Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Août 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Historique de CFCM-TV, Québec

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Histoire de CFCM-TV 4

    Message par Carl Fiset le Mer 17 Jan - 13:12

    www.cyberpresse.ca

    50 ans de télévision à Québec
    18/06/2004
    TVA-Québec lance cette semaine les festivités entourant cet anniversaire
    Le Soleil

    C’était le 17 juillet 1954, un samedi soir, à 19 h. Les curieux s’étaient massés devant les vitrines des grands magasins des rues Saint-Jean et Saint-Joseph pour voir apparaître les premières images en noir et blanc de la toute nouvelle station de Québec, CFCM, Télé-4.

    Àl’heure prévue, hélas, c’est le black out ! Le public, fébrile, n’a droit qu’à des images floues, des lignes et de la neige, en plein été. C’est ça, la télévision ? Heureusement, peu à peu, la mezzo-soprano Patricia Poitras et le pianiste Guy Bourassa apparaissent enfin, bien en chair, dans un récital commandité par la compagnie Paquet Ltée. La première chaîne de télévision francophone privée au pays était née.



    Cinquante ans plus tard, TVA-Québec lancera mardi les festivités estivales soulignant cet anniversaire. Une belle occasion pour LE SOLEIL de jeter un regard sur un demi-siècle de télévision dans la capitale, et sur les défis qui l’attendent, en cette époque où la production locale n’a plus l’ampleur qu’elle a longtemps eue.

    À ses débuts, Télé-4 appartenait à Famous Players, qui avait investi 2 millions $ dans le projet, et à un groupe d’hommes d’affaires de Québec. Avec 50 000 $ à peine, on a construit l’édifice de la rue Saint-Jean-Bosco, devenue Myrand, à Sainte-Foy, où se trouve toujours TVA-Québec. Outre la présentation d’émissions locales, la station s’approvisionnait d’émissions de Radio-Canada, réseau auquel elle était d’abord affiliée. Et durant les deux premières années, la programmation de Télé-4 était à 20 % anglophone, jusqu’à l’ouverture de CKMI. La programmation ouvrait à 18 h pour se conclure à 23 h. Télé-4 ne disposait que d’un seul studio et de deux caméras.

    Les lois ayant tranché qu’une entreprise de communication québécoise ne pouvait appartenir à des intérêts américains, la célèbre famille Pouliot entreprend d’acquérir Télé-4. Jean Pouliot en deviendra le directeur général en 1957. Le même homme lancera Télévision Quatre Saisons en 1986.

    Étudiante au Conservatoire d’art dramatique, Renée Hudon est arrivée à CFCM en octobre 1961, alors qu’elle n’avait que 19 ans. Trop jeune pour animer l’émission pour enfants pour laquelle elle venait auditionner, elle a finalement hérité d’un magazine intitulé Fémini-thé. « Aujourd’hui, le titre se serait fait descendre par tous les mouvements féministes ! » dit-elle en riant. « On y traitait de psychologie, de mode, de cuisine. Tout ce qui concernait les femmes. À l’époque, tout était en direct, et j’avais terminé ma première émission cinq minutes trop tôt, sans plus rien à dire ! Je me suis enfermée dans les toilettes en pleurant, convaincue que ma carrière était finie pour toujours ! »

    Et pourtant, quelques mois plus tard, Télé-4 lui confiait déjà l’animation du bulletin de nouvelles Panorama, avec Jacques Gauthier et Jacques Larochelle. Elle créera ensuite De tout de tous, le précurseur des émissions de vente à la télé, qui durera 20 ans. Après Renée Hudon, Aline Desjardins, Nicole Boulanger, Claude Steben et Nicole Simard se succéderont à la barre de la Boutique TVA de l’époque.

    Renée Hudon a aussi été l’animatrice d’une émission diffusée sur tout le réseau de Radio-Canada, Dans les rues de Québec. « Tous les grands artistes qui venaient à Québec passaient par l’émission, que ce soit Sacha Distel, Charles Trenet ou d’autres. »

    L’animatrice conserve de magnifiques souvenirs de cette époque où il n’y avait pas d’école d’annonceurs et où on apprenait tout « sur le tas ». « J’ai eu la chance de travailler avec de grands réalisateurs, dont Hélène Roberge, qui a fait plus tard entre autres Des dames de cœur. Je lui dois tout, elle m’a tout appris. »

    Elle se souvient aussi de ces deux soirs par semaine où elle devait s’enfermer dans une cabine pour faire de la publicité en direct, à toutes les demi-heures, de 19 h à minuit. Une pub de 30 secondes coûtait 30 $, alors qu’elle peut atteindre 400 $ aujourd’hui.

    Ce n’est qu’en 1964 que CFCM se détache de Radio-Canada pour devenir une station indépendante. Et en 1971, Télé-4 forme avec d’autres stations le nouveau réseau TVA, avant de devenir Télé-Capitale l’année suivante. Le réseau Pathonic naîtra en 1986, à une époque où la station de Québec produisait aussi bien des émissions pour enfants que des variétés.

    Après avoir connu des années de gloire à Montréal, Michel Jasmin arrivait à Télé-4 en 1986 pour animer l’émission du matin, Café Show, notamment avec Hélène Fouquet, qu’on peut maintenant voir à Caféine à TQS. « Une animatrice de l’époque à Montréal m’avait dit: “Pauvre petit garçon, après avoir connu ce que tu as connu, t’es obligé de recommencer à zéro, au bas de l’échelle !” Alors que pour moi, travailler à Québec, c’était une opportunité merveilleuse de faire mon métier. »

    Dès l’automne 1986, l’animateur héritait d’un talk-show quotidien, Via Québec, où les humoristes Alain Dumas et Michel Morin ont fait leurs premières apparitions à la télévision. « Dans le marché de Québec, à 16 h, l’émission attirait plus d’auditoire que celle qu’elle précédait dans la grille, Montréal en direct avec Pierre Marcotte », se souvient Michel Jasmin. Hélas, l’animateur n’a pu terminer la saison, victime d’un grave accident. Dominique Michel, Danielle Ouimet et Serge Bélair, entre autres, l’ont terminée pour lui.

    Michel Jasmin adore faire de la télévision à Québec et le répète chaque fois qu’il en a l’occasion. Cet été, il remplace Gino Chouinard à Salut, bonjour ! week-end, avant d’entreprendre cet automne une cinquième saison à la barre de Michel Jasmin. « En 1987, quand j’ai dû quitter Via Québec en raison de mon accident, je disais que, s’il y avait moyen de gagner ma vie à Québec, c’est ce que je préférerais entre tout. »

    Même s’il a toujours un appartement sur l’île des Sœurs, Michel Jasmin passe la majeure partie de son temps à Québec, sur les terrains du Château Bonne Entente, où il réside. « Dans le contexte de tout ce qui se brasse dans le milieu de la télévision à Montréal, j’apprécie de ne pas avoir à subir cette pression. Au cours de nos réunions téléphoniques avec l’équipe de Montréal, on sent une fébrilité supplémentaire par rapport à ce que nous vivons à Québec. C’est sûr que ça a une influence sur la qualité de l’environnement de travail. »

    L’animateur ne croit pas qu’une émission de l’ampleur de Via Québec serait encore possible, aujourd’hui, dans la capitale, même si les budgets dont elle disposait n’étaient pas faramineux. Le directeur général de TVA-Québec et vice-président des stations régionales, Richard Renaud, concède que la station n’a plus l’indépendance et les ressources qu’elle avait durant les années de Pathonic. Mais il insiste pour dire que TVA-Québec produit encore 21 heures de programmation originale par semaine. « Des stations de même importance que la nôtre dans l’ouest du Canada se sont vu accorder 15 heures locales. Nous, nous faisons le choix de conserver nos 21 heures dans notre demande de renouvellement de licence au CRTC. »

    Dans les prochaines années, Richard Renaud souhaite que TVA-Québec soit davantage visible sur tout le réseau. « Un comité étudie actuellement nos méthodes de production pour les rendre plus efficaces. Nous voulons faire davantage d’émissions diffusées sur tout le réseau, et offrir une vitrine plus large à la région de Québec. »

    Le directeur général est convaincu que la télévision de Québec a un bel avenir, et pas seulement localement. « Nous avons le talent, l’expertise et les infrastructures. Le concept d’Occupation double, par exemple, aurait très bien pu provenir de Québec. La télé achète des idées. Qu’elles soient de Québec ou d’ailleurs, ça me paraît accessoire. L’important, c’est d’avoir un bon concept. »

    En attendant de voir se réaliser ces belles promesses, TVA-Québec soulignera son 50e anniversaire durant toute la saison estivale. Notamment par un bulletin de nouvelles spécial diffusé sur tout le réseau, une émission de Salut, bonjour ! week-end sur le 50e anniversaire et des clins d’œil dans la programmation locale. On a même transformé une pièce de la station de l’avenue Myrand en musée du 50e, avec photographies et bouts de films de l’époque. Et ne manquez pas, mercredi dans LE SOLEIL, un compte-rendu du lancement des festivités, avec le premier chef d’antenne de Télé-4, Richard Garneau, et son homologue actuel, Pierre Jobin.


    ============================================

    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Radiolaire le Mar 23 Jan - 1:12

    Carl Fiset a écrit:www.cyberpresse.ca

    50 ans de télévision à Québec
    18/06/2004
    TVA-Québec lance cette semaine les festivités entourant cet anniversaire
    Le Soleil. (...) En attendant de voir se réaliser ces belles promesses, TVA-Québec soulignera son 50e anniversaire durant toute la saison estivale. Notamment par un bulletin de nouvelles spécial diffusé sur tout le réseau, une émission de Salut, bonjour ! week-end sur le 50e anniversaire et des clins d’œil dans la programmation locale. On a même transformé une pièce de la station de l’avenue Myrand en musée du 50e, avec photographies et bouts de films de l’époque. Et ne manquez pas, mercredi dans LE SOLEIL, un compte-rendu du lancement des festivités, avec le premier chef d’antenne de Télé-4, Richard Garneau, et son homologue actuel, Pierre Jobin.

    Les festivités ont passé rapidement sans faire de bruit. Je n'ai eu connaissance de rien. Les autres anniversaires (40e, 30e, ...) avaient été soulignés de façon plus grandiose. Pourtant on n'a 50 ans qu'une seule fois!

    _________________
    "Qui ne dit mot consent" ne s'applique pas à moi, car je n'ai par le temps de répondre à tous les messages que je désapprouve.
    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Radiolaire le Mar 23 Jan - 15:42

    Extrait de « La Semaine à Radio-Canada » du 2 au 8 octobre 1955:
    Les programmes-questionnaires sont au tableau d’honneur cette semaine. En plus de ceux qui sont déjà inscrits à l’horaire, on peut compter depuis deux semaines « Le Fil d’Ariane », un populaire programme de Québec (note: le premier programme en provenance de Québec) qui passe désormais, en direct, à CBFT (note: Montréal) et CBOFT (note: Ottawa). La formule du Fil d’Ariane s’inspire un peu du célèbre programme américain, « Twenty Questions ». Le meneur de jeu est Gérard Fecteau, journaliste de Québec. Les participants sont Mme Viviane Gadbois, Paul-André Laberge, professeur agrégé à la Faculté des Arts et Richard Joly, psychologue attaché à l’École d’orientation professionnelle de l’Université Laval. Le Fil d’Ariane est télédiffusé tous les jeudis soirs à 8 heures (note: et est réalisé par Charlotte Fortin).
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mar 23 Jan - 21:20

    "La Semaine à Radio-Canada" était une revue hebdomadaire de Raio-Canada à l'époque?

    Le site du 50e a été rapidement enlevé aussitôt les festivités terminées. Il a duré un an environ. Dommage...
    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Radiolaire le Mer 24 Jan - 2:37

    Carl Fiset a écrit:"La Semaine à Radio-Canada" était une revue hebdomadaire de Raio-Canada à l'époque?
    Ce numéro d'octobre 1955 était le dernier du volume V. La revue aurait ainsi commencé en 1950 et ne traitait donc alors que de radio, la télévision n'existant pas encore au Québec. L'abonnement annuel ne coûtait que 2$! J'essaierai de numériser la page couverture.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 24 Jan - 21:20

    Ce serait plaisant d'avoir au moins la page couverture de ce magazine. Merci d'avance.


    ============================================

    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Radiolaire le Jeu 25 Jan - 2:14

    Photo de l'émission "Le Fil d'Ariane", première émission-réseau provenant de CFCM-TV Télé-4, Québec:

    http://www.servimg.com/image_preview.php?i=2&u=11023760
    avatar
    Radiolaire
    Collaborateur
    Collaborateur

    Nombre de messages : 978
    Age : 105
    Date d'inscription : 07/10/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Radiolaire le Jeu 25 Jan - 2:19

    Page couverture de "La Semaine à Radio-Canada" du 2 au 8 octobre 1955:

    http://www.servimg.com/image_preview.php?i=3&u=11023760
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Jeu 25 Jan - 21:02

    Très intéressant. Merci encore Radiolaire. Très apprécié.


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Sam 7 Juil - 23:08

    Historique de CFCM-TV

    http://fr.wikipedia.org/wiki/CFCM-TV

    17 juillet 1954

    La première station privé de télévision à Québec entre en onde. La station est alors membre du réseau anglophone et francophone de la Société Radio-Canada. CFCM-TV est alors la propriété de Télévision de Québec (Canada) Ltée. Famous Players Canadian Corp. Ltd. (49.6% des parts), CHRC Ltee. (19.9%) et CKCV Ltee. (19.8%) sont les autres principaux actionnaires.

    17 mars 1957

    CFCM-TV devient unilingue français tandis que Famous Players inaugure la station CKMI-TV.

    12 septembre 1971

    Le réseau TVA débute ses activités en reliant CFTM Montréal, CFCM-TV Québec et CJPM-TV Chicoutimi.

    1972

    CFCM-TV et le réseau TVA deviennent diffuseur officiel des Nordiques de Québec, alors membre de l'Association Mondiale de Hockey.

    1975

    Télévision de Québec vend CFCM-TV à Radio Laval Inc.

    1979

    CFCM est acheté par Télé-Capitale Ltée.

    1984

    Télé-Capitale Ltée est vendu par la Corporation de Gestion La Vérendrye à CHEM-TV Inc., une sous-division de Pathonic Communications Inc. CHEM-TV et Télé-Capitale fusionne et deviennent Télé-Capitale Inc.

    1986

    Télé-Capitale Inc. obtient la permission d'opérer un Réseau composé de CFCM-TV, CFER-TV Rimouski, CFER-TV-2 Gaspé-Nord, CHLT-TV Sherbrooke, CHEM-TV Trois-Rivières et CIMT-TV Rivière-du-Loup et demeure des affiliés du réseau TVA. CFCM-TV perd la diffusion du hockey des Nordiques de Québec vers la nouvelle station CFAP-TV, membre du Réseau TQS.

    1987

    Groupe Vidéotron Ltée. fait l'acquisition de Télé-Métropole Inc.

    1989

    Télé-Métropole prend le contrôle du Réseau Pathonic qui inclu CFCM-TV.

    1990

    La corporation prend le nom de Groupe TVA Inc.

    13 août 1992

    Télé-Métropole prend le contrôle complet du Réseau TVA.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Sam 7 Juil - 23:14

    http://www.broadcasting-history.ca/index3.html

    Québec, Ville de Québec et Est du Québec / Quebec City and Eastern Quebec

    CFCM-TV, Quebec City, Groupe TVA Inc.

    1954
    The first private television station in Quebec went on the air July 17. CFCM-TV channel 4 was owned by Television de Quebec (Canada) Ltee. Famous Players Canadian Corp. Ltd. owned 49.6% of the company. The other largest shareholders were CHRC Ltee. (19.9%) and CKCV Ltee. (19.8%). CFCM broadcast in English and French and was linked to both CBC networks via microwave.

    1957
    On March 17, CFCM-TV switched to French-only programming when Famous Players opened CKMI-TV. CFCM was now linked only to the French Radio-Canada network.

    By this time, CFCM was operating with 1,270 watts video and 635 watts audio.

    1966
    By this time, CFCM was operating with 100,000 watts video and 50,000 watts audio.

    1969
    Famous Players Canadian Corp. was a controlled subsidiary of Paramount International Films Inc. To get around the new foreign ownership regulations, Famous wanted to transfer its broadcasting operations to a new corporation – Teltron Communications Ltd. The CRTC denied this application on April 17 because effective ownership of Teltron would have remained essentially the same as before. Famous had interests in Television de Quebec Ltee, Central Ontario Television Ltd., British Columbia Television Broadcasting System Ltd., and numerous cable companies.

    1970
    On July 20, Television de Quebec (Canada) Ltee had its licences for CKMI-TV and CFCM-TV renewed to March 31, 1971. This company wass not an eligible corporation because 50% of the shares were owned by Famous Players Canadian Corp. Ltd. which was a U. S. corporation. This was a license extension to give the company time to comply with foreign ownership regulations.

    1971
    On March 4, Television de Quebec (Canada) Ltee, owner of CFCM-TV and CKMI-TV, was given permission to transfer 3,000 class B common shares from Famous Players Canadian Corp. Ltd. to CHRC Ltee (1,200 shares), CKCV (Quebec) Ltee (1,200 shares), Jevlam Inc. (600 shares) and to redeem 2,250 Class B preferred shares from Famous Players Canadian in order to reduce its holdings to 20%. This would bring Famous in line with the foreign ownership regulations.

    The TVA network began operations on September 12, linking CFTM Montréal, CFCM-TV Québec and CJPM-TV Chicoutimi.

    Undated
    The corporate name fro CFCM-TV and CKMI-TV became Tele-Capitale Ltee.

    1975
    On July 15, Radio Laval Inc. was given approval to purchase CFCM-TV and CKMI-TV from Tele-Capitale Ltee.

    1979
    On August 7, approval was granted for the transfer of indirect control of (A) Enterprises Tele-Capitale Ltee (CKLM, CFCM-TV, CKMI-TV, CFER-TV and CFER-TV-1); (B) CHRC Ltee (CHRC-AM and CHOI-FM) – through the transfer of not less than 50.5% of Class B common voting shares of Tele-Capitale Ltee (the parent company) from Claude Pratte and one or both of the other major shareholders, Jevlam Inc. (J. A. Pouliot) and Baribeau & Fils Inc. (Baribeau family) to Corporation de Gestion La Verendrye. This was conditional on Corporation de Gestion LaVerendrye doing a public offering within 21 days to acquire Class A common non-voting shares of Tele-Capitale Ltee.

    1984
    Tele-Capital Ltd. was sold by Corporation de Gestion La Vérendrye to CHEM-TV Inc., a wholly-owned subsidiary of Pathonic Communications Inc. CHEM-TV Inc. then amalgamated with Tele-Capital Ltd. The amalgamated company became Tele-Capital Inc. (a subsidiary of Pahtonic).

    1986
    Télé-Capitale Inc. was granted approval to operate a French language television network (Réseau Pathonic) consisting of CFCM-TV, CFER-TV Rimouski, CFER-TV-2 Gaspé-Nord, CHLT-TV Sherbrooke, CHEM-TV Trois-Rivières and CIMT-TV Rivière-du-Loup and its re-broadcasting stations. These stations also operated as affiliates of the TVA network.

    1987
    Groupe Vidéotron Ltée. Acquired Télé-Métropole Inc. from the Estate of J.A. DeSève, the J.A. DeSève Foundation and Ciné-Monde Inc.

    1989
    Télé-Métropole Inc. acquired control of Pathonic Network Inc., including CFCM-TV. Le Groupe Vidéotron Ltée owned 99.7% of the voting shares and 40.8% of all of the outstanding shares in Télé-Métropole at this time.

    1990
    The corporate name was now Groupe TVA Inc.

    1992
    On August 13, Télé-Métropole Inc. was given approval to acquire 75% of Le Réseau de télévision TVA Inc. from Radio Nord Inc., Télé-Inter Rives Ltée and Télévision de la Baie des Chaleurs Inc. (25% each). This purchase gave Télé-Métropole 100% of the network.

    The corporate name was now TM Multi-Régions Inc.

    1994
    Télé-Métropole Inc. acquired CFCM-TV (and other stations) from its subsidiary, TM Multi-Régions Inc.

    2001
    Quebecor inc. subsidiary Quebecor Média inc. acquired Le Groupe Vidéotron ltée. Because Quebecor would now own two networks – TVA and TQS – the company was told to divest itself of TQS inc. Later in the year, TQS was sold to Cogeco Radio Television Inc. and Bell Globemedia Inc.



    Written by Bill Dulmage - December, 2006

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 17 Sep - 12:07

    Québec, Ville de Québec et Est du Québec / Quebec City and Eastern Quebec

    CFCM-TV, Quebec City, Groupe TVA Inc.

    1953
    A joint application by Famous Players Canadian Corp. and radio stations CHRC, CJNT and CKCV, for a television station at Quebec City was filed. They proposed using channel 4 with an estimated effective radiated power of 923 watts video and 554 watts audio on an antenna 457 feet above average terrain.

    The CBC had opened Canada's first television stations in September of 1952 - CBFT Montreal, followed two days later by CBLT in Toronto. The corporation had plans for a number of additional stations of its own, across the country. In March, the CBC, which was also the broadcast regulator, recommended for approval (to the Department of Transport), television licenses for the private sector at Hamilton, London, Quebec City, Saint John, Sudbury, Sydney and Windsor. An application for Kitchener was denied. Famous Players would hold 50% with the remaining 50% optioned by CHRC and CKCV. Because of a pending change of ownership of CJNT, it was not certain if that station would still be part of the TV plan. The board recommended the application for approval on the condition that options on shares be taken up, and local participation in the company so confirmed as stated to the board, before the license was issued. The CBC also announced that private stations would be required to carry programs produced by the CBC. The stations would be paid by the CBC part of the revenue the corporation received from commercial programs, while sustaining and other programs would be supplied free of charge. Foreign ownership was also a hot topic at the board's meeting. Corey Thomson of CKVL Verdun was opposed to both the Quebec City and Kitchener, Ontario, applications because Famous Players was said to be foreign controlled (65% American owned). Corey Thomson of CKVL Verdun (and would soon become connected with CJNT / CJQC) was opposed to application because Famous Players was foreign controlled. His opposition also applied to the Kitchener applications because Famous Players was also involved in the ownership of that proposed outlet.

    In May, it was announced the target launch for the station would be before the New Year.

    Plans for the development of a national TV network composed of privately-owned and CBC stations were tentatively agreed to in June. Present licensees agreed to carry a minimum of 10 1/2 hours of CBC-produced programs weekly.

    The Bell Telephone Company's Adelaide Street office in Toronto was the terminal point in the new 407 mile microwave relay system - the recently inaugurated heart of Canada's three station TV network. Rising 392 feet above the street (compared with the Bank of Commerce's 400 feet and the tower of CBLT at 500 feet), this was one of 15 such units constructed by Bell to carry television programs and telephone conversations from Buffalo to Montreal via Toronto and Ottawa or any points in between. Engineering plans for a Montreal-Quebec City expansion were already prepared and others were being worked out to reach London. The Buffalo-Toronto hop needed only one relay site - at Fonthill, near Welland. The Toronto-Ottawa section had 8 stations (Uxbridge, Bethany, Hastings, Stirling, Enterprise, Westport, Smiths Falls and Stanley Corners). Three stations connect with Montreal - at Leonard, Maxville and Rigaud. The Ottawa installation is also on top of the Bell building there. Mount Royal was chosen for the Montreal station.

    A contract for the installation of DuMont Television equipment was signed by Television de Quebec Ltee president Gaston Pratte in July. DuMont would supply studio and transmitter equipment through Canadian Aviation Electronics Ltd. Manager Henri LePage expected the station to be on the air with test pattern on November 15, with regular telecasts before Christmas.

    Ad: Quebec's first privately-owned TV station.

    1954
    The building of Quebec City's first television station got underway. A construction award for new studios and buildings was made. Television Quebec Ltd. or Television de Quebec (Canada) Ltee, licensee, was building its transmitter building and studios on St. Jean Boscoe Street, near Cite Universitaire. The tower contract had been let to Cobra Industries Inc. Total estimated cost of TV station and building was $500,000. The building would be two stories, 65' by 42', with reinforced concrete floor and stone walls. The antenna tower would be 440 feet high.

    It was announced that CFCM-TV would become part of the Quebec Region of the CBC TV network on or about June 19 (launch date). It would be linked to the network by microwave. The station would broadcast on channel 4 and have an effective radiated power of 1,270 watts video and 635 watts audio. Antenna height would be 473 feet above average terrain and 685 feet above sea level. The 440 foot tower would give the station a 50 mile coverage radius. CFCM proposed a 35 hour a week program schedule.

    CFCM-TV signed on the air July 16 bringing television to Canada's fifth largest market and penetrating 11 counties. Chief Justice Antonin Galipeaut cut the ribbon at the inauguration ceremony. The station's licence was granted a year earlier but the opening was delayed by legal action taken by Laurier Avenue residents who objected to the proposed 350 foot tower being built in their area. The station settled on a 265 foot tower at Ste-Foy. The microwave link connecting Montreal to Quebec City was completed just a week before CFCM went on the air. Claude Garneau was station manager and program director. He had been with the CBC. E.W. (Ernie) Miller was technical supervisor. The full official opening for CFCM Television was set for early September. CFCM was the first private station in the province and broadcast in English and French. It had a staff of 18, one small studio, a 500 watt transmitter and a studio-office building of 11,800 square feet. Famous Players was a major shareholder in Television de Quebec (Canada) Ltee. That company, part of a consortium, also launched CKCO-TV in Kitchener, Ontario, earlier this year.

    1956
    The CBC Board recommended for approval, CFCM-TV's application for an increase in effective radiated power. Channel 4 proposed to up its power from 1,270 watts video and 635 watts audio to 12,650 watts video and 6,330 watts audio.

    CFCM was preparing an application for submission to the CBC for the operation of a new English-language television station at Quebec City. CFCM-TV had been placed on the CBC's French network and was now unable to carry direct, any of the English Canadian and American network shows. Prior to this fall CFCM was able to schedule a large number of English network TV programs under CBC policy which then allowed optional use of French or English programs on Quebec stations.

    1957
    On March 17, CFCM-TV switched to French-only programming when Television de Quebec (Canada) Ltee opened English-language CKMI-TV on channel 5. CFCM was now linked only to the French Radio-Canada network.

    Jean Pouliot
    Jean Pouliot
    J. A. Pouliot was appointed general manager of Television de Quebec (Canada) Ltee. He had been with Famous Players Canadian Corp. Ernest Miller was CFCM-TV's director of operations. Arthur P. Fitzgibbons was named to that post for CKMI-TV.

    By this time, CFCM-TV Channel 4 was operating with 1,270 watts video and 635 watts audio. Ownership of Television de Quebec (Canada) Ltee: A. C. Picard 10.0%, Gaston Pratte 0.1%, Henri Lepage 0.1%, Paul Lepage 0.1%, J. J. Fitzgibbons 0.1%, R. W. Relstad 0.1%, Angus McDunn 0.1%, E. E. Fitzgibbons 0.1%, CHRC Ltee 19.9%, CKCV Ltee 19.8% and Famous Players Canadian Corp. Ltd. 49.6%. Gaston Pratte was president of the company.

    By the end of the year, CFCM-TV had an effective radiated power of 12,600 watts video and 6,300 watts audio, using a 15,000 watt transmitter. 22,000 square feet had been added to the studio/office building. The station also became the first in the country to purchase a VTR.

    1963
    CFCM-TV now had a staff of 145 - up from 18 when it signed on in 1954.

    1964
    CBC/Radio-Canada opened its own station - CBVT - in September. As a result, CFCM-TV became an independent. CFCM-TV added another 9,000 square feet to the studio-office complex to handle increased local production. The station increased effective radiated power to the maximum of 100,000 watts video.

    1965
    CFCM-TV/CKMI-TV had three studios (25' x 25', 24' x 36' and 75' x 50'), five studio cameras, three video tape recording facilities, one kinescope recorder and one

    1966
    Colour transmission facilities were added in July.

    1967
    Jean A. Pouliot was managing director. Jean Lionel Crevier was named director of publicity, promotions and public relations. Jacques Filteau, executive assistant to the general manager of CFCM-TV/CKMI-TV left for CJRC in Ottawa.

    1968
    France Fortin was director of public affairs.

    Famous Players Canadian Corporation applied to the CRTC to sell its interests in CFCM-TV/CKMI-TV (50%) Quebec City and CKCO-TV-CFCA-FM-CKKW-AM (48%) Kitchener to Famous Communications Ltd., a new public company to be incorporated. There was also a pending deal that would have Famous Players acquire a small, additional interest in CHAN-TV Vancouver and CHEK-TV Victoria.

    Jacques Filteau left CFCM-TV as general administrator to manage the new CJRC-AM in Ottawa.

    1969
    Famous Players Canadian Corp. was a controlled subsidiary of Paramount International Films Inc. To get around the new foreign ownership regulations, Famous wanted to transfer its broadcasting operations to a new corporation - Teltron Communications Ltd. The CRTC denied this application on April 17 because effective ownership of Teltron would have remained essentially the same as before. Famous had interests in Television de Quebec Ltee, Central Ontario Television Ltd., British Columbia Television Broadcasting System Ltd., and numerous cable companies.

    Colour origination capability was added in December.

    1970
    On July 20, Television de Quebec (Canada) Ltee had its licences for CKMI-TV and CFCM-TV renewed to March 31, 1971. This company wass not an eligible corporation because 50% of the shares were owned by Famous Players Canadian Corp. Ltd. which was a U. S. corporation. This was a license extension to give the company time to comply with foreign ownership regulations.

    1971
    On March 4, Television de Quebec (Canada) Ltee, owner of CFCM-TV and CKMI-TV, was given permission to transfer 3,000 class B common shares from Famous Players Canadian Corp. Ltd. to CHRC Ltee (1,200 shares), CKCV (Quebec) Ltee (1,200 shares), Jevlam Inc. (600 shares) and to redeem 2,250 Class B preferred shares from Famous Players Canadian in order to reduce its holdings to 20%. This would bring Famous in line with the foreign ownership regulations.
    The TVA network began operations on September 12, linking CFTM Montréal, CFCM-TV Québec and CJPM-TV Chicoutimi.

    CFCM-TV now had a staff of over 200.

    Undated (unchanged)
    The corporate name for CFCM-TV and CKMI-TV became Tele-Capitale Ltee.

    1975
    On July 15, Radio Laval Inc. was given approval to purchase CFCM-TV and CKMI-TV from Tele-Capitale Ltee.

    1977
    Enterprises Tele-Capitale Ltee received approval to operate new television stations at Rimouski (142,000 watts on channel 11) and Sept-Iles (3,800 watts, channel 11). Rimouski would originate at least 6:45 hours weekly of local news and public affairs, with most of its programming coming from CFCM-TV Quebec City and the TVA network. Sept-Iles would rebroadcast Rimouski, with local studios to be established in the near future.

    1979
    CFCM-TV's licence was renewed only to the end of 1980 and the station was told to submit a new promise of performance within six months. Despite previous demands from the CRTC to increase production, there has been a steady decline from 56 hours per week in 1969-70 to 26 hours in 1978-79. The commission called for quality programs using local talent, and a greater contribution to the TVA network. CFCM was described as being among the most lucrative private TV stations in the country. The CRTC also expressed concern that the board of Tele-Capitale does not adequately reflect the ownership of the company, and that the president considers himself to be an administrator rather than a broadcaster. On the plus side of things - the station had extended TVA service to Rimouski and Sept-Iles, and had plans to provide service to Gaspe, Chaleur Bay and northeaster New Brunswick.

    On August 7, approval was granted for the transfer of indirect control of (A) Enterprises Tele-Capitale Ltee (CKLM, CFCM-TV, CKMI-TV, CFER-TV and CFER-TV-1); (B) CHRC Ltee (CHRC-AM and CHOI-FM) - through the transfer of not less than 50.5% of Class B common voting shares of Tele-Capitale Ltee (the parent company) from Claude Pratte and one or both of the other major shareholders, Jevlam Inc. (J. A. Pouliot) and Baribeau & Fils Inc. (Baribeau family) to Corporation de Gestion La Verendrye. This was conditional on Corporation de Gestion LaVerendrye doing a public offering within 21 days to acquire Class A common non-voting shares of Tele-Capitale. J. Conrad Lavigne was among the new directors of Tele-Capitale. The company undertook to make the following improvements at CFCM-TV: spend $350,000 for new cameras, $600,000 for transmitter renovation, increase local production, including five new series this season. Local production would be increased for CKMI-TV.

    1980
    Changes were approved in CFCM-TV's promise of performance. The changes would place the station among the top five in Canada in terms of local production.

    CFCM-TV's licence was renewed for a five year term. The station promised to improve quality and extend distribution of its programs, participate more actively in the TVA network, and develop new ideas such as televising performances of local theatrical productions.

    1981
    Pierre Duhaime who was vice president and general manager of CFCM-TV and CKMI-TV was now v. p. and general manager of parent company Tele-Capital Enterprises Ltd. Long-time staffers Gilles Gregoire and Paul Leclerc were also promoted. Gregoire became VP and GM of CFCM/CKMI and Leclerc was named commercial director.

    1982
    Tele-Capital Enterprises started construction on a new $4 million production centre for CFCM-TV and CKMI-TV. The 22,000 square foot building was expected to be completed by the end of the year and fully operational by June of 1983.

    1984
    Gilles Gregoire was promoted to president of Tele-Capitale while retaining the position of chief operating officer.

    Tele-Capital Ltd. was sold by Corporation de Gestion La Vérendrye to CHEM-TV Inc., a wholly-owned subsidiary of Pathonic Communications Inc. CHEM-TV Inc. then amalgamated with Tele-Capital Ltd. The amalgamated company became Tele-Capital Inc. (a subsidiary of Pahtonic).

    1986
    Télé-Capitale Inc. was granted approval to operate a French language television network (Réseau Pathonic) consisting of CFCM-TV, CFER-TV Rimouski, CFER-TV-2 Gaspé-Nord, CHLT-TV Sherbrooke, CHEM-TV Trois-Rivières and CIMT-TV Rivière-du-Loup and its re-broadcasting stations. These stations also operated as affiliates of the TVA network.

    Bob Dawson became vice president and general manager of CFCM-TV. He had held the same position at co-owned CKMI-TV.

    1987
    Groupe Vidéotron Ltée. Acquired Télé-Métropole Inc. from the Estate of J.A. DeSève, the J.A. DeSève Foundation and Ciné-Monde Inc.

    1989
    Télé-Métropole Inc. acquired control of Pathonic Network Inc., including CFCM-TV. Le Groupe Vidéotron Ltée owned 99.7% of the voting shares and 40.8% of all of the outstanding shares in Télé-Métropole at this time.

    1990
    The corporate name was now Groupe TVA Inc.

    1992
    On August 13, Télé-Métropole Inc. was given approval to acquire 75% of Le Réseau de télévision TVA Inc. from Radio Nord Inc., Télé-Inter Rives Ltée and Télévision de la Baie des Chaleurs Inc. (25% each). This purchase gave Télé-Métropole 100% of the network.

    The corporate name was now TM Multi-Régions Inc.

    1994
    Télé-Métropole Inc. acquired CFCM-TV (and other stations) from its subsidiary, TM Multi-Régions Inc.

    2001
    Quebecor inc. subsidiary Quebecor Média inc. acquired Le Groupe Vidéotron ltée. Because Quebecor would now own two networks – TVA and TQS – the company was told to divest itself of TQS inc. Later in the year, TQS was sold to Cogeco Radio Television Inc. and Bell Globemedia Inc.

    2009
    On May 15th, following a hearing that began on April 27th, the CRTC announced a two-year licence renewal, effective September 1st 2009, for the TVA Group stations, including CFCM-TV Quebec City, "....to give these broadcasters some flexibility during the current period of economic uncertainty." Group-based licence renewals would then be addressed in 2011.

    2010
    On February 12, the CRTC approved in part an application by TVA Group Inc. for a broadcasting licence to operate a transitional digital television programming undertaking associated with CFCM-TV. TVA Group Inc. proposed to simulcast the programming aired on CFCM-TV on the new digital station. The new transmitter would operate on channel 17 with an average effective radiated power of 12,500 watts (maximum ERP of 21,200 watts with an effective height of antenna above average terrain of 117.1 metres). In Revised licensing framework for over-the-air digital television services, Broadcasting Regulatory Policy CRTC 2010-69, 10 February 2010, the Commission announced that it would no longer issue separate broadcasting licences for DTV programming undertakings. Instead, the operation of DTV transmitters would be authorized by way of an amendment to the broadcasting licences of existing services, authorizing the simulcast, on a digital transmitter, of the programming broadcast by the associated station.

    The CRTC approved the change to the ownership of Quebecor Media Inc. through the transfer of the shares held by Capital d'Amérique CDPQ inc. in QMI to CDP Capital d'Amérique Investissement inc., another CDPQ subsidiary. This transaction does not affect the effective control of QMI and of its licensee subsidiaries. QMI owns, through TVA Group Inc. and Videotron Ltd., broadcasting distribution undertakings, television programming undertakings, a pay-per-view undertaking, specialty services and a video-on-demand undertaking.

    Written by Bill Dulmage - Updated September, 2010


    Source : http://www.broadcasting-history.ca/index3.php?url=http%3A//www.broadcasting-history.ca/listings_and_histories/television/listings.php%3Fpt%3D13%26r%3D86
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 17 Sep - 13:59

    Autre fil sur les 50 ans de CFCM-4 : http://radiomonde.lolforum.net/histoire-de-la-radio-et-de-la-television-f7/histoire-de-cfcm-tv-4-t487.htm Les deux fils ont été fusionnés.


    Dernière édition par Carl Fiset le Mar 14 Déc - 12:57, édité 1 fois
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 1 Oct - 17:08







    Dernière édition par Carl Fiset le Mer 4 Fév - 14:14, édité 1 fois


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:13


    Guy Lemieux, ex-animateur à CFCM-TV 4


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:16



    Richard Garneau, le gars de Québec, à ses tout débuts en 1954 à la station CFCM-TV 4.


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:22

    Portrait d'André Paillé à Télé-4 :

    Originaire de Montréal, André Paillé est diplômé en biochimie[2], une profession qu’il n’a jamais exercée. Cette formation l’amènera cependant à enseigner la chimie dans une école secondaire de Québec[3]. C’est pendant ses études de biochimie qu’il a développé, à la « radio-étudiante », une passion et des aptitudes pour l’animation et les communications.

    Il est issu « de la même école de radio que Michel Jasmin. En effet, il a débuté à la station radiophonique de Saint-Jérôme, avec le père de Pierre Lalonde, Jean, en 1965 »[4].

    Il arrive à Québec en 1967 pour un emploi à CHRC. Il fut ainsi « le premier animateur de nuit dans la région de Québec », une expérience qui devait durer 5 ans. À compter de 1972, il est placé « sur l’heure du midi » ; il y sera toujours lorsqu’il commencera à la télévision en 1976, en parallèle avec la radio[2].

    En avril 1973, André Paillé obtient le contrat de photographe de plateau au « Théâtre du Trident » de Québec [5]. Développant lui-même les pellicules dans la chambre noire de son sous-sol, l’expérience, avec l'aide d'un associé, Luc Audet, va durer une dizaine d’années[6].

    Au milieu des années 1980, il a animé pendant 5 ans une émission culinaire radiophonique avec Sœur Angèle[7].

    À l’automne 1976, André Paillé prend en charge l’émission matinale « Entre 8 et 9 », instituée un an plus tôt par Télé Capitale, ou « Télé-4 » (CFCM-TV). Il y remplace, sur invitation de Télé Capitale, l’animateur André Guy[8].

    La formule de l’émission comprend des bulletins de nouvelles, des informations sur la météo, la circulation automobile, les spectacles, les sports, etc. On y interview des personnes invitées sur des sujets d'actualité très variés. Le début de l’émission ayant été devancé de 15 minutes, son titre « Entre 8 et 9 » a été changé en 1978 pour « Le 745 », qui veut justement dire « 7 heures 45 »[9].

    Cette émission est diffusée bien au-delà de Québec et de ses environs immédiats. En effet, elle est vue à Rivière-du-Loup (CIMT) ainsi que dans le Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord (CFER)[10]. À compter de l’automne 1979, « L'Oncle Antoine » fait partie de l’émission[11]. Après 5 ans d’existence, dont 4 avec André Paillé comme animateur, « Le 745 », « une émission type « magazine » », demeure « la seule émission matinale de la région »[12]. Elle rejoignait 108 000 téléspectateurs au printemps 1979.

    Au printemps 1981, l’émission change quelque peu. L’information y tient une plus grande place, André Paillé s’étant entouré « d’une équipe de correspondants de tous les coins de la province »[13]. Par ailleurs, on note que la portée de l’antenne vers l’Ouest dessert désormais jusqu’aux environs de Trois-Rivières ainsi que jusqu’à Thetford-Mines et en Beauce[14].

    Le 28 mai 1982, « le plus gros succès de l’histoire de Télé-4, « Le 745 » », fut diffusée pour la dernière fois avec André Paillé comme animateur[15]. Le populaire animateur de Télé-4 à Québec en était alors à la 1170e édition en six ans, d’abord sous l’appellation « Entre 8 et 9 », ensuite sous le titre qui disparaîtra avec lui, « Le 745 ». L’émission a été remplacée en septembre 1982 par « Bonjour 7h30 » et animée par Jean-François Cartier[16].

    André Paillé a créé un personnage fort coloré nommé L'Oncle Antoine. Bien qu’il imitait la voix du comédien Jean Duceppe depuis déjà longtemps[17], le nom du personnage vient du film de Claude Jutra, Mon oncle Antoine[18].

    À la radio et sur disque, la voix suffisait. Mais à la télévision, un long maquillage de 90 minutes[19] s’avérait nécessaire. Avec l’autorisation de Jean Duceppe[19], une marionnette à l’image du comédien allait avoir beaucoup de succès à compter de l’automne 1979. Chaque matin, les habitués de l’émission « Le 745 », attendaient la blague ou la colère de L'Oncle Antoine.

    # En mars-avril 1981, « Le 745 » s’est donné « une ambiance rétro, un retour aux belles années de la période 40-50. On a décidé de ce thème à l’occasion de la sortie du film Les Plouffe » de Gilles Carle[20].
    # Le 20 avril 1981, l’émission a célébré la 500e diffusion de la série[13]. Cette célébration a été relayée par le Journal de Québec qui en a fait la Une de son Supplément du samedi, suivie d’un reportage de deux pages[21]. Échos-vedettes, dont le tirage touche toute la province, a souligné l’événement, en précisant que pour la télévision de la région de Québec, « Le 745 » est le pendant de Michel Jasmin, une émission fort populaire animée par le célèbre animateur éponyme[22]

    Le succès d’André Paillé a amené certains journalistes à l’interviewer pour mieux faire connaître le personnage. Ont donc contribué à faire connaître l’homme, Serge Drouin (Journal de Québec), Jacques Dumais (Le Soleil), Eddy Labrie (Journal de Québec et Journal de Montréal), Pierre Nadeau (Journal de Québec), et Judith Savard (Dimanche-Québec).

    Outre Jean Duceppe, André Paillé reconnaît Jean-Pierre Coallier et Jacques Duval comme ses premiers « maîtres »[23]. Par la suite, il se dira « fortement influencé par Robert Gillet et Georgette Lacroix, [parce qu’ils] se livraient tels quels » devant leurs publics[3].

    Jacques Dumais rapporte qu’André Paillé « voue un culte aux petites gens de même qu’à l’équipe d’animateurs qui l’entourent et avec lesquels il badine sur les ondes »[3]. Selon Paillé, un animateur ne doit pas en remontrer à « Mme Tranchemontagne qui fait mieux son lavage que moi »[3]. Quant à l’équipe qui l’entoure pour faire ses émissions, André Paillé insiste pour dire que « Le 745, c’est d’abord un travail d’équipe ; […] c’est grâce aux techniciens et à toute l’équipe que je sais si l’émission a été réussie ou non. Ils sont pour moi un baromètre »[21].

    Paillé n’a jamais planifié sa carrière pour faire de la télévision. Très satisfait par la radio, il a accepté de passer à la télé à la condition de faire les deux à la fois : « je n’aurais jamais fait de télévision s’il m’avait fallu quitter CHRC ». Il affirme que la radio ne l’a pas préparé à faire de la télévision. Il aurait d’ailleurs mis un an et demi pour se sentir vraiment à l’aise à la télé[24]. En entrevue avec Jacques Dumais en septembre 1976, il a affirmé que « l’enseignement plus que la radio [l’a aidé pour] la télévision. Au tableau de la météo, parmi les cameramen, chroniqueurs et invités, je me sens comme devant une classe »[3].

    Mais comment parvenait-il à faire deux choses à la fois ? Du temps où il enseignait tout en faisant de la radio de nuit, André Paillé préparait ses cours et faisait ses corrections pendant les parties musicales de son émission nocturne[24].

    Plus tard, alors qu’il faisait de la télé en parallèle à la radio, André Paillé s’imposait « une vie très disciplinée »[21]. Debout 4 heures avant le début du ‘745’, l’animateur arrivait à Télé-4 deux heures avant le commencement de son émission. L’après-midi était consacré à la radio, suivi de la préparation de son émission de télé du lendemain[24].

    Une telle discipline laisse peu de place au « jet set ». En effet, « Paillé n’est pas du tout du genre à courir les cocktails et les soirées mondaines ». Il a reconnue être « un peu sauvage », et d’avoir « parfois besoin de refaire le plein en restant seul ». Dès lors, il n’est pas étonnant d’apprendre que ses loisirs sont centrés sur le ski de randonné, le bricolage (son grand-père était ébéniste) et ses nombreuses collections, des activités pour un solitaire[24].

    André Paillé a admis être un « ramasseux ». Collectionneur, outre ses propres émissions de télé, il énumérait en 1981 avoir conservé un enregistrement du comédien Paul Guèvremont, du chanteur-compositeur-interprète Charles Aznavour, l’enregistrement original de « Tam ti delam » de Gilles Vigneault, une des dernières entrevues d’Édith Piaf. A tout ça il ajoute « le testament de Jean Duceppe », bande sonore où son idole demande à ses amis de fêter après son décès au lieu de pleurer[21].

    Anecdotes

    * De passage à l’émission « Entre 8 et 9 », « le folkloriste bien connu Jacques Labrecque », a « fait des remontrances à Paillé sur sa façon (mauvaise) de nouer sa « fausse » ceinture fléchée, lui agrippant les cheveux pour voir si c’étaient des vrais »[28].
    * En décembre 1979, Madame Henriette Belley, « personnage très coloré célèbre pour sa passion de l'extravagance vestimentaire »[29], est invitée à l’émission d’André Paillé[30]. N’étant pas parvenue à éteindre quatre chandelles sur le gâteau qu’on lui a offert pour son 75e anniversaire de naissance, Mme Belley fit une déclaration étonnante : « Ça veut dire que la vieille achève ; s’il reste quatre chandelles, je peux dire qu’il me reste quatre mois à vivre ». Elle est décédée quatre mois plus tard, presque jour pour jour[31].
    * Au printemps 1981, André Paillé reconnaît qu’il ne s’appartient plus. Sur la rue, dans les centres commerciaux, les auditeurs le reconnaissent. On lui fait des remarques sur sa chevelure, sur ses vêtements, etc. On rapporte que ses admirateurs ne toléraient pas le voir vêtu d’un jeans[32] !
    * « On raconte à Québec qu’un chauffeur de taxi s’est fait installer un téléviseur dans sa voiture afin de pouvoir écouter en toute tranquillité « Le 745 », l’émission locale […] la plus suivie dans l’Est de la province »[33].
    * Le 20 mai 1995, le ministre de l’Industrie, Commerce, Sciences et Technologies au sein du gouvernement Parizeau, Daniel Paillé, est confondu avec son frère André. À la Une du cahier « Questions d’argent » rapportant un entretien avec le ministre, le gros titre (3 cm par 25) de l’article d’Hélène Baril du journal Le Soleil se lit comme suit : « André Paillé est optimiste »[34]!

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Paill%C3%A9


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:28


    Laissons d’abord la chance à celui qui anima l’émission « Surboum » à CFCM-TV au milieu des années 60 et j’ai nommé : Pierre Chatel. Celui-ci nous supplie en mimaudant: « Ne lui dites rien ». Nous suivrons sa recommandation en nous mêlant de nos affaires et faisons comme si on avait rien vu, qu’il s’arrange avec ses troubles amoureux. Pierre Chatel ne fit pas vieux os à la barre de cette émission car suite à un désaccord avec la direction il mit les voiles vers d’autres cieux et la chanson.

    Source : http://cetaithier.blogspot.com/2007/10/animateurs.html


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:30

    Au sujet de Norman Knight
    À partir de l’été 1964, l’artiste revient à ses premières amours en redevenant animateur. Il prend en effet, la suite de Pierre Chatel et Pierre Nolès à la barre de l’émission Surboum, diffusée sur les ondes de CFCM-TV à Québec. Malheureusement pour ses fans, il ne restera que le temps de la saison 1964-1965.

    Source : http://www.auteurscompositeurs.com/index.php?option=com_content&view=article&id=160:knight&catid=20:pleinfeu&Itemid=155


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mer 13 Oct - 15:32

    Pierrette Roy
    Née à QuébecAprès avoir étudié à l’école des Beaux-Arts, cette auteure-interprète et animatrice débute ...
    à la radio à l’émission Chansonnette (SRC) en 1950. À CFCM-TV , elle anime successivement de 1954 à 1957 L’âme des poètes, Chez Pierre, Ma petite musique et Silhouettes. Elle anime également Bras dessus, bras dessous avec Serge Laprade à Radio-Canada à Montréal pendant sept ans. Elle a aussi animé Mode de chez-nous avec René Caron. Elle est élue l’artiste la plus populaire du Québec en 1956 grâce à son interprétation de la Chanson du Carnaval qui est demeurée la chanson-thème du Carnaval de Québec et connaît quelques autres succès au début des années 60. En 1962, elle devient propriétaire de la célèbre boîte à chansons Pomme D’api à St-Marc sur le Richelieu. Elle anime ensuite Surboum (1965-66) puis Allez-4.


















    Source : http://www.disquesmerite.com/htm/fiche.asp?NumArtiste=133
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 12 Nov - 15:38

    Voilà bien une professionnelle ! Nathalie Clark faisant la météo TVA, le micro se déglingue...pas de problème, elle le rafistole en direct et poursuit son topo. Bravo !
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 12 Nov - 15:40

    Alors qu'elle commence sa carrière de journaliste, Eve-Marie fait un lapsus assez gênant!



    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Ven 12 Nov - 15:45

    Bon reportage de CFCM-4 sur les logos de chandails de la LNH fabriqués à Québec :



    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mar 14 Déc - 9:29



    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Carl Fiset le Mar 14 Déc - 12:57

    Carl Fiset a écrit:Autre fil sur les 50 ans de CFCM-4 : http://radiomonde.lolforum.net/histoire-de-la-radio-et-de-la-television-f7/histoire-de-cfcm-tv-4-t487.htm Les deux fils ont été fusionnés.

    Contenu sponsorisé

    proutporut Re: Historique de CFCM-TV, Québec

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 9:51