Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Décembre 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Les 50 ans de TV Hebdo

    Partagez
    avatar
    Admin
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 3218
    Age : 47
    Date d'inscription : 06/01/2007

    proutporut Les 50 ans de TV Hebdo

    Message par Admin le Lun 9 Aoû - 12:27

    TV Hebdo fête ses 50 ans

    Richard Therrien
    Le Soleil
    (Québec) J'ai entrepris ma carrière de journaliste au magazine TV Hebdo en 1996, comme chroniqueur téléromans. C'était en quelque sorte la concrétisation d'un rêve : j'allais apparaître dans ce qui fut jadis ma bible télévisuelle, la petite revue brochée que je dévorais littéralement chaque vendredi.

    TV Hebdo fête cette année ses 50 ans. Un demi-siècle à informer les téléspectateurs de ce qu'il y a de mieux à la télé. Et malgré l'apparition de l'horaire à l'écran, qu'on peut consulter aisément avec la télécommande, ou encore sur Internet, le magazine se porte encore très bien. Avec ses 100 000 exemplaires vendus, et un lectorat âgé en moyenne de 43 ans, il arrive tout juste derrière 7 Jours et La semaine dans les ventes en kiosques, et deuxième après 7 Jours si on additionne les ventes en kiosques et les abonnements.

    «C'est une question de fidélité. Les Québécois aiment encore le papier, ils veulent avoir quelque chose à se mettre sous la main», croit l'éditeur du magazine chez TVA Publications, Luc de Sève.

    N'empêche, les temps ont chan-gé. À une certaine époque, «le magazine complet de la télé» a déjà tapé les 525 000 lecteurs, profitant d'une grève à La Presse. «C'est inégalé dans l'histoire de l'édition au Québec», affirme Jacques Lina, qui a occupé toutes les fonctions possibles à TV Hebdo dès 1967, du temps des Publications Éclair et de Télémédia.

    Le premier numéro, publié par les Éditions Cousin dans la semaine du 20 au 26 août 1960, avait René Lévesque à la une, à l'aube d'une grande carrière politique. Un ex-emplaire coûtait 15 ¢, et l'abonnement d'un an, 7 $! En comparaison, le TV Hebdo de 2010 se vend à 2,49 $ l'exemplaire et à 61,88 $ pour l'abonnement.

    Prix orange et citron

    Pour Jacques Lina, arrivé au magazine qui passait du noir et blanc à la couleur, Roger Chabot demeure l'un des grands pionniers du magazine. C'est à lui qu'on doit les fameux prix Orange et Citron de TV Hebdo, chose impensable aujourd'hui. «Il avait importé l'idée de France Dimanche. Les journalistes décernaient le prix Orange aux plus sympathiques de la colonie artistique, et le Citron aux moins sympathiques», se souvient Jacques Lina.

    TV Hebdo remettait ses prix au cours de l'émission BouBou à Radio-Canada. Élu Citron une année, l'imitateur Claude Landré est arrivé sur le plateau en direct avec des tartes à la crème. «Ça a viré en bataille! C'était pour rire, mais nous, on se prenait au sérieux et on a un peu mal pris ça. Notre marraine de cette année-là, Line Renaud, s'est ramassée avec une tarte à la crème!» Avec la centralisation de l'édition, on n'a gardé ensuite que les prix «gentils» en leur donnant le nom d'Olivier Guimond.

    Face à la concurrence qui offrait des téléhoraires gratuits, Jacques Lina a commandé des études de perception de prix pour justifier que les clients paient pour avoir TV Hebdo, vendu pour le même prix qu'un billet d'autobus. «Ça se faisait très peu à l'époque», se rappelle M. Lina, aujourd'hui producteur de télévision. Bien avant La poule, TV Hebdo a eu son gratteux. «Il y a eu une erreur, et presque tous les numéros étaient gagnants. Ça faisait la queue pour venir chercher leur moulinette!»

    Avec M. Lina à sa tête, TV Hebdo allait étendre ses activités à l'étranger, notamment en France, où Victor-Lévy Beaulieu agissait comme correspondant. «Nous avons été les premiers à rencontrer les distributeurs des séries américaines et à nous rendre sur les plateaux de télévision à Hollywood. Pour authentifier nos visites, on se faisait photographier avec les vedettes! Les ventes ont augmenté rapidement de façon exponentielle.»

    À l'époque où TV Hebdo carburait à l'opinion, Jacques Lina signait chaque semaine un éditorial en page trois. «J'ai déjà été sermonné au téléphone par Janette Bertrand et Jean Lajeunesse quand j'ai dénoncé le cachet du chien Macaire dans Quelle famille! J'en ai man-gé une maudite. Aussi, des gérants arrivaient avec des enveloppes contenant jusqu'à 2000 $ pour que leurs artistes fassent la une. Je les mettais dehors de mon bureau!»

    Maintenant rédactrice en chef du magazine M, encarté dans La Presse, Louise-Marie Côté a mené les destinées de TV Hebdo de 1983 à 1996, puis brièvement au tournant de l'année 2000. C'est sous son règne qu'ont été engagés Hélène Pedneault, Richard Martineau, Pierre Bouchard, Guy Fournier et Pierre Marchand, qui ont longtemps écrit dans le magazine. «On était au coeur de l'action, il n'y avait rien de plus important que la télévision. Pendant longtemps, TV Hebdo était souvent la seule publication qui entrait dans les maisons. On n'était pas manipulés, on avait notre propre réflexion, un sens de l'éditorial et on était respectés», raconte-t-elle.

    Monsieur X

    C'était aussi l'époque des chroniques cinéma de René Homier-Roy, et de Monsieur X, ce mystérieux inconnu qui critiquait souvent de façon virulente ce qu'il voyait à la télévision. Dans l'anonymat le plus complet, le journaliste Jean-Luc Duguay a tenu la plume de Monsieur X, suscitant beaucoup de réactions dans le milieu de la télé. «C'était une façon pour lui de se faufiler dans les coulisses, c'était notre espion. Il allait raconter aux lecteurs ce qui se passait vraiment», explique Jacques Lina. Sa page allait vite devenir la plus lue du magazine.

    Par la suite, Louise-Marie Côté a créé avec Sylvie Dupont TV Hebdo Téléromans, une version grand format destinée aux amateurs de feuilletons, qui a cartonné dès le début à l'automne 1987. «À ce moment-là, c'était la grande période des téléromans de Lise Payette et la naissance des téléséries. Pour le premier numéro, on en a tellement vendu qu'il a fallu aller en réimpression.»

    Depuis, le magazine est passé aux mains de Claude J. Charron, puis à l'actuel propriétaire, TVA Publications. Avec les années, les opinions ont tout simplement été évacuées du magazine, qui reste neutre à tout point de vue. «Aujourd'hui, les téléhoraires sont vus plus comme des organes promotionnels. Quand TVA a acheté le magazine, il y a eu une brisure, les autres réseaux se sont sentis trahis. J'avais beau leur dire que nous étions indépendants, ils ne nous croyaient pas.»

    Pour les 50 ans du magazine, TV Hebdo accueille dans ses rangs Louise Cousineau, qui signera 50 chroniques. L'ex-chroniqueuse de La Presse y racontera ses souvenirs télévisuels, ce qui ne devrait pas être ennuyant. «Elle va nous raconter qu'à la naissance de la télévision, son mari refusait de lui acheter un appareil. Il a changé d'idée quand le hockey est arrivé à la télé!» rapporte la rédactrice en chef actuelle, Sophie Dalpé-Laflamme. Première chronique dans le numéro en kiosques le 2 septembre, vendu seulement 50 ¢.

    Luc de Sève veut d'ailleurs profiter du 50e pour donner un coup de jeune au magazine. «Il y aura de nouvelles chroniques, de nouvelles sections», annonce-t-il. Et puisque les femmes composent 60 % du lectorat, la section féminine sera bonifiée. On proposera également un site Web remanié.

    «Nous aurons le meilleur horaire télé qui sera produit au Québec», promet Sophie Dalpé-Laflamme.

    Source : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/201008/06/01-4304530-tv-hebdo-fete-ses-50-ans.php

      La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 6:59