Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Novembre 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Madeleine Roy

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 47
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Madeleine Roy

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 11:39

    Qui ne se souvient pas de la fameuse émission d'affaires publiques à TQS, Caméra 8...? La fille a fait du chemin depuis. Voici sa bio sur le site de Radio-Canada

    http://www.radio-canada.ca/television/reportages/0404/mroy/

    5 février 2004 – Madeleine Roy fait partie de notre paysage télévisuel depuis plus d’une dizaine d’années. Sa grande simplicité, son intelligence et sa spontanéité ont fait d’elle une animatrice tant appréciée du public que de ses pairs. Depuis la saison automnale de Radio-Canada, Madeleine est à la barre d’une nouvelle émission intitulée Place publique. Ce portrait d’artiste vous fera connaître la passion de l’animatrice pour tout ce qui est journalisme, mais aussi la chaleur et l’enthousiasme qui caractérisent cette femme. Madeleine Roy se livre sur la place publique en toute intimité…

    L’animation semble extrêmement facile pour vous. Est-ce une observation fondée?

    Je dirais qu’effectivement je me sens, devant les caméras, comme dans mon salon. Cependant, mon plus grand travail consiste à me retenir pour ne pas être trop spontanée. Comme j’ai une personnalité excessive, je dois me modérer. Autant mon côté détendu est apprécié, autant je peux facilement faire des folies ou me mettre à rire et ne plus être capable de m’arrêter. Mon réalisateur m’a suggéré pour cette émission d’y aller d’abord de façon très conservatrice et plus la saison avance, plus je peux commencer à devenir moi-même. Je dois y aller plus doucement parce que j’entre chez les gens et j’aimerais bien plaire au plus grand nombre de personnes possible.

    Quelle est votre formation?

    J’ai fait mes études au cégep en littérature française, j’ai un baccalauréat en communication et je suis allée faire une maîtrise en journalisme à New York.


    Avez-vous toujours voulu être une communicatrice?

    À 10 ans je voulais être écuyère et travailler avec les chevaux dans un cirque. Jusqu’à 18 ans, j’ai voulu être comédienne, mais je n’avais pas suffisamment de talent. C’est à cette époque, à Radio-Canada justement, que j’ai eu la piqûre pour les communications. J’étais venue faire une critique littéraire dans une émission de radio et lorsque la lumière rouge s’est allumée, j’ai senti les papillons dans mon ventre et j’ai su que c’était ce que je voulais faire. Transmettre des choses que je sais à des gens qui m’écoutent.

    Vous avez également travaillé comme journaliste derrière la caméra?

    Surtout. Mon premier emploi a d’abord été pour le magazine Reader’s Digest où j’ai écrit des articles pendant deux ans. Par la suite, j’ai fait de la radio et lorsque TQS a ouvert ses portes, je me suis retrouvée devant les caméras de télévision, chose que je n’avais jamais prévue. J’ai collaboré par la suite à l’émission Enjeux pendant huit ans et à La Facture pendant deux ans, comme journaliste derrière la caméra. J’ai fait un retour à l’animation devant les caméras à RDI lorsque j’ai remplacé Pierre Maisonneuve à l’émission Maisonneuve à l’écoute.

    Êtes-vous heureuse à Place publique?

    Oui, tout à fait. Je suis dans mon élément. Je peux jaser avec les gens et approfondir les choses.

    Avez-vous une préférence à être devant ou derrière la caméra?

    Non, mais après 10 ans de reportages, je dirais que l’animation m’apporte un nouveau souffle et, en plus, je trouve cela plus facile. Faire du reportage est de loin ce qu’il y a de plus difficile dans ce métier. Si jamais Place publique n’existait plus, je pourrais sans problème retourner faire du reportage, mais ce contact avec le public est presque une drogue pour moi. J’aime le monde et ma motivation est d’être utile.

    Vous étiez comment enfant?

    J’étais déjà la présidente de classe en maternelle. Je courais aussi tous les concours. J’étais l’organisatrice officielle de toutes les activités parascolaires. À l’université, j’étais de tous les comités également. J’ai toujours bien pris ma place, peut-être parce que je n’avais pas une grande estime de moi-même. Je voulais sûrement prouver au monde entier et à ma mère que j’étais quelqu’un. Je dirais que maintenant, je fais le métier pour les bonnes raisons et que cette année, plus particulièrement, je m’amuse en animant Place publique.


    Quelle est votre participation à Place publique?

    Nous sommes une toute petite équipe composée de cinq personnes. Un réalisateur-coordonnateur, deux recherchistes, Jean-Paul Dubreuil, notre père à tous, et moi à l’animation. Nous choisissons tous ensemble comme une petite équipe éditoriale. C’est simple et tellement agréable.

    Qu’est-ce qui vous plait de ce métier?

    Être utile. C’est ce qui me rend heureuse. J’ai besoin d’être utile à la collectivité.

    Une facette de votre métier dont vous vous passeriez?

    Le maquillage et la coiffure. Je me suis toujours demandé pourquoi il fallait être plus beau à la télé que dans la vie. Je me passerais de cette heure et demie consacrée à mon apparence, parce que pour moi, ce n’est pas très important.


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 47
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 11:47

    Un article de Hugo Dumas de la Presse pour les 20 ans de TQS mettant en vedette Madeleine Roy:

    www.cyberpresse.ca

    Le dimanche 10 septembre 2006

    La journaliste Madeleine Roy, qui travaille aujourd’hui pour Enjeux à la SRC, a tenu le gouvernail de l’émission jusqu’en 1990.

    LES 20 ANS DE TQS

    Dans l’œil de la Caméra 86

    Hugo Dumas

    La Presse

    Avec ses reportages osés et, surtout, son générique d’ouverture aux multiples zooms sur le visage de l’animatrice, Caméra 86 (et ses éditions subséquentes) a marqué l’imaginaire des Québécois.

    «Caméra a été une des premières émissions à mettre du vrai monde en ondes. On parlait aux malades, pas à leurs médecins», détaille la journaliste Madeleine Roy, qui a tenu le gouvernail jusqu’à Caméra 90. Elle travaille aujourd’hui pour Enjeux à la SRC.

    La première émission de Caméra 86 a débuté à 60 000 téléspectateurs. Pour la dernière de la saison, l’audience a dépassé le million. Pas mal du tout pour une émission logée les dimanches à 19 h et dont la popularité a grandi grâce au bouche à oreille. « Les gens en parlaient le lendemain autour de la machine à café », explique Madeleine Roy.



    Et pourquoi les Québécois jasaient autant de Caméra 86 ? Pour ses reportages choquants. Chaque semaine, l’équipe traitait quatre sujets, dont un toujours plus dérangeant. Du genre : la thérapie par l’urine, les transsexuels, ou un homme qui vit dans un trois et demi avec son crocodile. « On se disait : si ça existe, on le montre », souligne l’animatrice.

    Madeleine Roy se souvient aussi d’un reportage sur le « pape de Verdun » qui avait suscité un abondant courrier. L’équipe de Caméra avait alors suivi un homme qui prétendait être le Saint-Père et qui se baladait dans les rues de Verdun en soutane. Caméra a aussi montré comment on embaumait un mort. « Ce n’était pas un freak show. Environ 80 % des sujets de Caméra, je pourrais les refaire à Enjeux aujourd’hui », soutient Madeleine Roy, qui venait de sortir de l’UQAM quand elle a hérité de l’animation de Caméra 86. Elle avait 23 ans.

    Créée par René Ferron, qui s’était fortement inspiré de la télévision américaine, l’émission Caméra 86 a été la réponse québécoise au magazine À Current Affair. « ÀCurrent Affair avait cependant un côté glamour, avec des topos sur les vedettes, que nous n’avions pas », précise Madeleine Roy.

    On ne veut pas le savoir, on veut le voir, disait Yvon Deschamps. C’est exactement ce que faisait Caméra 86 avec ses courtes entrevues et ses reconstitution dramatiques. « Sur 10 cassettes de tournage de 20 minutes, il fallait revenir avec deux cassettes d’entrevues et huit cassettes de visuel », se souvient Madeleine Roy.

    En 1990, l’animatrice quittera Caméra 90 pour faire sa maîtrise en journalisme à Columbia. Son sujet de thèse ? Le sensationnalisme dans les médias. Danny Lemay lui succédera.


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 47
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 11:55

    Avec ses reportages osés et, surtout, son générique d’ouverture aux multiples zooms sur le visage de l’animatrice, Caméra 86 (et ses éditions subséquentes) a marqué l’imaginaire des Québécois.

    RBO en avait fait une bonne parodie de Caméra 86 avec les fameux zooms sur l'animatrice.


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 47
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 14:33



    Source: www.radiocanada.ca


    Source: Archives La Presse www.cyberpresse.ca


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 47
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 14:44

    Quelqu'un pourrait me confirmer qu'elle ait déjà eu maille à partir avec la jsutice pour une histoire de drogue durant Caméra 89?


    ============================================

    avatar
    J. Rougeau

    Nombre de messages : 250
    Date d'inscription : 02/01/2007

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par J. Rougeau le Mer 17 Jan - 21:29

    Carl Fiset a écrit:Un article de Hugo Dumas de la Presse pour les 20 ans de TQS mettant en vedette Madeleine Roy:

    Madeleine Roy se souvient aussi d’un reportage sur le « pape de Verdun » qui avait suscité un abondant courrier. L’équipe de Caméra avait alors suivi un homme qui prétendait être le Saint-Père et qui se baladait dans les rues de Verdun en soutane.

    HA HA HA! Je me souviens bien du pape de Verdn, il avait téléphoné à l'émission de Pierre Pasceau pour menacer le pape Jean-Paul II qu'un malheur lui arriverait si celui-ci se présentait a Montréal en 1984. jocolor

    Il devait être parmi la centaine de crack-pots qui ont été arrêté lors de la visite du pape.
    avatar
    stef038

    Nombre de messages : 1
    Age : 48
    Date d'inscription : 29/01/2011

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par stef038 le Sam 29 Jan - 17:25

    Bonjour à tous, j' aimerais savoir où l' on peut trouver l' émission Caméra 89 celle du Dimanche 12 Novembre 1989 à 21 hrs reportage qui avait pour nom ( l' enfer de la médaille ) ...

    Contenu sponsorisé

    proutporut Re: Madeleine Roy

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 9:35