Juin 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier


Partagez
Aller en bas
avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 12 Fév - 23:01
CJMD radio communautaire de Lévis- lettre ouverte
par Mathieu Côté, 12 février 2011, à 21:58

LETTRE OUVERTE

Pour diffusion immédiate



CJMD RADIO COMMUNAUTAIRE DE LÉVIS



TROP PEU, TROP TARD!



Lévis, le 12 février 2011 –Comme citoyen de Lévis, impliqué dans son milieu et passionné de radio, je me sens directement interpellé en regardant le débat entourant CJMD, la radio communautaire de Lévis.



D’abord, je tiens à lever mon chapeau au nouveau groupe de relance qui a démontré beaucoup de volonté et fait preuve d’une grande transparence depuis quelques semaines. À mon avis, il est évident qu’ils se sont embarqués dans un panier de crabes sans fond et que l’ancienne administration a beaucoup improvisé dans ce dossier.



Par contre, de là à donner mon appui officiel à ce nouveau groupe de relance en prenant une carte de membre et en finançant leur projet, il y a une marge. Je vais me garder une certaine liberté d’attente afin de voir la légalité de leur processus. Je préfère écouter la voie de la sagesse.



Les deux groupes, l’ancienne et la nouvelle administration, peuvent bien se lancer la balle dans les médias et essayer de faire avaler à la population qu’ils sont les vrais représentants de CJMD en convainquant certaines personnes-ressources dans la ville de Lévis pour les aider dans la relance mais, gardons en tête que nous ne savons toujours pas officiellement quel groupe est réellement dans la légalité. Et c’est ni à l’un, ni à l’autre de nous le dire. Selon moi, la lourde tâche revient aux instances juridiques de trancher.



En plus, malgré le fait que j‘admets que le nouveau groupe de relance soit bien préparé, je trouve qu’ils vivent sur un nuage en croyant qu’ils pourront tout rebâtir en l’espace de 6 mois. Cette station est tellement dans un état pitoyable, tant au niveau des finances qu’au niveau de la technique et de leur crédibilité qu’ à mon avis, l’enjeu n’en vaut pas la chandelle. Je n’ai pas envie que le 5$ de ma carte de membre et le financement que j’y mettrai servent à effacer les dettes du passé et financer une chicane juridique. J’aimerais plutôt financer un projet de radio communautaire. S’embarquer dans ce projet moralement et financièrement pour réparer les pots cassés de l’ancienne administration serait de la pure folie.



À mon avis, il serait plutôt souhaitable de laisser l’ancienne administration avec tout ses problèmes et de repartir en neuf sur de nouvelles bases. D’accord, il est vrai que cela engendre de longues années d’attentes, encore une licence de perdu, mais au moins, ce serait l’occasion de rassembler ses énergies pour trouver du financement et des appuis car le nouveau projet devrait être cette fois béton, crédible et rassembleur.



En donnant à Lévis l’accès à une licence d’une radio communautaire, le CRTC a admis que Lévis avait un véritable besoin. Les vraies questions reviennent donc au CRTC; Pourquoi ont-ils donné une licence à un projet qui avait un plan d’affaire copié, mot à mot, sur celui d’une station de radio d’Abitibi? Pourquoi ont-ils donné une licence à un projet qui n’avait même pas l’autorisation de la Ville pour poser une antenne? Si le CRTC n’avait pas accordé la licence à ce projet, la population ne se serait pas fait rouler dans la farine. Après réflexion, j’en déduit que le CRTC «en doit une» à la population Lévisienne qui paie avec leurs taxes et impôts l’organisme et les fonctionnaires qui y travaillent.



Le nouveau groupe de relance a aussi fait appel aux deux journaux régionaux pour prendre position en leur faveur. À mon avis, le «journal de Lévis» et le journal «le peuple de Lévis» devraient continuer à rendre la nouvelle de façon la plus juste possible en écrivant les arguments en toute connaissance des deux côtés de la médaille. Ils n’ont pas à prendre position, ce sont des journalistes...

Ce n’est certainement pas en les critiquant, en leur donnant des leçons de journalisme de façon arrogante et en dictant le message à passer à la population qu’un groupe réussira à recevoir l’appui de quelconques médias. Avant de convoquer la presse pour parler d’un futur programme de mobilisation des organismes du milieu et des jeunes dans la peut-être future station CJMD, le nouveau groupe aurait beaucoup d’autres choses à régler avant…..



Sérieusement, si j’étais à la tête d’un organisme communautaire, un entrepreneur ou un politicien, je refuserais de donner mon appui moral ou financier à quiconque, sans avoir vérifié la légalité de l’organisation. Nous assistons actuellement à une «guéguerre» médiatique et juridique car, l’ancienne administration ne lâchera jamais le morceau et j’ai peur que certaines personnes et organisations en paient le prix.





Pour cette licence, c’est, selon moi, trop peu, trop tard!



Mathieu Côté

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Lun 14 Fév - 10:28
À qui appartient la Radio communautaire de Lévis ?

La Radio communautaire de Lévis appartient à l’organisme sans but lucratif du même nom et la destiné de ce dernier est entre les mains de ses membres. Autrement dit, la Radio communautaire de Lévis n’est pas la propriété de Francis Daniel Lévesque, initiateur du projet. La précision s’impose parce que ce dernier semble agir comme le propriétaire de Radio communautaire de Lévis et laisse ainsi percevoir qu’il a droit de vie ou de mort sur cette station de radio.

En fait, la notion de « propriété » ne s’applique pas à un organisme sans but lucratif, y compris la Radio communautaire de Lévis.

Par exemple, les membres d’un organisme sans but lucratif ne peuvent pas vendre ce dernier et il en va de même des administrateurs de l’organisme. Même l’administrateur fondateur d’un organisme sans but lucratif ne peut vendre ce dernier.

Par conséquent et devant la loi, nous sommes en droit d’attendre des administrateurs d’un organisme sans but lucratif qu’ils se comportent, non pas comme des propriétaires, mais plutôt comme des mandataires élus démocratiquement par les membres de l’organisme lors de leur assemblée générale annuelle.

Dans le cas spécifique de la Radio communautaire de Lévis, elle a déjà été une propriété privée du temps où elle diffusait sur le Web. À cette époque la Radio communautaire de Lévis était la propriété privée de Francis Daniel Lévesque. Il s’agissait alors d’une initiative personnelle, et ce, même si dans le nom du projet se trouvait la dénomination « communautaire ».

En résumé, la Radio communautaire de Lévis était une initiative personnelle de Francis Daniel Lévesque, un projet privé que ce dernier voulait au service de la communauté.

Le 28 mai 2008, cette initiative personnelle ou ce projet privé est devenu officiellement un organisme sans but lucratif en vertu de la Partie III de Loi sur les compagnies du Québec (L.R.Q., chap. C-38, art. 218). En effet, c’est à cette date que furent émise les Lettres patentes (ou la charte d’incorporation) de la radio communautaire de Lévis par le Registraire des entreprises du Québec.

À cet instant même, Francis Daniel Lévesque perdait son titre de propriété privée sur la Radio communautaire de Lévis pour en devenir un simple administrateur, et ce, au même titre que les quatre autres signataires de la demande d’incorporation.

Le passage d’un projet privé et personnel à un organisme sans but lucratif dûment reconnu par les gouvernements revêt une importance capitale sur l’administration et la gestion de la radio communautaire de Lévis car la législation, y compris le Code civil du Québec, exige un comportement très précis de la part des administrateurs. Il en va de même des objets et des autres dispositions inscrits dans les Lettres patentes à la demande même des signataires de la demande d’incorporation. Et à cela s’ajoutent les directives aux administrateurs dans les règlements généraux de l’organisme sans but lucratif, également proposés par les requérants de l’incorporation.

L’organisme sans but lucratif qui se qualifie de « communautaire » a un devoir moral non seulement face à la communauté de ses membres mais aussi face à la communauté dans laquelle il évolue. Autrement dit, la portée de ses obligations et de ses engagements dépassent largement l’ensemble de ses membres pour embrasser toute la population de son territoire d’opération.

Dans ce contexte, un organisme sans but lucratif tel que la Radio communautaire de Lévis n’est pas un petit groupe d’individus au service des intérêts de ces derniers mais au service de toute la population de son territoire. Bref, la Radio communautaire de Lévis est redevable à ses membres et à toute la population.

Une radio communautaire est encore plus redevable à l’ensemble de la population de son territoire parce que la fréquence d’ondes pour émettre relève du bien commun (général, public), c’est-à-dire comme « ayant une dimension ou une finalité collective impliquant l’existence d’un enjeu supérieur à la somme des enjeux particuliers de nature sociale, morale, philosophique ou religieuse, en plus des implications économiques évidentes. » Les fréquences d’ondes relèvent du bien commun par opposition au bien privé, et ce, par exemple, au même titre que les infrastructures routières. C’est pourquoi il faut demander au gouvernement par l’entremise du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) la permission pour émettre sur une fréquence d’ondes et que ce dernier vous accorde, non pas la propriété de cette fréquence, mais une licence d’utilisation de cette fréquence.

Dans le cas d’une station de radio privée, la licence est accordée au propriétaire de la station. Et dans le cas d’un changement de propriétaire, le CRTC doit approuver le transfert de la licence. Car qui achète une station de radio privée, n’achète pas la licence de radiodiffusion émise par le CRTC. En toutes circonstances, la fréquence d’ondes relève du bien commun et l’autorisation de l’utiliser d’une licence émise par le CRTC.

Dans le cas d’une radio communautaire, la licence n’est pas accordée à une ou plusieurs personnes mais à l’organisme sans but lucratif lui-même. Le CRTC n’émet pas la licence de radiodiffusion aux noms des administrateurs de l’organisme sans but lucratif mais à l’entité elle-même à titre de personne morale.

Quand Francis Daniel Lévesque déclare à la presse « Il ne faut pas oublier que je suis détenteur de la licence et que dans le pire des cas, je pourrais la retourner au CRTC » (Francis D. Lévesque ne veut pas lâcher prise, Le Peuple Lévis, 23 janvier 2011), il commet une très grave erreur parce qu’il agit comme s’il était le propriétaire de la licence accordée par le CRTC à la Radio communautaire de Lévis.

La licence accordée par le CRTC appartient à l’organisme sans but lucratif « Radio communautaire de Lévis » et ce dernier n’appartient ni à Francis Daniel Lévesque, même s’il en est le fondateur, ni même à ses membres. La notion de propriété ne s’applique pas dans le cas d’un organisme sans but lucratif. Même les biens acquis par un organisme sans but lucratif n’appartiennent ni aux administrateurs ni aux membres mais à l’organisme lui-même. Et il en va de même dans le cas d’une licence de radiodiffusion obtenue par une radio communautaire sans but lucratif.

Il faut garder en mémoire que c’est au nom de la population que le CRTC donne la permission à une radio communautaire d’émettre sur une fréquence d’ondes donnée en accordant une licence de radiodiffusion car il s’agit de bien commun.

Dans notre société, le bien commun est géré par les gouvernements au profit de la population et non pas d’un individu ou d’un groupe d’individus.

Force est de conclure que la « Radio communautaire de Lévis » n’appartient à personne en particulier et qu’elle est redevable à l’ensemble de la population de Lévis, tout comme la licence de radiodiffusion demandée et obtenue du CRTC au nom de la population de Lévis.

Malheureusement, Francis Daniel Lévesque ne semble pas comprendre qu’il n’a absolument aucun droit de propriété sur la Radio communautaire de Lévis et sa licence de radiodiffusion.

Source : http://cjmdfm.wordpress.com/a-qui-appartient-la-radio-communautaire-de-levis/

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Lun 14 Fév - 11:33
Radio communautaire de Lévis a écrit:Qui sont les administrateurs de la Radio communautaire de Lévis ?

Francis Daniel Lévesque déclare être l’administrateur principal de la Radio communautaire de Lévis et rejette notre administration qui se présente comme la seule qui soit légitime. Mais qui donc sont les vrais administrateurs de la Radio communautaire de Lévis ?

Pour répondre à cette question, il s’agit de démontrer qui agit comme administrateur au sens de la loi et, plus spécifiquement du Code civil du Québec. Car à défaut de se conformer à la loi et de remplir ses devoirs envers la « Radio communautaire de Lévis », une personne ne peut pas prétendre en être un administrateur légitime.

La loi ne reconnaît pas une personne comme étant un administrateur si elle n’agit pas comme tel, c’est-à-dire avec diligence et prudence, honnêteté et loyauté. Autrement dit, on peut être un mauvais administrateur mais au sens de la loi, il n’y a d’administrateur que dans le respect de la loi.

Si nous démontrons qu’un administrateur n’a pas agit comme tel, c’est-à-dire, dans le respect de la loi, nous croyons que cet administrateur perd toute légitimité, à la fois devant l’organisme, ses membres, la population, les autorités concernées et le législateur.

Bref, on ne peut pas prétendre être un administrateur si on n’a pas rempli son mandat ou ses devoirs.

En premier lieu, nous allons nous pencher sur les devoirs des administrateurs du conseil d’administration de la Radio communautaire de Lévis selon ses règlements généraux. Pour chacun, nous soulignerons un fait lié à l’administration de Francis Daniel Lévesque.

La liste compte 15 devoirs dont 5 (ou 33%) impliquant la tenue d’une assemblée générale (annuelle) :

1. Surveiller l’exécution des décisions de l’assemblée générale;

2. Former ou abolir les comités de fonctionnement permanents et les comités « ad hoc » selon les besoins exprimés par l’assemblée générale et les mandater;

3. Faire un rapport annuel d’activités à l’assemblée générale;

4. Acheminer le programme d’activités pour recommandation à l’assemblée générale annuelle;

5. Rendre compte de son administration à l’assemblée générale, par la production d’un bilan financier et d’un bilan des activités.

Or, Francis Daniel Lévesque n’a jamais tenu d’assemblée générale depuis l’émission des Lettres patentes de l’organisme le 29 mai 2008 par le Registraire des entreprises du Québec.

Il est prévue au règlements généraux de la Radio communautaire de Lévis qu’une telle assemblée générale doit se tenir annuellement dans les trois mois suivants la fin de l’année financière, c’est-à-dire au plus tard le 31 mars de chaque année : « L’assemblée générale des membres a lieu au moins une fois par année au plus tard dans les trois (3) mois qui suivent la fin de l’année financière, au lieu, date et heure déterminés par le conseil. » (Section III – Assemblée générale, 3.1.4 Fréquence)

En ne tenant d’assemblée générale annuelle, Francis Daniel Lévesque, alors président du Conseil d’administration de la Radio communautaire de Lévis, n’a pas agit en administrateur. Du même coup, il a bafoué la souveraineté de l’assemblée générale dans les affaires de la corporation et il n’a pas respecté ses pouvoirs décrits au point 3.1.2 de la Section III des règlements généraux :

3.1.2 POUVOIRS ET ATTRIBUTIONS

L’assemblée générale est souveraine dans les affaires de la Corporation. Elle a le pouvoir de :

a) Adopter, amender, abroger les règlements généraux;

b) Disposer des rapports financiers;

c) Adopter les prévisions de revenus et dépenses;

d) Recevoir le rapport annuel du conseil, en faire l’évaluation et statuer sur les propositions par le conseil ou les membres;

e) Définir la politique d’ensemble de la Corporation, c’est-à-dire, statuer sur les thèmes, buts, objectifs et orientations à donner à la Corporation;

f) Nommer le vérificateur.

Francis Daniel Lévesque a foulé au pied le fonctionnement démocratique de la Radio communautaire de Lévis et, par conséquent, il n’a pas non plus fait preuve de transparence en me produisant pas les rapports financiers et les rapports annuels de son conseil d’administration lors d’assemblées générales. Bref, il n’a pas agit comme un administrateur et ne peut pas être reconnu comme tel.

Il n’a donc pas respecté les règlements généraux de la Radio communautaire de Lévis alors que ces derniers stipulent qu’un administrateur peut être démis s’il « enfreint quelque disposition des statuts et règlements et qui, par sa conduite, nuit ou tente de nuire à la Corporation ». (Point 4.6.2 Suspension et exclusion, Section IV – Conseil d’administration).

Plus encore, en l’absence d’assemblée générale, on doit conclure qu’il n’y a jamais eu d’élection formelle d’un conseil d’administration de la Radio communautaire de Lévis. Les Lettres patentes furent émises en date du 28 mai 2008 par le Registraire des entreprises du Québec qui reconnaît les requérants comme les « Premiers administrateurs ou administrateurs provisoires ». C’est donc à titre « d’administrateur provisoire » qu’il signe à titre de président de la radio communautaire de Lévis une lettre de demande de licence au CRTC le 1er décembre suivant.

Selon les règlements généraux, Francis Daniel Lévesque devait se faire élire officiellement avant le 31 mars de l’année suivante.

En effet, les administrateurs provisoires de la corporation devaient se soumettre à une élection formelle lors d’une assemblée générale à tenir avant le 31 mars 2009. Or, cette assemblée annuelle n’a jamais eu lieu et, par conséquent, Francis Daniel Lévesque ne peut pas prétendre être un administrateur de la Radio communautaire de Lévis au sens de la loi, et ce, depuis le 1er avril 2010.

À l’opposée de la démocratie se retrouve la dictature. Non seulement Francis Daniel Lévesque n’est pas un administrateur légitime mais il a dirigé la Radio communautaire de Lévis comme un dictateur en nommant lui-même les membres du conseil d’administration et en leur imposant ses points de vue.

Par exemple, il a nommé au Conseil d’administration de la Radio communautaire de Lévis son épouse, Margo Francoeur, qui s’est retirée à leur séparation et il l’a remplacée par sa nouvelle amie de cœur Brigitte Nantel. Ni l’une ni l’autre furent élues par une assemblée générale.

Croyant que le Registre des entreprises du Québec le légitimait ainsi que son équipe à titre d’administrateurs de la Radio communautaire de Lévis, il a effectué des déclarations modificatives qui ne correspondaient à aucune élection légale.

Peu respectueux de la loi qui impose un minimum de trois membres pour la formation d’un conseil d’administration, il a déclaré à la presse que « que CJMD ne compte à ce jour

que deux membres à son c.a, soit lui-même et Brigitte Nantel » (Débat autour de la radio communautaire, Journal de Lévis, 31 janvier 2011). Notre administration dénoncera ce manquement à loi et il nommera Chrystelle Laprate sur son Conseil afin qu’il compte trois membres. Rejointe au téléphone par notre administration, madame Lapratte confirme agir en prête-nom : « Il avait besoin d’un nom », nous confessera-t-elle en parlant de Francis Daniel Lévesque.

Agir en administrateur, c’est aussi respecter ses engagements. Or, Francis Daniel Lévesque ne paiera pas le loyer du local de la Radio communautaire de Lévis à la Maison de l’entrepreneur pendant presque qu’un an accumulant ainsi une dette de plus 13,000$.

Le propriétaire confirmera à notre administration qu’il a découvert à trois reprises que Francis Daniel Lévesque s’était hébergé pour dormir avec son amie de coeur dans le local de la radio communautaire de Lévis, ce qui est strictement interdit dans un local commercial.

Francis Daniel Lévesque a fait plusieurs promesses à des individus au nom de la radio communautaire de Lévis mais il avait la fâcheuse habitude de ne pas les remplir, ce qui nuit encore à la réputation de la corporation.

On pourra lire dans le Journal de Lévis : « Il semble même que la station avait de la difficulté à payer ses employés. Par exemple, Patrice Nadeau, un jeune animateur de 17 ans, n’a jamais reçu le salaire sur lequel il s’était entendu avec M. Lévesque. L’animateur, qui avait déjà eu des expériences avec Radio-Canada et Radio X2, est ressorti un peu amer de son expérience avec CJMD. Il a animé pendant un mois à la radio communautaire de Lévis, un projet auquel il croyait fortement, au terme duquel il n’a jamais été payé. Il explique qu’on lui faisait miroiter que tout allait bien et il a même été jusqu’à laisser son travail étudiant pour pouvoir se consacrer à ses émissions de 18h à 20h. » (Plainte contre CJMD, Journal de Lévis, 20 avril 2010).

Plaidant dans la presse une situation hors de son contrôle, Francis Daniel Lévesque se devait de faire preuve d’une honnêteté sans faille en pareille situation afin de ne rien laisser croire d’autre que la vérité par souci de transparence, ce qui n’a visiblement pas été fait à la lumière du témoignage de Patrice Nadeau cité ci-dessus par la presse.

Francis Daniel Lévesque a aussi plaidé ses manquements en plaidant dans la presse être « “gars de terrain”, plutôt qu’un bureaucrate » Or, pour la Code civil du Québec, on ce plaidoyer n’est pas acceptable comme on peut le constater à la lecture de l’article 328 : « Les actes des administrateurs ou des autres dirigeants ne peuvent être annulés pour le seul motif que ces derniers étaient inhabiles ou que leur désignation était irrégulière. »

En résumé, être administrateur de la Radio communautaire de Lévis, c’est se conformer à la loi, à ses devoirs et ses obligations définis dans les Lettres patentes et les règlements généraux de la corporation, ce qui implique, entre autre, de se comporter en démocrate et de faire preuve de transparence. Francis Daniel Lévesque ne correspond pas à cette définition d’un administrateur et il s’est disqualifié lui-même.

Source : http://cjmdfm.wordpress.com/qui-sont-les-administrateurs-de-la-radio-communautaire-de-levis/

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Mar 15 Fév - 12:37
Registraire des entreprises (Revenu Québec)



Depuis l’arrivée de notre nouvelle administration à la Radio
communautaire de Lévis le 19 janvier dernier, plusieurs personnes nous
parlent du Registre des entreprises du Québec où son publiés les
renseignements officiels au sujet des entreprises, y compris la Radio
communautaire de Lévis.
Il faut savoir que le Registre des entreprises du Québec n’est pas un
bureau de vote et encore moins un bureau de reconnaissance officielle
des renseignements au sujet d’une entreprise. En fait, le Registraire
des entreprises du Québec publie les informations qu’il reçoit soit lors
de la déclaration annuelle de l’entreprise (faite à même le rapport
d’impôt de l’entreprise), soit lors de déclaration modificative
acheminée par l’entreprise en cours d’année.

Suite : http://cjmdfm.wordpress.com/registraire-des-entreprises-revenu-quebec/

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Mer 16 Fév - 9:19
Pour diffuser de la musique sur Internet, il faut payer une licence de diffusion à la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) en vertu du Droit d’exécution publique. Nous venons de demander à la SOCAN de se pencher sur le site Internet de Francis Daniel Lévesque.

Source : http://cjmdfm.wordpress.com/

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Jeu 17 Fév - 12:00
Procès verbal de la réunion du 2 février 2011
http://manuscritdepot.com/cjmdfm/ca-proces-verbal-02-02-11.pdf

Ordre du jour de la réunion du 16 février 2011
http://manuscritdepot.com/cjmdfm/ca-ordre-du-jour-16-02-11.pdf

Nouveau membre au sein du Conseil d'administration : Guillaume Ratté Côté, deuxième vice-président. Bienvenue !

Source pour les citations : http://www.facebook.com/?ref=hp#!/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Lun 21 Fév - 17:06
http://manuscritdepot.com/cjmdfm/pret-4999.99.pdf

Le prêt au montant de 4,999.99$ accordé le 14 novembre 2008 par Mathieu Gourgues à la Radio communautaire de Lévis et dont Francis Daniel Lévesque s'est porté garant personnellement n'a pas été déposé dans un compte bancaire de l'organisme, et ce, à la demande de ce dernier.

Source : http://www.facebook.com/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Lun 21 Fév - 17:08
Il s'en est suivi des mises en demeure pour le remboursement des prêts de Mathieu Gourgues envers Francis D. Lévesque :


  1. Demande de remboursement du prêt de 1000.00$
  2. Demande de remboursement du prêt de 4,999.99$
  3. Demande de remboursement du prêt de 5,000.00$

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Mar 22 Fév - 15:51
En
novembre dernier, Mathieu Gourgues a prêté plus de 4,000.00$ à Francis
Daniel Lévesque pour financer l'ouverture d'une pizzéria devant
elle-même financer la relance de la Radio communautaire de Lévis. La
pizzéria a vite fermée ses portes. PIZZÉRIA BRIDAN, enregistrée le 8
nov. 2010 sous le nom de Brigitte Nantel avec le matricule 2266936840 au Registre des entreprises du Québec.


Menu en ligne : PIZZERIA BRIDAN : 2900 QUATRES-BOURGEOIS : Restaurant Sainte-Foy :: RestoEnLigne.com


Lien vers PIZZÉRIA BRIDAN au Registre des entreprises du Québec : https://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/RQAnonymeGR/GR/GR03/GR03A2_19A_PIU_RechEnt_PC/PageEtatRens.aspx?T1.JetonStatic=4e6cf9f7-34f1-467e-a478-e35b2ef4545b&T1.CodeService=S00436

Source : http://www.facebook.com/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 25 Fév - 10:26
Un chèque sans provision

par CJMD 96.9 FM Lévis, 25 février 2011, à 09:48

Hier (24 février 2011), Mathieu Gourgues a reçu une lettre du propriétaire de l'appartement où logue Francis Daniel Lévesque et Brigitte Nantel sur la rue Hector-Fabre à Lévis l'informant que le chèque signé par cette dernière pour le paiement du loyer du mois février 2011 avait été retourné par la banque pour manque de fond.

On se souviendra que Mathieu Gourgues avait accepté d'endosser Francis Daniel Lévesque il y a un an pour la location de cet appartement.

Source : http://www.facebook.com/note.php?note_id=170008133047640

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 25 Fév - 10:48
Le groupe FaceBook de Francis Daniel Lévesque pour la Radio communautaire de Lévis est fermé. Cette page était administrée par Chrystelle Lapratte. On se souviendra que cette dernière s'est retirée de l'administration de Francis Daniel Lévesque.

Source : http://www.facebook.com/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 25 Fév - 10:56
C'est bien beau être transparent mais on s'aperçoit surtout que la nouvelle équipe de CJMD s'embourbe dans le passé de FD Lévesque et son équipe. En fait, on va s'embourber encore pour combien de temps dans cette bouette, septembre arrive bientôt. Si on n'est pas prêt d'ici là du côté de l'équipe de Serge-André Guay, le CRTC va retirer leur licence...

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 25 Fév - 16:22
Vente de feu par Francis Daniel Lévesque depuis le 1er février 2011 - On y trouve des équipements qu'il avait acheté lui-même pour la Radio communautaire de Lévis. http://manuscritdepot.com/cjmdfm/CONSOLE_ALTO_AMX_180_FX.pdf http://quebec.kijiji.ca/c-acheter-et-vendre-instruments-de-musique-autre-CONSOLE-ALTO-AMX-180-FX-W0QQAdIdZ257911949 ... Soit disant qu'il n'avait en sa possession aucun équipement appartenant à la Radio... On voit ici qu'il mentait.

Source : http://www.facebook.com/?ref=hp#!/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

============================================

avatar
Jeffm
Collaborateur
Collaborateur
Nombre de messages : 242
Age : 36
Date d'inscription : 15/10/2008
http://www.nexus.qc.cx

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 26 Fév - 0:04
ça s'en vient bizarre et étrange cette histoire. Une guerre comme ça sur la place publique, c'est jamais bon pour l'image d'une organisation qui battait déjà de l'aile et connaissait déjà des troubles.

Chose certaine, c'est que le lancement de cette station aura été toute une histoire, presque qu'aussi pathétique que celle de CIMI
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 3218
Age : 47
Date d'inscription : 06/01/2007

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 26 Fév - 15:29
Personnellement, à moins qu'on travaille aussi fort à remettre sur pied la station qu'on en met pour dévoiler chaque détail à la minute près des mauvais coups de Lévesque, je ne crois plus à un lancement. Trop peu, trop tard. Il aurait fallu faire cette relance au moment où Gourgues songeait à démissionner en juillet dernier. Comme tu dis Jeff, l'image est importante pour se bâtir une crédibilité. Je veux bien croire qu'on se doit d'être transparent mais on n'est pas opportun dans la façon de le faire. C'est peut-être pas nécessaire de savoir à la minute près. On pourrait faire tout ce qu'ils font présentement comme procédures pour mettre ça réglo, récupérer le matériel et tout mais le dévoiler en moments opportuns, le faire par exemple en AG ou attendre le lancement de la station pour ne pas compromettre ce dernier. Là, on sort les cartes au fur et à mesure qu'on les a, ce qui fait réagir Lévesque instantanément. Peut-être juste pour nommer un exemple on aurait dû éviter dans l'immédiat de dévoiler les intentions et les procédures de la nouvelle équipe, de laisser les policiers faire leur travail et augmenter les chances que ces derniers fassent des perquisitions auprès de Lévesque pour récupérer le matériel au lieu de "forcer" Lévesque à vendre son stock sur Kiijjiji. Ce dernier s'est senti coincé dès le départ et a réagi sur le champ. Peut-être qu'au bout du compte, ça n'aurait rien changé mais on peut difficilement mettre de côté l'idée que la stratégie "indiscrète" de la nouvelle administration n'a pas eu un effet sur ce qui se passe présentement.
avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 26 Fév - 16:20
Message à Francis Daniel Lévesque de l’ancienne administration



Ferme ta gueule et décroche ! Il n’y a personne ici pour te prendre en pitié et pleurer sur ton sort.



Tu as mis le projet de la Radio communautaire de Lévis en péril uniquement à cause de ton attitude et de ton comportement envers les autres. Nous n’acceptons aucune de tes excuses, qu’elles soient personnelles, conjugales, familiales, financières voire même techniques. Tu as tué toute empathie de ma part.



Nous relançons la Radio communautaire de Lévis parce que tu en es incapable et, surtout, indigne en raison de tes manœuvres pour enjôler et manipuler les personnes intéressées. Pour relancer ce projet, il faut le support de la population et tu ne l'as pas.



Je suis le président de cette relance et tu ne m’auras pas. Je suis prêt à aller en prison pour ce projet ! Et tu n’auras pas non plus mon équipe, les organismes et la population de la Lévis.



Tu n’es pas le propriétaire de la Radio communautaire de Lévis. Tu n’es pas non plus le propriétaire de l’organisme sans but lucratif «Radio communautaire de Lévis». Mets toi ça dans la tête ou amène moi devant la justice. Je suis prêt !



Tu t’es destitué toi-même bien avant que notre administration le fasse. Tu n’as tenu aucune assemblée générale annuelle des membres. Tu n’as jamais été élu ! Tu n’as pas respecté les règlements généraux de la Radio communautaire de Lévis. Et tu veux me faire la leçon avec une mise en demeure ? Tu es mieux de te lever de bonne heure car je sais à l’avance quoi te répondre. Tu ne peux pas me surprendre ou me faire peur.



Souviens-toi quand je t’ai laissé un message sur ton répondeur pour demander de me rappeler au sujet de la Radio communautaire de Lévis il y a quelques mois. Souviens-toi que tu ne m’as jamais retourné mon appel. Tu t'attendais à quoi ? Que je regarde le train passé sur le corps de la Radio communautaire de Lévis sans dire un mot ?



Pourquoi tu n’es pas venu à la réunion du 19 janvier 2011 ? Et ne me dis pas que tu ne savais pas que cette réunion avait lieu. Tu le savais et tu as décidé de ne pas venir. Tu aurais pu y plaider ta cause mais tu ne l’as pas fait. Conséquence : tu as été destitué à l’unanimité.



Pourquoi tu m’as soudainement téléphoné cette semaine (24 février) ? Tu ne pensais tout de même pas que j’aillais te retourner ton appel quand toi-même tu ne m’as pas retourné le mien. M’as-tu téléphoné pour négocier ? Présentes toi à l’assemblée générale du 31 mars prochain, deviens membres et on jasera… devant tous les autres membres !



Et pourquoi tu as aussi téléphoné ce jour-là à Mathieu Gourgues ? Pour lui dire que tu avais en main l’argent pour rembourser les prêts qu’il a fait à ton administration ? Non. Tu as bavassé sur un autre administrateur. Tout ce que tu peux dire au sujet des administrateurs de mon équipe, je le sais déjà et en détails. Et tu as annoncé une mise en demeure pour l’assemblée générale. Tu penses nous faire peur. Mais tu te prends pour qui ? Tu n’es plus président et tu n’est même pas membre. Au fait, as-tu déjà payé une carte de membre de la Radio communautaire de Lévis et, surtout, en as-tu la preuve ?



De mon côté, des preuves de ta mauvaise gestion, j’en ai à ne plus savoir quoi en faire et je te rappelle qu’il n’y a pas d’excuses admissibles.



En passant, qu’est-ce que tu vas faire de l’argent que tu sollicites sur ton site Internet, si jamais il y a encore des gens qui t’achètent de la publicité ou des cartes de membres ? Vas-tu déposer cet argent dans un compte bancaire au nom de la Radio communautaire de Lévis ? N’oublie pas que pour ouvrir un compte bancaire au nom de la radio communautaire de Lévis, il faut présenter les Lettres patentes de l’organisme. As-tu ça en main ? Ne les avait tu pas confiées à quelqu’un en signe d’une place importante dans l’organisation ?



Solliciter de l’argent au nom de la Radio communautaire de Lévis sur ton site Internet… ? Tu penses vraiment que c’est légitime, légal, moral et responsable de ta part dans le contexte actuel ?



Je ne sais pas qui t’a mis dans la tête que la Radio communautaire de Lévis t’appartenait mais c’est un con.



Elle appartient à la population de Lévis pas à toi ! Sais-tu pourquoi il faut une licence du CRTC ? Parce que les ondes sont un bien public. «P-U-B-L-I-C», ça ne te dit rien ?



Je sais, tu ne comprendras jamais mais, rassures-toi, moi, j’ai compris, mon équipe a compris et la population aussi.



Serge-André Guay



P.S.: Ce texte n'engage que son auteur.


CJMD 96.9 FM Lévis Cette guerre, comme vous dites, est très sérieuse. On parle de milliers de dollars et de vie détruites. Serge-André Guay.
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis Il faut être un blessé de cette guerre pour comprendre que ce n'est pas un jeu d'enfants. Serge-André Guay
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis Et on ne tire pas sur un enfant. Serge-André Guay
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis Mais sur un tireur embusqué. Serge-André Guay
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis Je ne sais pas où est passé le commentaire que je commentais mais son auteur écrivait que cette guerre était enfantine.
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis C'est l'auteur du commentaire qui parlait de «guerre», pas moi. Serge-André Guay
il y a 14 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis L'auteur du commentaire est Yannick Bourque. (« Cette guerre, c'est n'importe quoi!! Arrêter de jouer aux enfants... mon dieu!! ») MG
il y a 11 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
Simon Robitaille Je me permet d'écrire, qu'effectivement, c'est vraiment du règlement de compte et même si l'ancien propriétaire a fait les pires erreurs, ça ne regarde personne d'autres que vous mêmes et vous n'avez pas à publier de telles choses publiquement. Je trouve ça dégueulasse de votre part et ça enlève TOUTE mais vraiment TOUTE crédibilité et TOUT professionnalisme à votre radio.
il y a 8 heures · J’aimeJe n’aime plus
o
CJMD 96.9 FM Lévis Je ne sais pas sur quoi vous basez la crédibilité mais je réfute catégoriquement la culture du secret au profit d'une politique de transparence exemplaire. Les erreurs de l'ancienne administration concerne toute la population de Lévis car tout projet de radio communautaire est par définition de nature publique. Ce qui est vraiment dégueulasse, ce sont les fournisseurs floués à coup de milliers de dollars, les bénévoles manipulés par des promesses non tenues,...
il y a 4 heures · J’aimeJe n’aime plus · 1 personne



L'ingénieur Jean Fréchette nous confirme que Francis Daniel Lévesque n'a jamais payé la facture du devis technique au montant de 3,386.35$, datée du 23 décembre 2008, réalisé pour la Radio communautaire de Lévis. Monsieur Fréchette rappelle à chaque mois à Francis Daniel Lévesque sa dette par courriel : http://manuscritdepot.com/cjmdfm/Facture_no_1274-CJMD.PDF

Pourquoi s'attaquer à l'ancienne administration de Francis Daniel Lévesque ?
par CJMD 96.9 FM Lévis, 26 février 2011, à 12:56

Voici un principe scientifique bien connu : la connaissance se bâtit sur la destruction du déjà su. En science, une nouvelle connaissance vient toujours en remettre en question sa version précédente, moins fiable. C'est ainsi que la connaissance sur un sujet donnée devient de plus en plus fiable ou certaine au fil des découvertes.



Il en va de même de la relance de la Radio communautaire de Lévis. Elle se bâtit sur la destruction du déjà su ou, si vous préférez, sur la destruction (dénonciation) de son passé sous l'ancienne administration. C'est une étape incontournable, difficile, désagréable et qui demande beaucoup de courage aux personnes impliquées. Mais on ne peut pas sauter cette étape cruciale. Il faut tout savoir et tout dénoncer au sujet de l'ancienne administration si on veut que la relance du projet se fasse en pleine connaissance de cause. Ainsi et uniquement ainsi, on évitera que des inconnus nous sautent au visage au cours de la relance, après l'assemblée générale du 31 mars prochain à 19h00 au Centre Raymond Blais (6, rue Olympique, Lévis).



http://cjmdfm.wordpress.com/assemblee-generale-du-31-mars-2011/



Sachez que nous ne prenons aucun plaisir dans cette dénonciation en règle. Il n'y a rien de drôle lorsque nous découvrons une dette de plus de 13,400.00$ pour non paiement du loyer de la Radio communautaire, ou lorsque nous apprenons que l'ingénieur qui a préparé le devis technique n'a pas été payé pour son travail, ou encore lorsque nous apprenons que des prêts totalisant plus de 15,000.00$ ne furent pas remboursés,..



Nous ne nous délectons pas du fruit de nos fouilles dans le passé de la Radio communautaire de Lévis. Au contraire, chaque découverte attaque le moral des troupes. Heureusement, nous avons du courage à revendre. Et nous savons qu'il est de notre devoir d'être capables de répondre aux questions au sujet de l'échec de l'ancienne administration. Car des questions, il nous en sera posées et sans doute en grand nombre.



On nous demandera, par exemple, comment nous éviterons de répéter les erreurs de l'ancienne administration et, surtout, quelle garantie nous offrons. On ne peut pas éviter les erreurs que l'on ne connaît pas. Il faut donc les relever, les étudier et les dénoncer pour permettre à chacun de comprendre ce qui se passe lorsque nous répondrons à la population.



Nous ne sommes pas animés par un esprit de vengeance mais par le devoir de vérité qui nous incombe en tant qu'administrateurs responsables.



C'est bien connu, les Québécois n'aiment pas la chicane. Nous préférons tous la bonne entente. Mais nous savons que nous ne pouvons pas éviter toutes les chicanes. Il vient un temps où la vérité doit sortir, où les erreurs doivent être dénoncées, où les comportements doivent être révélés au grand jour. Car nous savons que l'expérience n'est rien d'autre que la somme des erreurs à la condition expresse de les comprendre pour les corriger. Autrement, les mêmes erreurs se répètent inlassablement sans même être identifiées comme des erreurs.



Nous nous sommes donnés jusqu'à l'assemblée générale du 31 mars prochain pour passer en revue le passé de la Radio communautaire de Lévis sous l'administration de Francis Daniel Lévesque.



D'ici là, je vous invite donc à la patience et à la tolérance face à nos dénonciations et à l'ambiance lourde qui en découle. Ça va passer et l'imagination créative va bientôt reprendre le pouvoir dans la joie et l'excitation la plus constructive qui soit.



Si vous avez besoin d'une pause, d'un encouragement, d'un remontant, je vous invite à lire ces articles :



http://manuscritdepot.com/a.serge-andre-guay.4.htm



http://manuscritdepot.com/a.serge-andre-guay.4.2.htm



Serge-André Guay

Sources : http://www.facebook.com/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

Un seul mot : pathétique

============================================

avatar
Jeffm
Collaborateur
Collaborateur
Nombre de messages : 242
Age : 36
Date d'inscription : 15/10/2008
http://www.nexus.qc.cx

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Dim 27 Fév - 12:24
Un seul mot : pathétique

Tu as parfaitement résumé
avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Dim 27 Fév - 16:25
D'un autre côté, regardez ce qui suit : Lévesque continue à recueillir de l'argent pour sa radio. Va-t-il la partir sa radio ou non? Que va-t-il faire de cet argent si le projet ne voit pas le jour? Remarquez qu'on peut posez la question également en ce qui concerne la nouvelle administration.

Fausse levée de fonds au nom de la Radio communautaire de Lévis
par CJMD 96.9 FM Lévis, 27 février 2011, à 12:29

La Radio communautaire de Lévis met en garde la population au sujet d’une levée de fonds effectuée en son nom sur le site Internet CJMDFM.NET opéré par Francis Daniel Lévesque, président déchu de l’organisation.



On trouve sur le site Internet en question une boutique virtuelle où les intéressés peuvent acheter une carte de membre de la Radio communautaire de Lévis au coût de 5.00 $, 10.00 $ ou 15.00 $. La radio communautaire de Lévis avise la population qu’elle ne reconnaît pas les cartes de membres vendues sur le site CJMDFM.NET. Les intéressés peuvent également acheter dans cette boutique virtuelle de la publicité vendue au coût de 10.00 $ pour s’annoncer sur le site. La Radio communautaire de Lévis informe la population qu’elle n’a aucun lien avec cette vente de publicité sur le site Internet CJMDFM.NET.



L’administration de la Radio communautaire de Lévis ajoute que Francis Daniel Lévesque, propriétaire et administrateur du site CJMDFM.NET, n’a accès à aucun compte bancaire au nom de l’organisme pour y déposer l’argent sollicité.



Serge-André Guay, président

Conseil d'administration provisoire

Radio communautaire de Lévis



Télécharger ce communiqué : http://manuscritdepot.com/cjmdfm/cp-rcl.09.pdf

Source : http://www.facebook.com/notes/cjmd-969-fm-l%C3%A9vis/fausse-lev%C3%A9e-de-fonds-au-nom-de-la-radio-communautaire-de-l%C3%A9vis/170491699665950

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Lun 28 Fév - 16:19
Bataille juridique autour d'une radio communautaire


Mikaël Lalancette
Le Soleil

(Québec) Une partie de bras de fer juridique s'engage entre l'ancien et l'actuel président du conseil d'administration de la radio communautaire de Lévis CJMD. La division est profonde entre d'anciens et d'actuels gestionnaires de la station, qui ne diffuse plus depuis janvier 2010.

Le président provisoire de la station, Serge-André Guay, accuse son prédécesseur, Francis Daniel Lévesque, de détournement de fonds. Dans un communiqué publié hier, M. Guay mettait en garde la population en soutenant que M. Lévesque mène une «fausse levée de fonds» sur le site Internet de la station, toujours géré par ce dernier.

La boutique accessible sur Internet CJMDFM.net offre toujours aux gens des cartes de membre à 5 $, 10 $ et 15 $, même si son gestionnaire n'a plus accès aux comptes de la station de radio.

Joint par Le Soleil, Francis Daniel Lévesque s'estimait toujours président de la radio. «Ce qu'ils ont fait pour me destituer, c'est une procédure illégale. Ils mènent une campagne de salissage et je les laisse s'amuser», a-t-il réagi. M. Lévesque songe à poursuivre les nouveaux administrateurs pour atteinte à sa réputation.

En janvier, le nouveau conseil d'administration a destitué M. Lévesque pour «ne pas avoir payé le loyer de la station de 13 400 $ et donné mauvaise réputation à l'organisation de la radio communautaire de Lévis».

M. Guay soutient aussi qu'un des membres du C. A. a été floué de 25 000 $.

Soutenant avoir été destitué illégalement, M. Lévesque allègue que les nouveaux gestionnaires tentent de le «déstabiliser mentalement, physiquement et administrativement».

«Quand des gens m'ont prêté de l'argent, c'était d'un commun accord. Compte tenu de la situation [mise hors d'ondes de la station], on ne pouvait pas respecter les ententes», s'est défendu M. Lévesque, qui chiffre à 63 000 $ la somme qu'il a investie dans l'aventure.

Les membres du conseil d'administration n'avaient pas, selon lui, le pouvoir de convoquer une rencontre pour le destituer car ils avaient rendu leur démission auparavant. Faux, répliquent ces derniers. «Il [Francis D. Lévesque] ne donnait plus de nouvelles. La station était morte. Même le Registre des entreprises considérait l'entreprise fermée en juillet 2010», plaide M. Guay. «On a pris la relève.»

Pour relancer la radio, M. Guay a constitué un nouveau conseil d'administration, qui sera soumis au vote des membres en assemblée générale le 31 mars prochain.

Le combat que mène le nouveau président et son groupe n'a qu'un seul objectif : préserver la licence délivrée par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

«On se bat pour la licence. Une station de radio communautaire pour la ville de Lévis, on la veut depuis 30 ans. Si on perd celle-là, notre chien est mort. On ne veut pas repartir à zéro», explique le principal intéressé.

En janvier 2010, Industrie Canada a retiré le permis d'émission à CJMD Lévis, jugeant ses équipements non conformes. Si la station ne redémarre pas d'ici septembre, elle perdra sa licence.

Source : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/201102/27/01-4374479-bataille-juridique-autour-dune-radio-communautaire.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_la-capitale_577_section_POS4

Audio : La Zone à Radio-Canada : http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/medianet/2011/cbv/bulletinregionalcbv201102280730.asx&promo=ZAPmedia_Telejournal&duree=court

Radioego : http://www.radioego.com/ego/listen/7069

Le communiqué officiel de la station datant d'aujourd'hui : http://manuscritdepot.com/cjmdfm/cp-rcl.10.pdf

Enfin, on nous annonce aujourd'hui sur la page Facebook de CJMD qu'il y aura un reportage sur le détournement de fonds au Téléjournal Québec de Radio-Canada.

La gang de Serge-André Guay ont eu une grosse journée aujourd'hui...


============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Jeu 3 Mar - 17:09
Veuillez prendre note que les médias ne sont pas invités à l'assemblée générale annuelle de la Radio communautaire de Lévis le 31 mars prochain.

Il fallait prendre position quand nous vous en avons offert l'opportunité. La radio communautaire de Lévis n'a plus aucune obligation de vous informer.

Source : http://www.facebook.com/?ref=hp#!/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

Il y en a qui ont de gros égos. Comme si les médias devaient prendre position pour eux absolument. Pas grave, si les médias veulent avoir la vérité dans ce projet, ils iront voir Francis D ! Je suis sincèrement désolé pour les gens de Lévis mais ce projet doit couler avec cette prima donna à sa tête. Lui qui dénonçait le fait que Lévesque se comportait comme si CJMD était sa possession, on revoit la même chose avec Guay. Quel manipulateur grotesque.

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Jeu 3 Mar - 22:22
Suite au refus de la mairesse de Lévis d'émettre un communiqué de presse pour encourager la population à participer à l'assemblée générale annuelle, je pense sérieusement à me retirer du projet de relance de la Radio communautaire de Lévis. Serge-André Guay

Source : http://www.facebook.com/pages/CJMD-969-FM-L%C3%A9vis/121111341267724

Bon débarras! Le projet de ramener CJMD Lévis n'a pas besoin d'une prima donna qui recherche l'attention des médias à sa cause. Tout ce que ce gars-là a amené dans le projet, ce sont des guerres intestinales entre l'ancienne et la nouvelle administration montrées au grand jour plutôt que de se concentrer sur la véritable relance ont miné tout effort et volonté de remettre sur pied CJMD. Quant à lui, Francis D. Lévesque aura eu au moins le mérite d'obtenir la licence.

M. Guay, à force de tirer à boulets rouges en public sur Francis D. Lévesque et sur les médias locaux parce qu'on n'y faisait pas de plaidoyer favorable envers le projet de relance, votre projet de relance, vous avez probablement mis le dernier clou au cercueil des espoirs réels de voir CJMD sur les rails. Vous aviez peu de temps pour remettre CJMD en marche avant la date fatidique de septembre 2011. Plutôt que d'en profiter pour être constructif et aller de l'avant, vous avez décidé de vous venger de Francis D. Lévesque avec une campagne de salissage public, peut-être dans le but de vous attirer la sympathie ou la pitié, c'est selon, du public lévisien et des autorités municipales. Mais les gens ne sont pas dupes, M. Guay.

Je me dis que ce qui est bon pour Francis D. Lévesque est bon pour vous aussi, M. Guay. Vous avez dénoncé les comportements de Lévesque qui donnaient l'impression que ce dernier agissait comme si CJMD était sa possession. Vous, M. Guay, vous vous êtes servi de la cause de la relance de CJMD pour assouvir votre soif de vengeance envers Lévesque. Vous avez agi de façon purement égoïste et vous avez saboté la récente volonté de faire jaillir à nouveau CJMD.

Assez, c'est assez! Il ne reste plus assez de temps. Si vous avez du respect pour la relance de CJMD, M. Guay, devenez "low profile" et travaillez avec votre équipe pour relancer la station, sinon démissionnez sur-le-champ, s.v.p. Les Lévisiens méritent mieux.

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 11 Mar - 10:30
Je vous reposte ici la lettre qui a paru également dans les journaux Peuple-Lévis et Ici-Lévis de cette semaine...
Carl Fiset a écrit:CJMD radio communautaire de Lévis- lettre ouverte
par Mathieu Côté, 12 février 2011, à 21:58

LETTRE OUVERTE

Pour diffusion immédiate

CJMD RADIO COMMUNAUTAIRE DE LÉVIS

TROP PEU, TROP TARD!

Lévis, le 12 février 2011 –Comme citoyen de Lévis, impliqué dans son milieu et passionné de radio, je me sens directement interpellé en regardant le débat entourant CJMD, la radio communautaire de Lévis.

D’abord, je tiens à lever mon chapeau au nouveau groupe de relance qui a démontré beaucoup de volonté et fait preuve d’une grande transparence depuis quelques semaines. À mon avis, il est évident qu’ils se sont embarqués dans un panier de crabes sans fond et que l’ancienne administration a beaucoup improvisé dans ce dossier.

Par contre, de là à donner mon appui officiel à ce nouveau groupe de relance en prenant une carte de membre et en finançant leur projet, il y a une marge. Je vais me garder une certaine liberté d’attente afin de voir la légalité de leur processus. Je préfère écouter la voie de la sagesse.

Les deux groupes, l’ancienne et la nouvelle administration, peuvent bien se lancer la balle dans les médias et essayer de faire avaler à la population qu’ils sont les vrais représentants de CJMD en convainquant certaines personnes-ressources dans la ville de Lévis pour les aider dans la relance mais, gardons en tête que nous ne savons toujours pas officiellement quel groupe est réellement dans la légalité. Et c’est ni à l’un, ni à l’autre de nous le dire. Selon moi, la lourde tâche revient aux instances juridiques de trancher.

En plus, malgré le fait que j‘admets que le nouveau groupe de relance soit bien préparé, je trouve qu’ils vivent sur un nuage en croyant qu’ils pourront tout rebâtir en l’espace de 6 mois. Cette station est tellement dans un état pitoyable, tant au niveau des finances qu’au niveau de la technique et de leur crédibilité qu’ à mon avis, l’enjeu n’en vaut pas la chandelle. Je n’ai pas envie que le 5$ de ma carte de membre et le financement que j’y mettrai servent à effacer les dettes du passé et financer une chicane juridique. J’aimerais plutôt financer un projet de radio communautaire. S’embarquer dans ce projet moralement et financièrement pour réparer les pots cassés de l’ancienne administration serait de la pure folie.

À mon avis, il serait plutôt souhaitable de laisser l’ancienne administration avec tout ses problèmes et de repartir en neuf sur de nouvelles bases. D’accord, il est vrai que cela engendre de longues années d’attentes, encore une licence de perdu, mais au moins, ce serait l’occasion de rassembler ses énergies pour trouver du financement et des appuis car le nouveau projet devrait être cette fois béton, crédible et rassembleur.

En donnant à Lévis l’accès à une licence d’une radio communautaire, le CRTC a admis que Lévis avait un véritable besoin. Les vraies questions reviennent donc au CRTC; Pourquoi ont-ils donné une licence à un projet qui avait un plan d’affaire copié, mot à mot, sur celui d’une station de radio d’Abitibi? Pourquoi ont-ils donné une licence à un projet qui n’avait même pas l’autorisation de la Ville pour poser une antenne? Si le CRTC n’avait pas accordé la licence à ce projet, la population ne se serait pas fait rouler dans la farine. Après réflexion, j’en déduit que le CRTC «en doit une» à la population Lévisienne qui paie avec leurs taxes et impôts l’organisme et les fonctionnaires qui y travaillent.

Le nouveau groupe de relance a aussi fait appel aux deux journaux régionaux pour prendre position en leur faveur. À mon avis, le «journal de Lévis» et le journal «le peuple de Lévis» devraient continuer à rendre la nouvelle de façon la plus juste possible en écrivant les arguments en toute connaissance des deux côtés de la médaille. Ils n’ont pas à prendre position, ce sont des journalistes...

Ce n’est certainement pas en les critiquant, en leur donnant des leçons de journalisme de façon arrogante et en dictant le message à passer à la population qu’un groupe réussira à recevoir l’appui de quelconques médias. Avant de convoquer la presse pour parler d’un futur programme de mobilisation des organismes du milieu et des jeunes dans la peut-être future station CJMD, le nouveau groupe aurait beaucoup d’autres choses à régler avant…..

Sérieusement, si j’étais à la tête d’un organisme communautaire, un entrepreneur ou un politicien, je refuserais de donner mon appui moral ou financier à quiconque, sans avoir vérifié la légalité de l’organisation. Nous assistons actuellement à une «guéguerre» médiatique et juridique car, l’ancienne administration ne lâchera jamais le morceau et j’ai peur que certaines personnes et organisations en paient le prix.

Pour cette licence, c’est, selon moi, trop peu, trop tard!


Mathieu Côté

Je vous mets ici les réactions à cette lettre que l'on retrouve sur la page Facebook de CJMD

Il n'est jamais trop tard !
par CJMD 96.9 FM Lévis, 10 mars 2011, à 16:09

Réponse à l'opinion de Mathieu Côté publiée sous le titre « Trop peu, trop tard! »

dans les journaux locaux Peuple-Lévis et Le journal de Lévis

Monsieur Côté,

Au sujet de la Radio communautaire de Lévis, vous intitulez votre opinion « Trop peu, trop tard! » Or, IL N'EST JAMAIS TROP TARD !

Vous écrivez : «En plus, je trouve que le nouveau groupe de relance vit sur un nuage en croyant qu'ils pourront tout rebâtir en l'espace de 6 mois». Or, vous oubliez que nous pouvons adresser au CRTC une demande de prorogation, c'est-à-dire un délai additionnel. La procédure est courante. Si, en mai prochain, nous concluons en la nécessité d'un délai additionnel, nous inviterons le CRTC à nous accorder un an de plus pour l'entrée en ondes de la station. La Radio communautaire de Lévis n'est pas la seule station de radio à éprouver des difficultés à entrer en ondes après l'obtention d'une licence du CRTC. C'est pourquoi le CRTC offre la possibilité d'une prorogation, une deuxième chance, avant d'annuler une licence. Vous semblez, monsieur Côté, beaucoup moins flexible que le CRTC et prêt à jeter cette licence obtenue au nom de la population de Lévis du revers de la main.

D'une part, vous écrivez que « l'enjeu n'en vaut pas la chandelle » compte tenu de la situation délicate (finances, technique, crédibilité) dans laquelle se retrouve la Radio communautaire de Lévis et, d'autre part, qu'il « serait souhaitable de repartir à neuf sur de nouvelles bases. » Si l'enjeu n'en vaut pas la chandelle aujourd'hui, pourquoi en serait-il autrement demain? Le projet demeurerait le même : doter Lévis d'une radio communautaire. Et les enjeux seraient les mêmes. Les difficultés actuelles ne changent en rien les enjeux d'un tel projet. Qui plus est, ces difficultés sont aisément surmontables. C'est face à l'adversité qu'il faut faire preuve de détermination et de courage.

Vous écrivez : «Je n'ai pas envie que le 5 $ de ma carte de membre et le financement que j'y mettrai servent à effacer les dettes du passé et financer une chicane juridique pour intérêts personnels au détriment des intérêts collectifs». Vous êtes très mal informé. Parlons d'abord de la responsabilité à assumer face aux dettes de la Radio communautaire de Lévis. Notre administration a pris l'engagement d'honorer le paiement des dettes de l'ancienne administration par devoir envers les créanciers. Vous, vous proposez de ne pas payer ces dettes et de lancer un nouveau projet. Ainsi, vous faites preuve d'un manque de respect flagrant face aux créanciers de la station. Nous sommes loin du comportement responsable d'un administrateur au sens même de la loi. Il faut faire face à la musique et non pas se boucher les oreilles. Les créanciers de la station ne méritent pas que nous les laissions tomber d'autant plus qu'il s'agit de nos concitoyens.

Sachez que le paiement des dettes de la station ne se fera pas avec les contributions des membres, mais avec la vente de la publicité, et ce, sur une période suffisamment longue pour ne pas nuire aux opérations de la station. Et cette pratique n'est pas nouvelle car la plupart des stations de radio entrent en ondes avec des dettes, des prêts à rembourser, avec les profits de la vente de publicité.

Sur le plan juridique, il y a eu des échanges de mises en demeure avec l’ancienne administration. Ces mises en demeure n’ont entraîné aucune dépense pour la Radio communautaire de Lévis. Et sachant que l'ancienne administration demeure insolvable, nous ne nous lancerons pas dans des poursuites au civil contre elle. Enfin, si l’ancienne administration a commis des malversations financières sur le plan criminel, il revient à la Police de Lévis d'évaluer le dossier et, le cas échéant, de le soumettre à un procureur. Cette démarche n'implique en aucun temps des dépenses pour la Radio communautaire de Lévis et ses membres.

En terminant, votre opinion témoigne clairement de votre désir de ne pas vous impliquer dans la relance de la Radio communautaire de Lévis. Nous en prenons acte. Dommage puisque vous vous présentez «comme un citoyen de Lévis, impliqué dans son milieu et passionné de médias». Heureusement, nous sommes plus nombreux à vouloir nous impliquer pour défendre les intérêts collectifs de la population de Lévis dans ce projet de radio communautaire.



Serge-André Guay, président

Conseil d'administration provisoire

Radio communautaire de Lévis

Daniel Gobin a écrit:Je suggère aux amis de ce Monsieur Côté de lui offrir, à l'occasion, un album dans lequel il pourra regrouper ses articles parus dans la presse. Faute de briller par ses actes, il pourra toujours flatter son égo en feuilletant son album de temps en temps.

Pour le coup, je ne comprends pas la presse de Lévis car, à mon avis, elle se doit d'informer et pourquoi pas de s'engager en donnant la parole à ceux qui font les choses. Mais reproduire les propos d'un quidam qui n'apporte rien à l'actualité du sujet, je ne trouve pas que c'est normal.

Carl Fiset a écrit:M. Gobin, à ce que je sache, c'est l'équipe de Serge-André Guay qui décide de bouder les journaux locaux parce que ces derniers n'ont pas voulu prendre position en faveur du projet de relance de la station, comme elle l'aurait souhaité. Comme vous dites, la presse de Lévis se doit d'informer. Elle n'a pas à prendre position. Mais elle met à la disposition de ses lecteurs une section pour permettre à ces derniers de s'exprimer. Que Serge-André Guay écrive une lettre d'opinion et l'envoie aux journaux locaux. Mais s'il décide de bouder, c'est son choix. Vous ne pouvez pas cependant reprocher aux gens de Lévis de se faire une opinion sur l'allure à la fois tragique et comique de ce projet de relance. Vous ne pouvez pas reprochez aux gens de Lévis et d'ailleurs de se faire une opinion sur l'amateurisme profond de la nouvelle administration qui, plutôt de se concentrer sur le projet de relance en réglant les problèmes et en mettant en branle la réouverture de la station sans trop faire de bruit, s'est livrée à une guerre médiatique aussi inutile que farfelue avec Francis D. Lévesque de l'ancienne administration de la station. Si on avait fait moins de tapage, Lévesque n'aurait pas contrebraqué à chaque fois. Pas besoin de s'appeller Claude Thibodeau ou d'être un expert média pour pouvoir s'exprimer sur le dossier et se rendre compte des bévues de la nouvelle administration.

Source : http://www.facebook.com/notes/cjmd-969-fm-l%C3%A9vis/il-nest-jamais-trop-tard-/173023146079472

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Ven 11 Mar - 11:37
Plus haut, le 3 mars plus précisément, je dénonçais l'attitude de prima donna de Serge-André Guay, le président provisoire de CJMD Lévis, qui s’adonnait à une forme de chantage envers les médias locaux parce que ces derniers ne prenaient pas position positivement pour le projet de relance de la station et qui, par ailleurs, avait fait la menace de démissionner du projet.

Si je peux saluer son courage, son sens des responsabilités d'honorer les dettes de l'ancienne administration et la volonté de remettre sur les rails la station de Lévis, je me questionne sérieusement sur l'individu lui-même et sur ses compétences dans le domaine des médias. Je m'explique.

Le principal reproche que j'ai à faire envers la nouvelle administration a été de mal gérer la crise et de s'être servi des médias et de leurs sites internet pour régler des comptes personnels avec Francis D. Lévesque. L'idée principale dans le cas d'un tel projet de relance est de porter à terme ce projet pour qu'il fonctionne. L'équipe de Serge-André Guay a cultivé l'art de se tirer dans le pied avec toutes ces dénonciations faites publiquement depuis début février alors qu'elle a pris les rennes du projet de retour de la station. Un vrai "loose cannon" quoi. Je m'explique mal le principe noble certes de la transparence totale à vouloir dénoncer les mauvais agissements de Francis D. Lévesque n'importe quand au fur et à mesure qu'on a l'information lorsqu'on est impliqué directement dans le projet. Lévesque a réagi envers la nouvelle administration à chaque fois qu'on y allait de dénonciations qui allait à l'encontre de ses projets. Et cela a engendré une guerre médiatique et entre les deux administrations, l'ancienne tenue par Lévesque et la nouvelle. Ce ne sont pas les médias qui sont responsables de cette guéguerre. C'est l'équipe de Guay qui en est seule responsable. On aurait pu choisir de se taire jusqu'à ce que le projet prenne son envol tout en se contentant d'ici de faire les démarches nécessaires, de contacter les personnes ou organismes lésés par les récents agissements. Si on tenait vraiement à ce que Lévesque soit dénoncé publiquement, on aurait peut dénoncer dans certains médias de façon anonyme dans le genre " selon une source fiable ". Vous connaissez le principe. Comme ça, on ne porte pas l'odieux du blâme et on n'attire pas les contre-attaques de l'ancienne administration. Il me semble que c'est un truc bien connu. J'en ai fait couler de l'information de manière anonyme à l'occasion. Mais si on trouve ça trop hypocrite du côté de la nouvelle administration, il vaut mieux alors se taire momentanément, attendre que tous les problèmes soient définitivement résolus et faire des annonces en moments opportuns.

Mais du côté de Guay et son équipe, on a choisi la pire solution, de sortir des communiqués de presse, de faire des sorties publiques sur leurs sites internet, de bavasser dans les journaux locaux, dans le but de faire la dénonciation du jour concernant les mauvais agissements passés et actuels de Lévesque. Pourquoi donc ces individus se sentaient obligés de tout dire tout de suite, d'obéir officiellement au sacro-saint principe de la transparence? Pour bouder ensuite les médias locaux qui ne prennent pas position en leur faveur? À moins qu'on ne parle que de l'individu qui est président et porte-parole du groupe de la nouvelle relance? Est-ce que c'est parce que Guay a un gros égo et veut s'attribuer tout le mérite des dénonciations, qu'il veut bien paraître dans cette histoire?

Je crois que Guay est un type qui a une grosse estime de lui-même, obsédé par son image, qu'il veut bien paraître et qu'il ne veut être en aucun cas sali par les agissements passés et actuels de l'ancienne administration. Cela a évidement du bon mais aussi du mauvais. Tout est une question d'équilibre.

Lorsqu’il prit les commandes avec son équipe à la fin janvier - début février pour relancer CJMD, je me souviens qu'il ne manquait aucune occasion publique et dans ses communiqués de vanter Francis D. Lévesque d'avoir obtenu la licence, tellement que ça en devenait presque agaçant à la longue. Il voulait être trop bon joueur et paraître pour le gentil garçon. Lorsqu’il a découvert les conneries de Lévesque, il s'est mis tellement à le dénoncer dans le but évident de le faire mal paraître (Lévesque) et de passer pour le bon garçon, que bien des gens comme moi qui étions derrière la nouvelle administration ont déchanté. C'en était rendu une guerre personnelle entre deux individus.

Je me dis que si j'étais dirigeant d'un organisme communautaire et un acheteur potentiel de pub radio et que je regarde ce qui se passe dans le dossier de CJMD, je ne serais pas tenté d'encourager le projet pour deux raisons. D'abord, quelle administration est légale. Avec cette guerre ouverte entre les deux administrations, on peut avoir de la difficulté à se retrouver à savoir qui dit vrai, qui est légal. Au lieu d'avoir éclairci la situation, cette dénonciation abusive et la guéguerre qui s'en est suivi a embrouillé les cartes. Ensuite, en supposant que la nouvelle administration est la bonne, je regarde les agissements publics de celle-ci et en particulier de son président par interim, Serge-André Guay, et je ne suis pas sûr de vouloir m'associer à des gens qui veulent travailler dans un média et qui ne sont pas capable de gérer efficacement une crise par l'entremise des médias. Ça me laisserait perplexe en tout cas.

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 12 Mar - 12:32
Réponse à Carl Fiset
par CJMD 96.9 FM Lévis, 11 mars 2011, à 17:04

Réponse à Carl Fiset – Le rôle des médias est d’informer ADÉQUATEMENT la population. Les médias ne sont pas de simples courroies de transmission de l’information. Il faut procéder à une cueillette complète de l’information se rapportant au fait, vérifier l’information trouvée et traiter cette information. Dans le cas spécifique de la Radio communautaire de Lévis, les journalistes des journaux locaux se sont contentés plus souvent qu’autrement de rapporter les propos des instigateurs du projet sans se donner la peine de les vérifier. C’est ainsi que l’ancienne administration a eu la voie libre. «Nous avons beaucoup investi dans ce projet» disent les journaux locaux (Peuple Lévis et Le journal de Lévis) sur la base de l’espace accorder au sujet dans leurs pages. Et c’est très souvent ainsi que les journaux locaux perçoivent leur rôle : accorder ou non de l’espace à un sujet, donner ou non une voie à telle ou telle personne.



Malheureusement, c’est l’étape de la vérification de l’information qui souffre le plus souvent de ce rôle limité. Les journaux locaux lévisiens ont compté davantage sur la bonne foi de l’ancienne administration de la Radio communautaire de Lévis que sur la vérification des faits.



Or, qu’arrive-t-il dans le cas où la personne ressource des journalistes est en train de les berner en cachant des faits essentiels ? Rien, puisqu’il n’y a pas de vérification de l’information. C’est ainsi que les journaux locaux lévisiens ne se sont pas rendus compte que l’administration de la Radio communautaire de Lévis n’a tenue aucune assemblée générale, pas même une assemblée générale de fondation, depuis son incorporation en 2008. C’est ainsi également qu’ils ne se sont pas rendus compte que la Radio communautaire de Lévis n’avait aucun membre. Et c’est encore ainsi qu’ils ne se sont pas rendus compte de l’absence d’états financiers. Dans ce contexte, nos journaux locaux n’ont pas joué leur rôle de chien de garde en proposant à la population uniquement l’information officielle de l’ancienne administration de la Radio communautaire de Lévis. Pour la population, les journaux locaux cautionnaient l’ancienne administration. Et cette dernière n’a pas hésité une seconde à joindre à sa demande de licence au CRTC les articles parus dans les journaux locaux.



Puis voilà que l’ancienne administration se voit forcée de fermer son émetteur par Industrie Canada en janvier 2010, moins d’un mois après sa mise en ondes. L’information est de première importance mais le Peuple Lévis attendra un mois pour la rapporter à la population. Pour sa part, Le journal de Lévis laissera la population ignorante du fait pendant deux mois. Habituellement pressés de rapporter les propos de l’ancienne administration dans leur prochaine édition, les journaux locaux se taisent soudainement pendant plusieurs semaines face à l’impossibilité de l’ancienne administration d’entrer en ondes conformément aux directives d’Industrie Canada ou, si vous préférez, face aux premiers déboires officiels de la Radio communautaire de Lévis. Pourquoi ? Pour laisser une chance à l’ancienne administration de se tirer d’affaires sans que personne ne le sache. Il y a ici apparence de complicité des journaux locaux avec l’ancienne administration de la radio communautaire de Lévis pour cacher une information.



Puis viendra le refus de la Ville de Lévis d’émettre un permis pour l’installation de l’antenne de la Radio communautaire de Lévis sur le toit de l’immeuble où sont situés les studios. Cette fois, l’événement est public puisqu’il s’inscrit dans les travaux du Conseil de l’arrondissement Desjardins. Les journaux locaux se voient forcer de traiter le sujet mais leurs articles rapportent davantage les propos de l’ancienne administration de la radio que des autorités municipales. Et ce n’est pas tout, nous avons appris, de source sûre, qu’une membre de la presse locale se plaindra à la Ville de Lévis pour accuser cette dernière de ne pas faire correctement son travail dans le dossier du permis d’installation de l’antenne. Une intervention inadmissible de la part d’un journaliste.



Et c’est avec cette affaire de permis d’installation de l’antenne que la politique du droit de réplique «allongé» fait son entrée dans le décor de la couverture de presse de la Radio communautaire de Lévis par les journaux locaux. Peu importe l’intervenant, l’ancienne administration décrochera toujours davantage d’espace grâce au droit de réplique accordé par les journaux locaux. Bref, toute intervention de l’extérieure dans le dossier est littéralement noyée dans les propos de l’ancienne administration.



Mathieu Côté, un citoyen de Lévis, impliqué dans son milieu et passionné par les médias, interviendra de l’extérieur en portant plainte contre la Radio communautaire de Lévis auprès du CRTC et ses propos seront également noyés dans la réplique accordée à l’ancienne administration par les journaux locaux. Ces derniers laissent alors percevoir une simple opposition entre deux individus. Même si la plainte de monsieur Côté est très sérieuse et fondée de faits, les journaux cessent d’en parler après le droit de réplique à l’ancienne administration. Ce que la presse locale ne sait pas, c’est qu’elle se laisse manipuler par cette administration en lui donnant toujours le dernier mot.



Lors de l’arrivée de notre nouvelle administration en janvier 2011, nous avons cru que la relance de la radio communautaire de Lévis passait, ne serait-ce qu’en partie, par une couverture de presse des journaux locaux. Mais nous avons vite déchanté lorsque nous nous sommes aperçus que le président déchu avait encore et toujours le dernier mot dans ces journaux locaux. La contestation de la légitimité de la nouvelle administration par le président déchu dans les journaux locaux fut tout de même perçue comme un droit de réplique légitime. En revanche, nous ne nous attendions pas à ce que la presse locale persiste et signe en faveur de ce droit de réplique du président déchu à chacune des interventions de notre nouvelle administration. Malgré les faits rapportés et minant la crédibilité du président déchu, les journaux locaux accordèrent à ce dernier le même espace et un droit de réplique sans lui poser les questions qui s’imposaient. Les journaux locaux furent alors classés parmi les problèmes et non pas les solutions attendues dans le dossier de la relance de la radio communautaire de Lévis.

Nous avions donc pris la très sage décision d’intervenir à nouveau sur la scène publique uniquement après la tenue de l’assemblée générale des membres le 31 mais prochain, c’est-à-dire, une fois élus. Mais le Peuple Lévis a insisté pour que nous donnions une conférence de presse et nous avons cédé à la pression croyant dans la bonne foi du journal face à la relance de la Radio communautaire de Lévis malgré le droit de réplique systématique du président déchu qui minait nos efforts en ce sens.



Il y a donc eu une conférence de presse le 8 février dernier. Les deux journaux locaux étaient présents. Et après la présentation de l’orientation proposée pour la radio communautaire, nous avons critiqué le droit de réplique accordé automatiquement par les journaux présents au président déchu tout en leur demandant de prendre position en faveur de notre nouvelle administration dans un éditoriale spéciale. Il faut mentionner qu’aucun des deux journaux locaux ne publient d’éditoriaux et c’est pourquoi notre demande de prise de position était exceptionnelle. Ils ont refusé de prendre position et peu parlé dans leurs articles de l’orientation proposée pour la radio communautaire. Nous avons donc cessé d’adresser nos communiqués de presse aux deux journaux locaux, leur neutralité ne servant en rien la relance de la Radio communautaire de Lévis.



Contrairement à ce que vous écrivez, monsieur Fiset, notre administration n’a pas pour autant délaissé ses travaux de relance de la Radio communautaire de Lévis. Il n’en demeure pas moins qu’une part de ces travaux de relance consiste à faire le ménage du bordel laissé par l’administration précédente et cela ne saurait pas se faire dans l’ombre ou «sans trop faire de bruit» car la réputation de la Radio communautaire de Lévis au sein de la population est un enjeu incontournable de sa relance.



Ce qui fut rapporté dans les médias ne représente même pas 10% du bordel dans lequel le président déchu a laissé la Radio communautaire de Lévis. Si vous pensez qu’il s’agit d’un simple problème technique et de financement, vous vous trompez royalement. Comme je l’ai déjà mentionné, ces problèmes peuvent être rapidement résolus après l’assemblée générale annuelle, c’est-à-dire, l’élection officielle et formelle d’un nouveau conseil d’administration, et ce, en conformité avec les lois et les règlements généraux en vigueurs.



D’ici là, nous concentrons une part de nos efforts à régler les problèmes d’ordre administratif légués par l’ancienne administration. À titre d’administrateur responsable, nous ne pouvons pas balayer le passé sous le tapis et foncer comme si rien ne s’était passé avant nous. La loi oblige tout administrateur à prendre ses responsabilités autant face au passé, au présent qu’à l’avenir de la corporation dont il fait partie. Revenu Québec, Revenu Canada, Registraire des entreprises, fournisseurs, engagements financiers, comptes bancaires et états financiers ne sont que quelques-uns des dossiers à régler avant l’assemblée générale du 31 mars prochain. Il n’est pas question ici d«'amateurisme» mais de professionnalisme pleinement assumé.



Si vous pensez qu’alerter la population de fraude est du tapage, vous me décevez grandement. Vous oubliez les victimes de l’ancienne administration à qui nous devons une attention particulière pour repartir du bon pied.



Enfin, au sujet de Claude Thibodeau, je vous signale qu’il est le seul administrateur d’une station de radio au Canada à avoir vu son permis retiré par le CRTC. Il n’est pas une référence crédible à mes yeux.



Ici, la critique est bienvenue pour autant qu’elle soit constructive et je ne crois pas que ce soit le cas de la vôtre.



Serge-André Guay, président

Conseil d'administration provisoire

Radio communautaire de Lévis


CJMD 96.9 FM Lévis Qui est Carl Fiset ?

C'est vrai. Vous avez raison M. Guay. J'aurai donc dû me poser la question plus tôt. Qui suis-je pour critiquer Daniel Gobin qui vous encourage dans votre projet et dont je me demande qui est-il et pour qui il se prend pour traiter les autres de quidam lorsque ceux-ci expriment une opinion contraire à la sienne. Qui suis-je pour critiquer Serge-André Guay qui ose relever CJMD? On peut jouer ce jeu puérile longtemps mais on n'avancera pas pour autant.

OK. Plus sérieusement, je vais réagir à quelques extraits de votre texte ci-dessus.

Vous écrivez "Contrairement à ce que vous écrivez, monsieur Fiset, notre administration n’a pas pour autant délaissé ses travaux de relance de la Radio communautaire de Lévis." J'ai jamais écrit ce que vous affirmez. J'ai écrit que vous avez mis beaucoup d'efforts, trop selon moi, sur cette "guéguerre" au lieu de régler vos problèmes juridiques et administratifs davantage à l'interne, sans trop de bruit. Vous soulignez la qualité douteuse de la couverture des journaux locaux dans le dossier CJMD et c'est là que je crois que j'ai raison en affirmant que vous avez fait preuve d'amateurisme dans ce que j’appellerais cette gestion médiatique de la crise que traverse la station. À la suite de la lecture de votre article ci-haut, je dirais plutôt que vous vous êtes faits berner par les représentants des deux journaux locaux, que vous avez été un peu naïfs en ce sens.

Vous affirmez ci-dessus que les journaux locaux sont davantage enclins à aller chercher la version de Lévesque à chaque dénonciation ou nouvel élément des agissements douteux de l'ancienne administration. Est-ce que vous vous êtes demandé pourquoi les journalistes font ça? Beaucoup de journalistes de tout acabit et de leurs supérieurs par la même occasion vont préférer une bonne chicane entre deux belligérants, une confrontation, des affaires croustillantes plutôt que de s'attarder à une belle histoire ou à un beau projet en devenir. Ça fait augmenter le lectorat/audimat et la vente de pubs pour EUX. Lévesque n'a plus rien à perdre, vous oui. Je crois que vous vous êtes mis beaucoup trop de pression inutilement en dénonçant publiquement et en publiant des communiqués de presse parce qu'à chaque fois que avez publié une dénonciation, il y avait une réaction de Lévesque. Vous avez déjà assez de vous démerder avec l'héritage de Lévesque, je ne trouve pas nécessaire pour le moment du moins de devoir dealer avec l'opinion publique et de jouer aux justiciers. Je peux presque vous affirmer à 100 % que c'est Lévesque qui appelait les journalistes pour leur donner sa version des faits, pour leur donner du "crunchy". En tout cas, je peux vous affirmer que c'est ce qu'il a essayé de faire avec moi. Il voulait me contacter par téléphone pour me donner sa version des faits, pour implicitement que je publie ça sur mon forum, messages courriels à l'appui. J'ai ignoré la demande. Je suis depuis 2006 les boires et les déboires de CJMD et de Francis D. Lévesque en particulier, et connaissant ce dossier à fond, je peux vous dire que j'ai refusé l’invitation de Lévesque parce que je savais très bien que j'allais me faire bourrer. Je me suis dis qu'il n'a qu'à écrire directement sur le forum et qu'il assumera ses dires en considérant qu'il allait se faire "challenger". Pour revenir au propos, je me suis aperçu depuis longtemps que les journalistes cherchent d'abord une bonne histoire qui va vendre plutôt que la vérité. C'est ainsi.

La seule autre chose qui m'accroche concernant votre gestion médiatique de la crise est de la nature suivante. Si j'étais représentant d'un organisme communautaire ou d'une compagnie locale et que potentiellement j'aurais pu acheter de la pub chez vous ou m'associer à votre projet et que je regarde ce qui s'est passé depuis janvier dernier, ce bourbier dans lequel vous êtes pris, je serais embêté quelque peu. Qui dit la vérité? Est-ce que je voudrais m'associer d'une quelconque façon à une station communautaire qui n'a pas encore vu le jour à toutes fins pratiques depuis deux ans, qui connaît de graves difficultés, avec une ancienne administration qui semble avoir commis des agissements douteux envers des fournisseurs et d'autres individus, avec en prime une guerre publique de dénonciations et de répliques entre la nouvelle administration et de l'ancienne? Dans une situation semblable à la vôtre, j'aurais réglé les problèmes à l'interne tout en dénonçant auprès des gens concernés les agissements de Lévesque dont ces derniers sont les victimes, d'appeler la Ville de Lévis pour utilisation frauduleuse de leur logo, à contacter la police pour porter plainte contre certains agissements de Lévesque et de les laisser faire leur travail sans dévoiler des éléments en cause publiquement. J'aurai fait le suivi de la situation en assemblée générale point. À trop vouloir dénoncer rapidement les agissements de Lévesque en public, ça crée selon moi un écran de fumée sur tous les efforts que votre équipe met pour mettre le fonctionnement réglo et repartir la station sur des bases plus saines. Et ça laisse sûrement une drôle d'impression chez Lévisiens qui observent ce qui se passe de loin dans le projet de relance. Pas nécessairement celle qu'on voudrait laisser. je serais curieux d'interroger des Lévisiens pour savoir ce qu'ils pensent de tout ça.

Source : http://www.facebook.com/notes/cjmd-969-fm-l%C3%A9vis/r%C3%A9ponse-%C3%A0-carl-fiset/173259726055814

============================================

avatar
Carl Fiset
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 14185
Age : 47
Date d'inscription : 11/09/2006
http://radiomonde.lolforum.net

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

le Sam 12 Mar - 14:20
@ Carl Fiset - Régler à l'interne sans trop faire de bruit pour ménager l'impression dans la population. Dès le départ, nous avons adopté une politique de transparence en contrepartie de celle plutôt opaque de l'ancienne administration. Cette page Facebook, notre site WordPress et les communiqués de presse émis témoignent de cette politique de transparence. Une telle politique s'imposait parce que les rumeurs très nombreuses et très négatives circulaient au sein de la classe dirigeante et des autres intervenants intéressés au sein de la population. Il nous fallait intervenir sur la scène publique pour mettre fin à chacune de ces rumeurs en rétablissant les faits et en annonçant nos actions. Bref, nous devions informer les intéressés que nous savions et que nous agissons en conséquence. Nous sommes bien au fait que cette approche a tout pour rebuter ceux et celles qui n'aiment pas les chicanes, majoritaire au sein de la population québécoise. En revanche, notre approche permet de passer une message très clair au sein de la population : la nouvelle administration n'est nullement intimidée par l'ancienne administration. Car problème d'intimidation il y a eu au sein de la population intéressée par la Radio communautaire de Lévis avec l'ancienne administration. Je fais ici allusion à toutes les personnes qui se sont impliqués dans le projet et à tous les bénévoles malmenés par l'ancienne administration. Aucune liste de ces personnes existent. Nous ne pouvions pas les rejoindre personnellement, d'où le saut sur la scène publique.

Dans ce contexte, nous attirons présentement au sein de la Radio communautaire de Lévis des combattants, des gens qui n'ont pas froid aux yeux, qui ne se laissent pas intimidés facilement et qui n'ont pas peurs de se lancer dans mêlée. C'est personnellement ce que je voulais et ce dont la Radio communautaire de Lévis a besoin pour se rendre jusqu'à l'assemblée générale annuelle le 31 mars prochain.

Nous savons aussi que notre approche embête sérieusement les partenaires potentiels de la Radio communautaire de Lévis. Le seul et unique moyen de clarifier la situation est de tenir une assemblée générale annuelle légitimant officiellement et devant la loi une nouvelle administration.

Dès l'annonce de la mise en place de notre Conseil d'administration provisoire en janvier dernier, monsieur Lévesque a levé un doute sur notre légitimité au sein de la population et, plus particulièrement, au sein de la classe dirigeante et des intéressés. Et nous savions dès lors que nous allions devoir vivre avec ce doute jusqu'à la tenue d'une assemblée générale, et ce, peu importe ce que nous ferions ou ce que nous ne ferions pas. Bref, nous n'avions absolument plus rien à perdre.

Nous ne pouvions tout de même laisser la population dans l'ignorance de l'arrivée de notre Conseil d'administration provisoire et travailler dans le plus grand silence pour soudainement tenir une conférence de presse le lendemain d'une assemblée générale annuelle tenue dans dans le plus grand secret. Une telle approche aurait bafoué les principes démocratiques qui nous sont si précieux. Nous devions à tout le moins informer la population de notre arrivée dans le décor. Ce qui nous a surpris, ce n'est pas la réplique de l'ancienne administration, mais l'ampleur du doute soulevé par cette dernière. À partir de ce jour, tout le monde nous renvoyait au lendemain d'une assemblée générale annuelle ou, si vous préférez, au lendemain d'une élection officielle d'une nouvelle administration. Ce faisant, toutes démarches officielles auprès de la population, du milieu communautaire, des jeunes et moins jeunes et de la classe dirigeante devaient impossibles.

Autrement dit, nous venions de perdre deux mois et demi parce que les gens ont donné prise à ce doute soulevé dès la première réaction de l'ancienne administration au lieu de se ranger derrière nous immédiatement. Du coup, nous pouvions rajouter tout ce qui nous tombait sous la main au sujet des frasques de l'ancienne administration car le doute avait déjà fait son œuvre. Et nous en avons rajouté et rajouté encore avec le seul espoir d'encourager la nécessité d'une nouvelle administration.

A SUIVRE

Serge-André Guay, président
Conseil d'administration provisoire
Radio communautaire de Lévis

SUITE - @ Carl Fiset - vous écrivez: «À la suite de la lecture de votre article ci-haut, je dirais plutôt que vous vous êtes faits berner par les représentants des deux journaux locaux, que vous avez été un peu naïfs en ce sens.» Comme vous le savez, j'ai une certaine expérience des médias et cette dernière me commande de toujours leur donner une chance de participer à la construction ou à la reconstruction d'une projet dans la communauté qu'ils desservent. Le Peuple Lévis et Le journal de Lévis ont brûlé la chance qui leur fut offerte de s'impliquer dans la relance de la radio communautaire de Lévis.

Est-ce que cette approche laisse entrevoir une certaine naïveté ? Je ne crois pas. En revanche, je crois que les journaux locaux ne savaient pas à quoi ils s'exposaient en donnant un droit réplique automatique à l'ancienne administration à chacune de nos interventions. Les journaux locaux se voyaient déjà comme des partenaires indispensables au succès de la Radio communautaire de Lévis. Notre administration leur a appris que ce n'était pas le cas.

A SUIVRE

Serge-André Guay, président
Conseil d'administration provisoire
Radio communautaire de Lévis



Source : http://www.facebook.com/notes/cjmd-969-fm-l%C3%A9vis/r%C3%A9ponse-%C3%A0-carl-fiset/173259726055814?notif_t=note_reply

============================================

Contenu sponsorisé

proutporut Re: Le retour de CJMD 96,9 Lévis

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum