Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Avril 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Historique de CIMI-FM

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Historique de CIMI-FM

    Message par Carl Fiset le Dim 18 Jan - 23:26

    http://fr.wikipedia.org/wiki/CIMI-FM

    CIMI-FM
    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Aller à : Navigation, Rechercher

    == Le petit historique de CIMI FM 103-7 == Ose le 103,7

    L'organisme sans but lucratif qui gèrait la station de radio était enregistrée en décembre 1999 par trois jeunes promoteurs, Philippe Bélanger, Dominique Tessier, Pierre-Luc Dancause, et le conseil d'administration siègait pour la première fois en janvier 2000. Au cours de l'été 2000, un plan d'affaires est monté, une étude technique est réalisée et le dossier est acheminé au CRTC en vue de l'obtention d'une licence de radiodiffusion. Le 31 mars 2001 le CRTC accorde la licence et c'est à partir du 10 août de la même année à 16h15 que la station entre en ondes.

    Au début, Philippe Bélanger à 24 ans, assume la direction des programmes, anime le retour à la maison. La station prend une orientation 100% musique francophone dans la journée et passe au rock-alternatif canadien, américain et britannique en soirée et pour la nuit.

    C'est le 2 juillet 2002 qu'André Arthur prend le micro à CIMI, il était contraint au silence radio sur la Capitale depuis son congédiement du FM 93 en novembre 2001. Arthur signe avec CKNU Donnacona (Genex Communications) en août 2002, où l'émission sera dorénavant produite et rediffusée à CIMI. Entre 2002 et 2005 la faiblesse de l'antenne, malgré de relatives bonnes cotes d'écoute fait que la station a peine a garder ses propres commanditaires, Genex ayant plutôt intérêt à les amener à CKNU au détriement de la radio communautaire de Charlesbourg. CIMI accumule les plaintes, les géants des télécommunications comme Astral (anciennement propriétaire de CHRC) et Cogeco (FM 93) accusent la petite station de ne pas respecter son mandat, ils perdent des revenus publicitaires. François Beaulé (anciennement de CHRC) dirige la station de 2003 à l'été 2005. La station offre maintenant une programmation plus axée sur la radio « talk » et a comme slogan « la radio qui vous parle à Québec ».

    En octobre 2005 CKNU est vendue à Radio-Nord et la transaction est approuvée avant les fêtes, tout le monde est congédié. CIMI perd son émission-vedette, mais demande une augmentation de puissance et une relocalisation d'antenne, en changeant de fréquence pour le 106,9. Cette demande est refusée par le CRTC, trop ambitieuse, et la fréquence est obtenue par Corus pour desservir Trois-Rivières, à haute puissance à moins de 130km de Charlesbourg, afin de faire passer la station CHLN-AM au FM.

    La petite radio communautaire est poursuivie par Robert Gillet qui réclame trois millions pour atteinte à la réputation, après qu'André Arthur a parlé largement de l'affaire Scorpion, un scandale auquel Gillet est mêlé, ayant été reconnu coupable en justice[1] dans un procès médiatisé d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure moyennant rétribution. En février 2006, CIMI est visée par une autre poursuite de la part d'un avocat de Québec suite à des allégations de l'animateur Roby Moreault.

    CIMI-FM est présentement en difficultés et a dû mettre fin une deuxième fois, à ses opérations le 23 juillet 2008. La station pourrait rouvrir bientôt.
    Sommaire
    [masquer]

    * 1 Renouvellement de licence au CRTC
    * 2 Fermeture de la station
    * 3 Réouverture de la station
    * 4 Format musical
    * 5 2e fermeture et faillite
    * 6 Liens externes
    * 7 Notes et références

    Renouvellement de licence au CRTC [modifier]

    Le 23 août 2007, grâce à la collaboration du fondateur Philippe Bélanger, CIMI voit sa licence renouvelée jusqu'au 1er septembre 2011.

    Normalement le CRTC accorde des renouvellements de sept ans, mais CIMI FM n'a pas été en mesure de respecter les exigences minimales de sa licence, et le conseil d'administration n'a pas été en mesure de répondre aux questions du CRTC à temps sans l'aide du fondateur qui avait réussi à obtenir le première licence.

    Fermeture de la station [modifier]

    Le 14 novembre 2007 à 15h, CIMI 103,7 a arrêté d'émettre suite à des problèmes financiers et au départ du conseil d'administration. .[2]

    Réouverture de la station [modifier]

    Le 18 février sur l'heure du midi, alors que même quelques jours avant rien ne laissait présager une telle situation, CIMI FM 103,7 revenait en ondes suite à la formation d'un nouveau conseil d'administration et à un arrangement avec le propriétaire des locaux de CIMI.

    Format musical [modifier]

    Depuis la création de CIMI FM en août 2001, le mandat musical de CIMI se veut 100% francophone en journée et rock - nu-metal en soirée. Le manque de visibilité pour ce style musical engendré par les radios commerciales du Québec (et aussi un peu à cause du fameux quotas de 65% de musique francophone imposé par le CRTC) font que ceux qui s'occupent du département musical anglophone de CIMI, même avec une puissance d'antenne faible (20 watt P.A.R. (Puissance Apparente Rayonnée)), travaillent pour que CIMI devienne un acteur majeur du paysage musical radio de la ville de Québec en soirée. C'est pour cette raison que dès 21h00 à chaque soir (point tournant de la journée oû les autres diffuseurs commericaux de la ville commencent leur programmation musicale 100% francophone), CIMI se veut une alternative pour l'auditeur de la région de Québec.

    2e fermeture et faillite [modifier]

    Puisque la relance en février 2008 effectuée par les nouveaux gestionnaires n'a pas fait l'objet de quelconque promotion, aucun communiqué, CIMI FM n'a émis que jusqu'à la mi-juillet, où encore la station a du cesser sa programmation. Il est encore possible que d'autres administrateurs puissent prendre le relais, mais la situation financière critique, causée par des années de mauvaise gestion risque de nuire aux chances de véritable relance.

    Liens externes [modifier]

    * Site officiel [archive]

    Notes et références [modifier]

    1. ↑ radio-canada.ca (mars 2004) [archive]
    2. ↑ .http://www.cyberpresse.ca/article/20071116/CPSOLEIL/71115246/6568/CPARTS [archive]

    avatar
    Admin
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 3218
    Age : 46
    Date d'inscription : 06/01/2007

    proutporut Re: Historique de CIMI-FM

    Message par Admin le Mar 16 Fév - 13:58

    Mise-à-jour...

    CIMI-FM était une station de radio communautaire située dans l'arrondissement de Charlesbourg qui a diffusé sur la région de Québec à la fréquence 103,7 FM à une puissance apparente rayonnée (PAR) de 20 watts. Avec un site émetteur surplombant la ville de Québec, CIMI FM pouvait être entendue, selon les conditions, jusqu'à certains secteurs de la Rive-Sud de Québec (Lévis) et le nord de la Beauce.

    Sommaire [masquer]
    1 Historique de CIMI FM 103-7
    2 Renouvellement de licence au CRTC
    3 Fermeture de la station
    4 Réouverture de la station
    5 Format musical
    6 2e fermeture et faillite
    7 Anciens animateurs & collaborateurs
    8 Notes et références

    Historique de CIMI FM 103-7 [modifier]
    L'organisme sans but lucratif qui gèrait la station de radio était enregistrée en décembre 1999 par trois jeunes promoteurs, Philippe Bélanger, Dominique Tessier, Pierre-Luc Dancause, et le conseil d'administration siègait pour la première fois en janvier 2000. Au cours de l'été 2000, un plan d'affaires est monté, une étude technique est réalisée et le dossier est acheminé au CRTC en vue de l'obtention d'une licence de radiodiffusion. Le 5 mars 2001 le CRTC accorde la licence et c'est à partir du 10 août de la même année à 16h15 que la station entre en ondes.

    Au début, Philippe Bélanger à 24 ans, assume la direction des programmes, anime le retour à la maison. La station prend une orientation 100% musique francophone dans la journée et passe au rock-alternatif canadien, américain et britannique en soirée et pour la nuit.

    C'est le 2 juillet 2002 qu'André Arthur prend le micro à CIMI, il était contraint au silence radio sur la Capitale depuis son congédiement du FM 93 en novembre 2001. Arthur signe avec CKNU Donnacona (Genex Communications) en août 2002, où l'émission sera dorénavant produite et rediffusée à CIMI. Entre 2002 et 2005 avec la faiblesse de l'antenne, malgré de relatives bonnes cotes d'écoute, la station a peine a garder ses propres commanditaires, Genex ayant plutôt intérêt à les amener à CKNU au détriement de la radio communautaire de Charlesbourg. CIMI accumule les plaintes au CRTC, les géants des télécommunications comme Astral (anciennement propriétaire de CHRC) et Cogeco (FM 93) accusent la petite station de ne pas respecter son mandat. François Beaulé (anciennement de CHRC) dirige la station de 2003 à l'été 2005. La station offre maintenant une programmation plus axée sur la radio « talk » et a comme slogan « la radio qui vous parle à Québec ».

    En octobre 2005 CKNU est vendue à Radio-Nord et la transaction est approuvée avant les fêtes, tout le monde est congédié. CIMI perd son émission-vedette, mais demande une augmentation de puissance et une relocalisation d'antenne, en changeant de fréquence pour le 106,9. Cette demande est refusée par le CRTC, trop ambitieuse, et la fréquence est obtenue par Corus pour desservir Trois-Rivières, à haute puissance à moins de 130 km de Charlesbourg, afin de faire passer la station CHLN-AM au FM.

    La petite radio communautaire est poursuivie par Robert Gillet qui réclame trois millions pour atteinte à la réputation, après qu'André Arthur a parlé largement de l'affaire Scorpion, un scandale auquel Gillet est mêlé, ayant été reconnu coupable en justice[1] dans un procès médiatisé d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure moyennant rétribution. En février 2006, CIMI est visée par une autre poursuite de la part d'un avocat de Québec suite à des allégations de l'animateur Roby Moreault.

    Après 2006, les problèmes financiers s'accumulent et les gestionnaires sont remplacés plusieurs fois, sans résultat.

    CIMI-FM a dû mettre fin à ses opérations une deuxième fois, le 23 juillet 2008.

    Renouvellement de licence au CRTC [modifier]
    Le 23 août 2007, grâce à la collaboration du fondateur Philippe Bélanger, CIMI voit sa licence renouvelée jusqu'au 1er septembre 2011.

    Normalement le CRTC accorde des renouvellements de sept ans, mais CIMI FM n'a pas été en mesure de respecter les exigences minimales de sa licence, et le conseil d'administration n'a pas été en mesure de répondre aux questions du CRTC à temps sans l'aide du fondateur qui avait réussi à obtenir la première licence.

    Fermeture de la station [modifier]
    Le 14 novembre 2007 à 15h, CIMI 103,7 a arrêté d'émettre suite à des problèmes financiers et au départ du conseil d'administration. .[2]

    Réouverture de la station [modifier]
    Le 18 février sur l'heure du midi, alors que même quelques jours avant rien ne laissait présager une telle situation, CIMI FM 103,7 revenait en ondes suite à la formation d'un nouveau conseil d'administration et à un arrangement avec le propriétaire des locaux de CIMI.

    Format musical [modifier]
    Depuis la création de CIMI FM en août 2001, le mandat musical de CIMI se veut 100% francophone en journée et rock en soirée.

    2e fermeture et faillite [modifier]
    Puisque la relance en février 2008 effectuée par les nouveaux gestionnaires n'a pas fait l'objet de quelconque promotion, aucun communiqué, CIMI FM n'a émis que jusqu'au 23 juillet, où encore la station a dû cesser sa programmation. Un nouveau conseil d'administration élu en assemblée générale le 2 octobre 2008 a échoué dans sa tentative de relancer la station. La licence est présentement inexploitée et le matériel a été démantelé.

    Anciens animateurs & collaborateurs [modifier]
    Malgré une courte histoire, la station CIMI FM a permis à de nombreux animateurs de se faire connaître et à d'autres de poursuivre leur carrière ou d'élargir leur auditoire.

    par ordre alphabétique


    André Arthur, (CKNU, CHRC, CJRP, TQS) de 2002 à 2005 et 2007

    Annie Bouchard, 2001-2004

    Denys Laflamme, (CHYZ) 2001-2003

    Dominique Tessier, 2001-2006

    François Beaulé, (CJRP, CHRC) animateur et directeur général 2003-2006

    Frédéric Rappaz, (CHOI, CHRD, Entendu.ca) 2001

    Georges-Fernand Poirier (Radioego) 2008

    Guillaume Lemieux (CJEC, CJMF, CHNC) 2006-2008

    Ismaël Trépanier, (Rockik) 2008

    Jeff Fillion, diffusé en simultané avec CHOI et CKNU 2003-2004

    Jérome Landry, (connu comme journaliste à TQS et maintenant à CHOI RadioX) 2001

    Josée Morissette, (a ensuite travaillé à CHRC et CHOI) 2001

    Luc Laroche, (CJMC) 2001-2003 et 2007-2008

    Marie Saint-Laurent, en simultané de CHEQ FM 2007

    Mario Hudon, (CKNU, CHRC, CHOI) 2004-2007

    Pascal Déry, (CHIK-Énergie) animateur et directeur des programmes 2001-2003

    Philippe Bélanger, (CHYZ, CHRC, Radioreveil.com, EnOndesquebec.com) animateur et directeur des programmes 2001-2002

    Pierre-Luc Dancause, (a ensuite travaillé à CHOI) 2001-2003

    Roby Moreau, (CKNU, CHEQ) 2004-2008

    Serge Porlier, (CJMF) 2001

    Stéphane Dupont, diffusé simultanément de CKNU en remplaçant André Arthur 2003 à 2005

    Notes et références [modifier]
    1.↑ radio-canada.ca (mars 2004) [archive]
    2.↑ .http://www.cyberpresse.ca/article/20071116/CPSOLEIL/71115246/6568/CPARTS [archive]

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/CIMI-FM

      La date/heure actuelle est Mar 25 Avr - 3:41