôt chaque fois sur la pointe des pieds. Mais je me suis dit cette fois que ça allait peut-être intéresser une autre génération.

    Ma photo en couverture, à six ans, est tellement ressemblante à ce que je suis maintenant, à 65 ans! Il n’y a pas beaucoup de rescapés de la télévision. Personne ne peut se targuer de compter 44 ans de permanence dans ce domaine. J’ai vu passer trois générations de téléspectateurs. Ce n’est pas rien.»

    Le sport en tête
    Jusqu’à 18 ans, dans sa famille d’intellectuels, Michel Drucker, le mouton noir, n’avait que le sport en tête. Il était incollable sur toutes les statistiques sportives. Son père, le médecin respecté de la petite ville de Vire, l’envoyait voir des psychiatres. Ceux-ci avaient déclaré l’adolescent inapte à toute activité intellectuelle. Malheureux, chaque soir, de la fenêtre de sa chambre, il regardait le train passer en se disant qu’il y monterait bientôt en direction de Paris pour échapper enfin à sa Normandie natale.

    Il a attendu la disparition de ses parents et de son frère pour faire un retour sur tout ça. Jamais avant il n’en aurait été capable.

    «Ce livre, dit-il, est un livre sur l’enfance. J’en ai enfin fini des complexes. Je suis content d’en avoir parlé. Depuis 44 ans, je rencontre des tas d’artistes et de politiciens. J’ai rejoint trois générations de téléspectateurs.

    «Je n’ai jamais été sûr de moi. J’ai toujours comblé les lacunes en travaillant plus que quiconque. J’ai toujours aussi confondu culture et intelligence et, pour ne pas être pris en défaut, j’ai ramé plus fort. Qui a dit qu’il fallait faire l’université pour réussir? J’ai su comment gagner ma vie.»

    Légitimité
    Son père est mort en 1983, sa mère l’a suivi plus tard, en 1996. «Elle n’a pas vu Vivement dimanche. Peut-être que ça lui aurait plu. Mais pour elle, l’audimat, les grosses cotes d’écoute n’ont jamais été un gage de qualité. C’était plutôt le contraire. Mes parents lisaient Le Monde, Le Nouvel Observateur. Le divertissement ne les intéressait pas.»

    Michel Drucker a écrit la première partie de son livre avec le support du journaliste Jean-François Kervéan. Pour la deuxième partie, il s’est débrouillé seul.

    «Je ne voulais pas être impudique, dit-il. Mais je savais aussi que je ne voulais pas continuer en étant toujours poursuivi par mon enfance. J’ai fait un pèlerinage aux sources et extirpé bien des douleurs. Nul ne guérit de son enfance», ajoute-t-il pourtant.

    «On n’a jamais beaucoup à dire sur celui qui passe les plats», fait-il remarquer. Mais qu’est ce qu’on va faire de toi? lui a permis de digérer des choses et de donner une forme de légitimité à son parcours.

    Le livre, sorti il y a quelques jours, est plutôt bien reçu. Mais Michel Drucker ne sera soulagé que quand son frère Jacques, professeur de médecine à Washington, l’aura lu.

    Mais qu’est ce qu’on va faire de toi?, autobiographie de Michel Drucker écrite avec le concours de Jean-François Kervéan, chez Robert Laffont, en librairie.

    [quote]


    ============================================


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 18:33