Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Août 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Il y a 40 ans, l'Historique du rock and roll, puis autres séries rétro.

    Partagez
    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Il y a 40 ans, l'Historique du rock and roll, puis autres séries rétro.

    Message par Radiolaire le Sam 3 Juil - 2:31

    Le premier dimanche de juillet 1970, 10 hres du matin, je me branchais à
    CJRP (Radiomutuel) pour une émission qui était annoncée comme
    "L'historique du rock and roll". Sans m'attendre à grand chose, les
    propos que j'entendais semblaient confirmer mon impression : on parla de Bill Haley en 1956, d'Elvis, de Johnny Cash, des Beatles, etc. Après une demi-heure, on en était déjà rendu à l'underground de l'après-Sgt Pepper's. Était-ce déjà fini?

    Oh que non! Ce n'était que le résumé de ce qui nous était réservé.
    Soudain résonna Teresa Brewer en 1950. On était parti pour deux
    dimanches de 14 heures de musique chacune qui allaient nous faire
    revivre (ou vivre, pour les plus jeunes) comment la musique populaire,
    incluant le rock, avait évolué pendant les deux dernières décennies.
    Le "cerveau" derrière cette production gigantesque était Michel Jasmin
    de CJMS, qui faisait la narration. Si l'événement médiatique de l'été
    1969 avait été le premier pas sur la lune par Apollo 11, que tout le
    monde avait écouté, celui de 1970 auquel à peu près tout le monde était
    branché fut cet Historique du rock and roll. On n'en revenait pas de
    réentendre toutes ces chansons (anglophones pour cette occasion) qui
    n'avaient pas été rediffusées depuis toutes ces années, à Québec du moins.

    Auparavant il y avait bien eu parfois quelques heures de "chansons
    souvenirs" aux différents postes de radio de Québec et des États-Unis
    captables à Québec, mais on ne reculait à peu près jamais avant 1964.
    CJLR (l'ancêtre de CJRP) était, à ma connaissance, la seule exception
    avec son émission, peu écoutée je le crains, de 22h00 à minuit pendant
    la semaine en 1968 et 1969. Et maintenant, incrédules, nous réentendions toutes ces chansons, de Fats Domino, Paul Anka, Chubby Checker, Roy Orbison, etc.

    Il est comique d'écouter la plupart des commentaires de M. Jasmin, comme quand il disait que 1967 "n'a peut-être rien apporté qui puisse se
    réfléter sur les années à venir", quand on sait maintenant que la
    musique en 1967 a évolué en une année plus que pendant toutes les six
    années qui avaient précédé! J'ai trafiqué un montage de quelques-unes de
    ces interventions de Jasmin, jusqu'à la conclusion de la série au sujet
    de 1969:

    http://www.sendspace.com/file/gcau4j

    Voulant en entendre le plus possible, j'avais synthonisé aussi CJTR (Radiomutuel) de Trois-Rivières qui rentrait presque clairement à Québec. En effet CJRP diffusait beaucoup de publicités, ce qui nous faisait manquer plusieurs chansons à chaque année, contrairement à CJTR, que nous perdions malheureusement vers 21h00 à cause de l'arrivée des ondes des stations américaines.

    Cet événement radiophonique a eu rapidement des répercussions. CKCV a rapidement mis sur pied une émission quotidienne du soir qui était
    constituée d'un "Super Show" d'une heure sur un artiste, avec Pierre
    Aubé. C'était en quelque sorte le début des émissions de "premier plan".
    En plus de rediffuser "L'Historique" à l'automne, Radiomutuel récidiva
    au printemps de 1971 avec une autre grandiose production, "Rétro 60-70" qui incluait cette fois-ci des chansons aussi bien francophones
    qu'anglophones de cette décennie et ce, pendant trois fins de semaine,
    samedis et dimanches.

    À l'été 1971, je commençais à entendre le soir des capsules sur les
    artistes du passé en provenance de WABC, New York, sous le nom de
    "Retro-Rock". Au Québec, ce fut la course à la série "souvenir" d'été
    qui aurait le plus de popularité. CKCV (Télémédia?) proposa un dimanche spécial avec Elvis Presley, un dimanche avec un "Festival Canadien" (québécois et canadien anglais) et un dimanche spécial sur les Beatles. Radiomutuel répliqua avec un dimanche sur "Les Canadiens de la
    musique pop". CFOM entra dans la course avec deux jours d'un "Million
    Dollar Weekend".

    Au printemps de 1972, la vague continua avec, à CKCV, des dimanches
    successifs de "Pleins feux sur les années" 50, 60 à 65 et 65 à 70,
    suivis d'un "Pleins feux sur les groupes québécois". Radiomutuel riposta
    avec deux dimanches de "Les 40 Grands" (anglophones uniquement).

    À l'été 1972, CFLS embarqua dans la vague et fit un "Spécial Beatles-
    Presley". Radiomutuel resta constant avec un "Festival Pop" suivi d'un
    "Festival Rock". L'automne fut marqué par une production intéressante de
    Radiomutuel appelée "Un nom, un succès" avec des artistes moins connus.

    En février 1973, la station communautaire CKRL entra en ondes et
    officialisa la formule d'émissions de "premier plan" avec ses
    "intégrales" de musique classique et de musique populaire. À l'automne
    1973, la station CKVL-FM, que je synthonisais sur le câble, proposa la
    rétrospective la plus exhaustive jusqu'à cette date en consacrant une
    soirée complète à chacune des années de 1955 à 1972 sous le nom de
    "L'Évolution du rock and roll". Cette série fut achetée par CHRC qui
    s'était tenue loin de ce type d'émissions et qui la diffusa à l'été de
    1974.

    Radiomutuel fit son effort estival en 1974 par son "Spécial Beatles-
    Presley-Rolling Stones-Beach Boys (un autre spécial lors d'une année
    subséquente ajouta The Bee Gees aux quatre autres grands). Mais la
    formule d'émissions spéciales "rétro" avait commencé à s'essouffler. Une
    autre ère commençait: celle des grands spectacles en plein air,
    commencée en 1974 par celui de la Superfrancofête à Québec, puis
    poursuivi à la Saint-Jean de 1975 à Montréal "sur la montagne" du Mont
    Royal, et à la Saint-Jean 1976 avec "Une fois cinq" à Québec et à
    Montréal. Parallèlement, la musique progressive s'était faufilée à la
    radio à partir de 1970. Et en 1974 une bombe éclatait: celle de la
    musique "disco". Alors, s'il continua à y avoir des émissions "rétro" en
    1975 et les suivantes, elles eurent peu d'impact. J'ai dû d'ailleurs en oublier qui furent également produites.

    Il fallut attendre l'arrivée à CHRC de l'"Homme de 6 millions de souvenirs" (Christian Thibault) à l'été de 1978 pour que la vague rétro reprenne de la vigueur. À peu près en même temps, je commençai à entendre à Montréal (CJFM) le "Dick Clark Solid Gold" tous les dimanches matin. Peu à peu, toutes les stations AM et FM dignes de ce nom mirent à leur horaire une émission rétro, même la publique CBV! On sait maintenant ce qui allait se produire: des stations et même des réseaux totalement "rétro" furent créés (exemples : CFOM numéro 2, Boom-FM, Boomer).

    Aujourd'hui, le rétro qui diffuse de la musique des années 50 et 60 a
    presque totalement disparu. CFOM #2 est devenu "Souvenirs garantis" et
    allergique aux années avant 1975. Boomer à Laval vient d'être vendu et
    est supposée changer de format. Il reste, du moins à Québec, la station huronne CIHW qui diffuse à l'occasion du vrai rétro. Mais sur internet, on trouve à peu près tout ce qu'on veut comme musique du passé.

    Ce fut une belle épopée, qui connut son premier vrai élan le premier
    dimanche de juillet 1970 avec l'Historique du rock and roll. Un bien
    beau "souvenir"!
    (Désolé pour la disposition.)

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 18:24