Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Août 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Carl Fiset le Ven 1 Oct - 16:56



    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Carl Fiset le Ven 1 Oct - 17:12

    Québec, Montréal et Ouest du Québec / Montréal and Western Québec

    CIVM-TV, Montreal, Societe de radio-television du Quebec

    1968
    Radio-Quebec was created to produce educational and government programs.

    1972
    Distribution of Radio-Quebec programming via cable television began in the fall - first in Montreal and Quebec City.

    1973
    Cable companies in Sherbrooke and Hull began to carry Radio-Quebec programming.

    1974
    On April 4, Office de Radio-Telediffusion du Quebec (Quebec Broadcasting Bureau) was licensed to operate a French educational television network (to be known as Reseau Radio-Quebec) with transmitters at Montreal and Quebec City.

    On November 19, the Bureau was authorized to make technical changes for its channel 15 Quebec City transmitter. Effective radiated power would increase and a new transmitter site would be used.

    1975
    The Radio-Québec network signed on the air on January 19. Similar to the Ontario Educational Communications Authority, Radio-Quebec was a government-owned French-language educational network. Radio-Quebec's flagship station was CIVM-TV Channel 17 Montreal. The "VM" in the call sign: Ville de Montréal. The Quebec City transmitter had the call sign of CIVQ-TV. CIVM-TV Montreal used an RCA transmitter and shared the city's crowded Mount-Royal TV and FM transmitter site. CIVQ-TV in Quebec City also had an RCA transmitter. It's antenna was located atop a government office building.

    For areas of the province where Radio-Quebec had no local signal, the organization developed a free dubbing service where programs could be carried on cable on a one week delay. As R-Q added more transmitters, more cable systems would carry the network "live".

    1976
    Radio-Quebec received approval to take over the facilities of the darkened commercial station, CFVO-TV in Hull. R-Q purchased the facilities in April for $540,000. Radio-Quebec already operated stations in Montreal and Quebec City, and had plans for a province-wide network of 54 transmitters. Radio-Quebec would broadcast over channel 30 in Hull with an effective radiated video power of 727,000 watts. Radio-Quebec received approval for the Hull licence on June 30 and CIVO-TV signed on the air on August 15. CIVO-TV had an RCA transmitter and the antenna was at Camp Fortune, shared with Radio Nord's CHOT-TV.

    On December 14, the Government of Quebec passed an Order in Council designating Radio-Quebec as an educational broadcasting authority.

    1978
    On July 6, new transmitters were approved for Mont-Laurier (channel 21 with effective radiated power of 9,600 watts) and Chapeau (channel 23 with ERP of 3,120 watts). A decision for transmitters at Rouyn-Noranda (channel 13 with 203,100 watts) and Lithium Mines (channel 10, 230,500 watts) was put on hold to a later date. Radio-Quebec competed with Radio Nord for the same channels at Rouyn-Noranda and Lithium Mines.

    Approval in principle was granted October 2 for CIVO-TV Hull to decrease effective radiated power from 727,000 to 715,300 watts.

    Radio-Québec was off the air for much of the year due to a lockout of employees.

    1980
    On January 18, two transmitters were added to serve the Abitibi region - CIVN-TV channel 8 at Rouyn-Noranda, and CIVA-TV channel 12 at Val d'Or.

    CIVM-TV was given approval for retransmitters at Trois-Rivieres (channel 45 with ERP of 1,188,500 watts), Rimouski (channel 22 with 1,472,300 watts) and Sherbrooke (channel 14 with 1,318,000 watts).

    1981
    Radio-Quebec applied for transmitters at Baie-Trinite (62,000 watts on channel 12) and Sept-Iles (96,300 watts on channel 9). The applications were approved.

    CIVC-TV Trois-Rivieres (channel 45) began transmissions on October 6. It shared the 1000' CKIM-TV tower which also hosted a CBC rebroadcaster and three FM stations. A Comark 55 kw transmitter was used by CIVC-TV.

    CIVR-TV Rimouski (channel 22) was opened on November 3. It also used a Comark 55 kw UHF transmitter and was co-sited.

    1982
    CIVS-TV Sherbrooke (channel 14) was opened early in the year. It was co-sited and used a Comark 55 kw UHF transmitter.

    Radio-Quebec applied for transmitters at Anse-aux-Gascons (ERP of 108,200 watts on channel Cool, Carleton (428,200 watts on channel 15), Chicoutimi (143,700 watts on channel Cool, Gaspe (2,600 watts on channel 35), Perce (2,170 watts on channel 40), and Riviere-du-Loup (channel 2 with 25,100 watts).

    CIVS-TV Sherbrooke was authorized to move to channel 24 and use an effective radiated power of 475,000 watts.

    Radio-Quebec had a staff of 650, an annual budget of over $40 million, and broadcast up to twelve hours of programming daily. By the end of the 1980's, Radio-Quebec proposed to have 15 main transmitters and 45 rebroadcasters, reaching over 96% of Quebec's six-million-plus population. Most of the network's programming originated at this time from its two 3-camera studios in Montreal. R-Q also had a 5-camera mobile unit, two 2-camera mobiles, and two ENG units.

    Claude Robert was director of engineering. Jacques St-Pierre was director of network operations. St-Pierre joined Radio-Quebec in 1968, shortly after its inception.

    Both the Rouyn-Noranda and Val d'Or operations had Harris 25 kw VHF transmitters, co-sited with Radio-Nord television stations. At Val d'Or, channels 7, 10 and 12 were triplexed, believed to be the only triplexed site in North America. The Chapeau rebroadcaster in the Ottawa Valley, had an Acrodyne 1 kw transmitter and was co-sited on a CBC tower.

    Three more main stations were to go on the air in the fall. General Electric transmitters would be used at CIVF-TV (channel 12) Baie Trinite (lower St. Lawrence region) and CIVG-TV (channel 9) Sept-Iles (north shore) - to be co-sited with CFER-TV.

    CKRS-TV (Jonquiere) and Radio-Quebec's CIVV-TV (channel 8, Chicoutimi) began sharing the same antenna at Mont-Valin, even though each station had a different directional pattern. The stations antenna was on a 750 foot tower atop the 3,000 foot Mont-Valin. Both CKRS-TV and CIVV-TV used 25 kw Thomson-CSF transmitters.

    1983
    CIVV-TV Chicoutimi was authorized to decrease effective radiated power from 143,700 watts to 141,800 watts.

    Radio-Quebec received approval to use channel 32 with an effective radiated power of 446.4 kw for Anse-aux-Gascous.

    1984
    CIVB-TV-1 Grand Forks (Riviere-du-Loup) was given approval for new technical parameters: channel 31 with effective radiated power of 25,950 watts.

    1985
    On January 1, Radio-Québec began using two channels of the Anik C-3 satellite to feed its transmitters from Montreal, thus making the signal available for cable distribution (via satellite). Two channels were used, one for the province-wide TV network, the other for occasional service to specific regions of the province. A Telesat uplink was installed atop the R-Q headquarters at 800 Fullum in Montreal.

    By this time, Radio-Québec had 12 transmitting and 5 rebroadcasting stations, and was available to more than 90% of the population with an over-the-air signal. The network of transmitters consited of: CIVM-TV Montreal, CIVQ-TV Quebec City, CIVO-TV Hull, CIVP-TV Chapeau, CIVA-TV and CIVA-TV-1 Abitibi-Témiscamingue (Val d'Or and Rouyn), CIVB-TV Rimouski, CIVC-TV Trois-Rivières, CIVS-TV Eastern Townships (Sherbrooke), CIVF-TV Baie-Trinité and CIVG-TV Sept-Iles.

    Radio-Québec and TV Ontario had a program exchange agreement by this time. RQ broadcast some TVO English-language programs and TV Ontario broadcast some French-language RQ programs.

    1988
    Francoise Bertrand was named director-general of Radio-Quebec.

    1990
    Engineering director Jacques St-Pierre, who oversaw the expansion of Radio-Quebec to all parts of the province, retired at the end of the year.

    1991
    Radio-Quebec announced plans to add two new studios to its Montreal facilities by the fall of 1992. The expansion would include new studios of 6,000 square feet and 3,500 square feet, and new equipment, mostly for production and control room use. The new facilities would allow the educational broadcasters to do elaborate productions now taped in rented private-sector studios scattered across Montreal.

    1995
    Jean Fortier became president of Radio-Quebec.

    Jean Fortier admitted that Radio-Quebec was virtually bankrupt. He added that an advisory committed had called for a return to strictly educational programming. More than 150 of the 700+ staff had been laid off in the spring, and plans now called for a further reduction of staff to less than 300. Most in-house production would be transferred to independent producers by the fall of 1996. It was also decided that RQ be renamed Tele-Quebec. At this time, RQ was receiving about $55 million a year in government grants.

    1996
    Radio-Québec changed its name to Télé-Québec on September 12.

    An agreement was reached between the province's two public television broadcasters for an exchange of their cultural and children's programming, as well as old movies. Radio-Canada and Tele-Quebec would put programs into an inventory after their initial broadcast, making them available for repeats on either network.

    Robert Normand was named head of Tele-Quebec, effective September 3. He succeeded Michael Page, who had taken over on an interim basis following the death of Jean Fortier. Normand's number one goal was to continue the transition of Radio-Quebec to Tele-Quebec.

    2001
    By this time, Télé-Québec operated the following transmitters: CIVM-TV Montréal and its transmitters CIVP-TV Chapeau, CIVA-TV Val-d'Or, CIVA-TV-1 Rouyn, CIVB-TV-1 Grand-Portage, CIVF-TV Baie-Trinité, CIVK-TV Carleton, CIVK-TV-1 Anse-aux-Gascons, CIVK-TV-2 Percé, CIVK-TV-3 Gaspé, CIVQ-TV Québec, CIVO-TV Hull, CIVC-TV Trois-Rivières, CIVS-TV Sherbrooke, CIVV-TV Chicoutimi, CIVB-TV Rimouski and CIVG-TV Sept-Îles.

    2005
    On July 28, CIVM-TV was given approval to operate a transitional digital television undertaking at Montreal, operating from the CIVM-TV tower on channel 27C with an effective radiated power of 15,000 watts.

    2006
    On November 14, Société de télédiffusion du Québec received approval to decrease effective radiated power for CIVQ-TV Québec from 1,455,000 watts video & 145,000 watts audio to 970,000 watts video & 97,000 watts audio.

    2008
    On September 25, Société de télédiffusion du Québec was authorized to amend the licence for the transitional digital television programming undertaking CIVM-DT Montréal, in order to operate a transmitter in Québec. The new transmitter would broadcast CIVQ-TV Québec's programming in order to better serve the population of Québec. The new transmitter would operate on channel 25C with an average effective radiated power of 8,210 watts.

    CIVM-DT received approval to decrease average effective radiated power from 15,000 watts to 9,270 watts. Maximum ERP would remain at 15,000 watts. A directional antenna would now be used and antenna height would decrease from 200 metres to 170.6 metres. There would also be a change of transmitter site.

    Written by Bill Dulmage - Updated March, 2009


    Source : http://www.broadcasting-history.ca/index3.php?url=http%3A//www.broadcasting-history.ca/listings_and_histories/television/listings.php%3Fpt%3D13%26r%3D77


    ============================================

    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Carl Fiset le Ven 29 Oct - 11:33

    Télé-Québec

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    (Redirigé depuis Radio-Québec)
    Aller à : Navigation, rechercher
    CréationPropriétaireSloganLanguePaysStatutAncien nomSiège socialDiffusionDiffusion analogiqueDiffusion numériqueDiffusion satelliteDiffusion câble
    22 février 1968
    Gouvernement du Québec
    « L'autre télé »
    Français
    Canada
    Généraliste provinciale publique
    Radio-Québec (1968-1996)
    Montréal, Québec
    [Dérouler]
    Détails
    Anse-aux-Gascons : 32
    Baie-Trinité : 12
    Carleton : 15
    Chapeau : 23
    Chicoutimi : 8
    Gaspé : 35
    Gatineau : 30
    Grand-Fonds : 31
    Montréal : 17
    Percé : 40
    Québec : 15
    Rimouski : 22
    Rouyn-Noranda : 8
    Sept-Îles : 9
    Sherbrooke : 24
    Trois-Rivières : 45
    Val-d’Or : 12



    [Dérouler]
    Détails
    Baie-Trinité : 49
    Carleton : 36
    Chapeau : 34
    Chicoutimi : 16
    Gaspé : 34
    Gatineau : 64
    Grand-Fonds : 51
    Montréal : 27
    Percé : 41
    Québec : 25
    Rimouski : 40
    Rouyn-Noranda : 23
    Sept-Îles : 18
    Sherbrooke : 65
    Trois-Rivières : 26
    Val-d’Or : 53



    Bell Télé : 138, 799 (HD)
    Shaw Direct : 722
    Vidéotron : 8
    Illico télé numérique : 3, 603 (HD)
    Télé-Québec, édité par la Société de télédiffusion du Québec, est une chaîne de télévision québécoise publique à vocations éducative et culturelle. Détenue par le gouvernement du Québec, son siège social est situé à Montréal et elle compte neuf bureaux régionaux. Télé-Québec est actionnaire d’ARTV et membre des conseils d'administration de cette dernière et de TV5 Québec Canada. Télé-Québec est aussi le partenaire principal de Canal Savoir.Avant 1996, la société était connue sous le nom de Radio-Québec.
    Sommaire

    [masquer]

    • 1 Description
    • 2 Historique

      • 2.1 Identité visuelle (logo)
      • 2.2 Slogans

    • 3 Émissions marquantes
    • 4 Infrastructure
    • 5 Notes et références
    • 6 Annexes

      • 6.1 Articles connexes
      • 6.2 Liens externes

    Description [modifier]

    Télé-Québec s'adresse principalement à une clientèle francophone du Québec.Ses activités ont principalement pour but :

    • de développer le goût du savoir, d'éveiller la curiosité, d'ouvrir de nouveaux horizons, de susciter la réflexion et d'entraîner les téléspectateurs sur le chemin de la découverte ;
    • de favoriser l'acquisition de connaissances par la présentation d'émissions éducatives et attrayantes ;
    • de promouvoir la vie artistique et culturelle, d'en être le porte-étendard et de soutenir les artistes et artisans dans leurs multiples réalisations ;
    • de refléter les réalités régionales et la diversité de la société québécoise.
    Elle est en partie financée par le gouvernement du Québec, le reste provenant de la ventes d'annonces publicitaires et de commandites. Historique [modifier]

    Le gouvernement québécois crée Radio-Québec le 22 février 1968 par la mise en vigueur d'une loi votée en 1945[1]. La nouvelle institution emménage rues Fullum et Ste-Catherine. En 1969, le gouvernement crée par loi l’Office de radio-télédiffusion du Québec qui exploitera Radio-Québec.Jusqu'en 1974, Radio-Québec diffuse seulement sur le câble, en soirée, dans les régions urbaines (Montréal, Québec, Hull, Gatineau et Sherbrooke).Par décision favorable du CRTC, les premières stations émettrices UHF sont mises en activité et le réseau de télévision est officiellement lancé en 1975. Le réseau sera étendu les années suivantes afin de rejoindre toutes les régions du Québec.En 1979, Radio-Québec devient la Société de radio-télévision du Québec. Elle lance le slogan : « L'autre télévision ».Après plusieurs années d'expansion régionale, le rapport Gobeil est déposé en 1986, et la Société subit de lourdes compressions budgétaires. Les émissions régionales en détachement de réseau sont abandonnées.En 1982, un accord est conclu pour la retransmission par Radio-Québec de certaines des émissions que l'Université du Québec (par sa constituante Télé-Université) émet sur un canal de Vidéotron, d'où naîtra le Canal Savoir.En 1988, Radio-Québec soutient l'établissement de TV5 au Québec (TV5 Québec Canada).En 1992, les activités de production sont concentrées à Montréal avec l'aménagement de nouveaux studios. Le milieu des années 1990 est marqué par de nouvelles compressions budgétaires qui amènent la société à devoir recourir à des producteur privés.En 1996, Radio-Québec devient officiellement Télé-Québec et passe de l’analogique au numérique. En 2001, la société devient actionnaire d'ARTV.En 2005, un comité d'examen recommande au défunt ministère de la Culture et des Communications du Québec une modernisation de la société, incluant l'abandon de la production interne.Cette modernisation est mise en œuvre dès 2006 avec l'arrêt de la production à Montréal ainsi que l'abolition de 127 postes.En 2008, Télé-Québec, déjà membre de Canal Savoir, en devient le partenaire principal par décision unanime des membres du conseil d’administration de cet organisme, constitué majoritairement des représentants des universités québécoises. En soutien à la nouvelle impulsion donnée à Canal Savoir, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec convient de verser à Télé-Québec une subvention de trois millions de dollars, à raison d’un million par an, aux fins de renouveler et bonifier la programmation de la chaîne et d’une offre plus diversifiée reflétant l’ensemble du territoire québécois. Identité visuelle (logo) [modifier]

    Slogans [modifier]

    Avant septembre 2010 : « L'esprit ouvert » A partir de septembre 2010 : « L'autre télé » Émissions marquantes [modifier]


    • En montant la rivière, 1968. Série radio sur l’histoire du Canada. Première série d’émissions produite par Radio-Québec[1].
    • Les Kiki Tronic
    • Robin et Stella
    • Pin-Pon
    • Tactik
    • Kaboum
    • Les Oraliens, 1968.
    • Les 100 tours de Centour, 1971.
    • Aux yeux du présent., 1972. Série historique de Pierre Gauvreau.
    • Chacun son tour, 1976. Émission produite par les régions.
    • Passe-Partout, 1977-1998. Émission pour enfants ayant marqué toute une génération.(Jeunesse)
    • Droit de parole, 1978-2003. Débats sur les enjeux de société.
    • Les lundis de Pierre Nadeau, 1979-1982 et Pierre Nadeau rencontre, 1982-1985.
    • Station soleil, animée par Jean-Pierre Ferland, 1981.
    • Quebec School Telecasts, 1981-1993. Émission éducative quotidienne en langue anglaise.
    • Télé-service, 1982-19??. Émission sur la consommation qui fut animée notamment par Gérard-Marie Boivin, Claude Saucier et Yves Mondoux.
    • La minute à Gérard D. Laflaque, 1982.
    • La soirée de l’impro, 1983, qui popularise l'improvisation théâtrale.
    • À plein temps 1984-1988, un téléroman avec acteurs et marionnettes dont la célèbre Madame Bourette (voix de Monique Aubry).
    • Parler pour parler, 1984. Débats autour d'un repas, animés par Janette Bertrand.
    • L'amour avec un grand A, 1985. Télésérie de Janette Bertrand.
    • Retour au Titanic en direct, 28 octobre 1987.
    • Le Club des 100 watts, 1988. Émission pour adolescents animée par Marc-André Coallier.(Jeunesse)
    • Beau et chaud, 1988. Émission de variétés éclatée animée par Normand Brathwaite.
    • Alphonse Desjardins, la vie d’un homme, l’histoire d’un peuple, 1990. Télésérie historique.
    • J.A. Bombardier, 1992. Télésérie historique.
    • Pignon sur rue, 1995. Émission de téléréalité.
    • Mais, où se cache Carmen Sandiego?, 1995-1998. Jeu télévisé animé par Martin Drainville et Pauline Martin.
    • Les francs-tireurs, 1998-????.
    • Macaroni tout garni, 1998-2003. (Jeunesse)
    • Ciel! Mon Pinard, 1998, suivie de Les Pieds dans les plats, 2000.
    • Cornemuse, 1999-2001.(Jeunesse)
    • Tous contre un, 2001-2003. Un quiz animé par Marc-André Coallier.
    • Ramdam, 2001-2008. (Jeunesse)
    • Jean Duceppe, 2002. Télésérie historique.
    • À la di Stasio, 2002-20??. Émission culinaire animée par Josée di Stasio.
    • Belle et Bum, 2003-20??. Animée par Normand Brathwaite et une co-animatrice.
    • Simonne et Chartrand, 2003.
    • Il va y avoir du sport, 2004-2008. Émission de débats et humour animée par Marie-France Bazzo.
    • Le Rebut Global, 2004-2007. Projet de développement durable.
    • Kilomètre zéro, 2008-20??. Une émission d’affaires publiques sur les régions du Québec. Le magazine socioculturel de Télé-Québec animé par Karina Marceau.
    • Pure laine, 2006-2007. Série humoristique québécoise.
    • 24 heures chrono
    Infrastructure [modifier]

    Télé-Québec possède dix-sept antennes de transmission hertzienne analogique à travers le Québec, rejoignant plus de 92 % de la population[2]. La mise en ondes est faite à partir du siège social à Montréal. La station possède une licence de diffusion numérique terrestre[3] et diffuse sur le canal 27 depuis le 26 janvier 2009 à partir d'un émetteur situé au sommet du mat du stade Olympique. Les trois seules émissions entièrement produites par Télé-Québec en 2007 sont Méchant contraste!, la Dictée des Amériques et les capsules culturelles Prêt-à-sortir. La production est coordonnée depuis le bureau de Québec et s'effectue en collaboration entre les neuf bureaux régionaux :

    • Abitibi-Témiscamingue
    • Bas-Saint-Laurent
    • Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches
    • Côte-Nord
    • Estrie
    • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
    • Mauricie, Centre-du-Québec et Basses-Laurentides
    • Outaouais
    • Saguenay–Lac-Saint-Jean

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-Qu%C3%A9bec
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Carl Fiset le Ven 29 Oct - 11:49

    Historique

    1945 * Adoption de la loi créant Radio-Québec, le 20 avril.

    1968

    * Le 22 février, la loi de 1945 est mise en vigueur par l'attribution d'un budget de 5 millions de dollars et la nomination d'un conseil d'administration, créant ainsi Radio-Québec.
    * Radio-Québec emménage rue Fullum, angle Sainte-Catherine.
    * La première série d'émissions produite par Radio-Québec est En montant la rivière. Cette série de 26 émissions radio sur l'histoire du Canada a été diffusée par 42 stations de radio à travers le Québec.
    * Production des premiers épisodes de la série Les Oraliens pour le compte du ministère de l'Éducation, qui les présente en classe.

    1969

    * Un an jour pour jour après sa création, Radio-Québec inaugure ses nouveaux studios et installations techniques de la rue Fullum.
    * Le gouvernement adopte une nouvelle loi (se substituant à celle de 1945) instituant l'Office de radio-télédiffusion du Québec.

    1971

    * Production d'une série jeunesse qui allie éducation et divertissement : Les 100 tours de Centour.

    1972

    * Radio-Québec diffuse sur le câble à Montréal et à Québec deux heures de programmation tous les soirs.
    * Diffusion de la remarquable série historique de Pierre Gauvreau : Aux yeux du présent.

    1973

    * Radio-Québec étend son réseau de câblodiffusion à Hull, à Gatineau et à Sherbrooke et présente trois heures de programmation tous les soirs.

    1974

    * Le CRTC rend une décision favorable aux demandes de Radio-Québec à l'effet d'établir et d'exploiter, à des fins éducatives, deux stations émettrices UHF et le réseau destiné à les relier.

    1975

    * Radio-Québec inaugure son réseau de télévision de même que ses stations émettrices CIVM-TV de Montréal et CIVQ-TV de Québec.
    * Radio-Québec tient une consultation populaire sous forme d'audiences publiques à travers le Québec sur la programmation et le développement du réseau Radio-Québec. Quelque 165 mémoires ont été entendus et ont ouvert la voie à la régionalisation et à l'extension du réseau de Radio-Québec.

    1976

    * Pour donner suite aux audiences publiques de l'année précédente, Radio-Québec adopte et soumet à l'approbation du gouvernement un plan triennal qui prévoit la régionalisation de ses activités. Celui-ci propose notamment l'implantation d'un réseau d'antennes qui permettrait de joindre plus de 96 % de la population du Québec et la création de bureaux et de comités régionaux dont le mandat seraient de concevoir une programmation d'émissions produites par les régions.
    * Bien que le gouvernement n'ait pas encore approuvé le plan triennal soumis, Radio-Québec procède à la formation de comités provisoires dans huit régions : l'Est du Québec; le Saguenay—Lac-Saint-Jean; la région de Québec; le Centre-du-Québec; l'Estrie; l'Outaouais; l'Abitibi-Témiscamingue; et la Côte-Nord. C'est ainsi que s'amorce l'implantation de Radio-Québec en région.
    * En décembre, Radio-Québec inscrit à son horaire Chacun son tour, la toute première série à être produite par les régions, qui compte 24 émissions d'une demi-heure.

    1977

    * Inauguration de la station CIVO-TV de Hull.
    * Diffusion des premiers épisodes de la série Passe-Partout, qui marquera toute une génération d'enfants, à un point tel qu'on la qualifiera de génération « Passe-Partout ». La série, qui sera en ondes jusqu'en 1998, mettra en scène toute une ribambelle d'attachants personnages : Passe-Partout, Passe-Carreau, Passe-Montagne, Pruneau, Cannelle, Perlin, Perline, Fardoche et Alakazou, sans oublier grand-papa Bi, Mélodie, Ti-Brin, Rigodon, madame Coucou, Doualé, Carmine, Guillemet, Virgule, Cachou, Biscuit, Bijou, Passe-Poil, Zig Zag, Tintinnabule et Tourmaline.

    Note : Passe-Partout de même que le nom de chacun des personnages sont des marques adoptées et employées par Télé-Québec.

    1978

    * Publication du rapport Rocher, commandé par le gouvernement, qui recommande : le développement immédiat et progressif du réseau de télévision; le maintien du caractère éducatif (au sens large) de la programmation; le développement immédiat et substantiel de la régionalisation des structures et des activités; de même que l'autonomie, mais aussi l'imputabilité de l'organisme.
    * Début de Droit de parole, l'émission qui, jusqu'en 2003, aura fait figure de proue en matière de débats, à la télévision, sur les enjeux de notre société.

    1979

    * Sanction d'une nouvelle loi en vertu de laquelle Radio-Québec devient la Société de radio-télévision du Québec. Son conseil d'administration est élargi (les neuf présidents des comités régionaux en font maintenant partie) et sa structure s'enrichit, dans chacune des régions, d'un comité responsable de la programmation et de la production.
    * Pierre Nadeau fait sont entrée à Radio-Québec avec une émission traitant de l'actualité locale, nationale et internationale : Les lundis de Pierre Nadeau, qui gardera l'antenne jusqu'en 1982, et qui sera suivie de Pierre Nadeau rencontre de 1982 à 1985.

    1980

    * Inauguration des stations émettrices de Rouyn-Noranda et de Val-d'Or.
    * Mise en place des structures régionales et embauche du personnel permanent en région.
    * Radio-Québec, télévision éducative, culturelle et régionalisée exprime l'originalité de sa personnalité dans ce slogan qui la définit comme étant L'autre télévision.

    1981

    * Radio-Québec renouvelle le genre des variétés avec Station soleil, animée par Jean-Pierre Ferland, qui traite d'actualité en plus de présenter des performances d'invités dont certains profitent d'un premier passage à la télévision.
    * Inauguration des stations CIVC-TV de Trois-Rivières et CIVB-TV de Rimouski.
    * Une entente de coopération entre les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick permet à sept câblodistributeurs de cette province de diffuser quotidiennement trois heures de programmation de Radio-Québec.

    1982

    * Inauguration de CIVS-TV en Estrie, de CIVG-TV à Sept-Îles, de CIVF-TV à Baie Trinité et de CIVV-TV au Saguenay—Lac-Saint-Jean.
    * Radio-Québec reçoit un prix d'écologie pour son aménagement respectueux de la nature au mont Orford lors de la construction de son antenne émettrice de l'Estrie.
    * L'émission Téléservice, qui réunit plusieurs chroniqueurs qui y laisseront leur marque, prend l'antenne pour la première fois.
    * Une marionnette inoubliable fait son entrée sur les ondes avec une émission de 60 secondes intitulée La minute à Gérard D. Laflaque.

    1983

    * Radio-Québec diffuse Le téléthon de la paralysie cérébrale.
    * Les soirées de l'impro, diffusées par Radio-Québec, contribuent fortement à populariser cette nouvelle forme de création partout à travers la province.

    1984

    * Inauguration des stations CIVK de la Gaspésie à Carleton, Anse-aux-Gascons, Percé et Gaspé.
    * Début de Parler pour parler avec Janette Bertrand qui, chaque semaine, reçoit à sa table des invités pour discuter de différents sujets ou phénomènes de société.

    1985

    * Inauguration de la station CIVB-1 de Grand-Portage, dernière étape dans la réalisation du réseau d'antennes de Radio-Québec.
    * Publication de Radio-Québec maintenant, un document d'orientation qui définit la nature et les pistes d'évolution de la Société.
    * Le CRTC accorde à Radio-Québec, pour une période d'essai et d'évaluation de deux ans, le droit de diffuser de la publicité commerciale.
    * Diffusion des premiers épisodes d'Avec un grand A.

    1986

    * Le rapport Gobeil remet en question l'avenir de Radio-Québec.
    * Le gouvernement impose une compression budgétaire de huit millions de dollars à Radio-Québec, ce qui entraîne la mise à pied d'une centaine d'employés et la fermeture des bureaux régionaux de l'Outaouais, de l'Estrie, du Centre-du-Québec et de Québec. C'est également la fin de la diffusion d'émissions régionales en détachement de réseau.
    * Suite à tous ces bouleversements, la loi constitutive de la Société est modifiée. La nouvelle loi abolit les comités régionaux, maintient cinq bureaux régionaux et réduit le nombre des administrateurs du conseil d'administration de 21 à 15.

    1987

    * Radio-Québec fête en ondes la 1000e émission de Téléservice.
    * Publication par le ministère des Communications d'un document intitulé Bilan et perspectives de la Société de radio-télévision du Québec, dans lequel le gouvernement rappelle sa volonté de maintenir au Québec une télévision d'État et confirme la mission institutionnelle et sociale de la Société.
    * Retour au Titanic en direct, diffusé le 28 octobre, attire un auditoire record de 1 536 000 téléspectateurs.
    * Au cours de la saison 1986-1987, Radio-Québec diffuse pas moins de quatre téléthons. Elle ouvre sa nouvelle saison de programmation en présentant Le téléthon de la dystrophie musculaire, animé par Michel Louvain. Le 28 décembre, elle diffuse Un cadeau pour la vie avec Jean-Pierre Ferland; les 7 et 8 février Le téléthon de la paralysie cérébrale avec Serge Laprade; et le 29 mars, Les 9 heures de Jean Lapointe.

    1988

    * Pour faire suite à l'octroi par le CRTC d'une licence de câblodiffusion, Radio-Québec participe avec Radio-Canada à l'établissement de TV5, au Québec et au Canada.
    * Gisèle et Marc, une dramatique de la série Avec un grand A mettant en vedette Ginette Reno, attire 939 000 téléspectateurs lors de sa diffusion le 25 mars.
    * Arrivée en ondes de la populaire série jeunesse Le club des 100 watts et de l'inoubliable quotidienne estivale Beau et chaud.

    1989

    * Première participation de Radio-Québec au Championnat du monde d'orthographe de langue française, dont elle diffuse la finale mondiale.

    1990

    * Radio-Québec se dote d'une politique de l'information et d'une politique sur la réalité multiculturelle.
    * Alphonse Desjardins, la vie d'un homme, l'histoire d'un peuple, est la première télésérie à être diffusée sur les ondes de Radio-Québec.

    1991

    * Le CRTC modifie les licences de Radio-Québec en autorisant l'exploitation commerciale de ses équipements de télécommunications.

    1992

    * Plus d'un million de téléspectateurs suivent la minisérie J.A. Bombardier diffusée les 26 et 27 février.
    * Le Conseil des ministres du Québec donne son approbation définitive au projet de regroupement des installations de Radio-Québec à Montréal, qui comprend notamment la construction de deux nouveaux studios d'enregistrement.

    1993

    * Le 22 février, Radio-Québec célèbre son 25e anniversaire.
    * Inauguration des nouvelles installations techniques et des deux nouveaux studios.

    1994

    * Le gouvernement confirme une réduction de 10 millions de dollars de la subvention annuelle de Radio-Québec pour 1995-1996, à laquelle il faut ajouter une précédente demande de récupération de 1,8 million de dollars. Cette diminution représente près de 20 % des crédits budgétaires gouvernementaux.
    * Diffusion de la première édition de la Dictée des Amériques.

    1995

    * Le premier ministre et ministre de la Culture et des Communications, Jacques Parizeau, accepte les recommandations du groupe-conseil responsable d'analyser le mandat de la Société, sa structure et son fonctionnement.
    * Les effectifs permanents de la Société sont réduits de 580 à 329 postes.
    * La réduction de ses ressources budgétaires et, par conséquent, de ses effectifs, amène Radio-Québec à transférer la majorité de ses activités de production autonome vers les productions extérieures.
    * Diffusion de Pignon sur rue, la première émission de téléréalité à être diffusée au Québec.

    1996

    * Radio-Québec devient officiellement Télé-Québec.
    * Proclamation de la nouvelle loi de Télé-Québec qui, en plus de changer le nom de la Société, modifie la composition de son conseil d'administration et précise sa mission.
    * Au plan technique, la Société effectue la transition de l'analogique au numérique.
    * Inauguration officielle de cinq nouveaux bureaux qui desserviront les régions de l'Estrie, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, de la Mauricie et du Centre-du-Québec, de l'Outaouais et de Québec.
    * Télé-Québec devient l'un des premiers partenaires de l'organisme Allô prof et diffuse une série sous ce titre, animée par Martin Matte.

    1997

    * Le nombre d'heures originales des productions extérieures connaît une augmentation de 57 % (passant de 300 heures en 1995-1996 à 475 en 1996-1997).
    * Le budget directement alloué aux productions extérieures passe de 10 à 15 millions de dollars, tandis que celui des productions autonomes diminue d'autant.
    * L'investissement de 15 millions de dollars dans 55 productions extérieures génère une activité économique de près de 55 millions en production dans le secteur privé.

    1998

    * Télé-Québec propose à ses téléspectateurs une programmation renouvelée à 80 %. Figurent parmi les nouvelles émissions : Cent titres, Chasseurs d'idées, Les choix de Sophie, Les francs-tireurs, Macaroni tout garni, Le plaisir croît avec l'usage, Les règles du jeu, et des collections de documentaires telles 24 heures pour l'Histoire et Vivre en ville.
    * Télé-Québec réinvente le magazine culinaire avec l'arrivée en ondes de Ciel! Mon Pinard.
    * Le ministère de l'Éducation demande à Télé-Québec de développer un carrefour des ressources éducatives francophones offertes sur Internet.

    1999

    * Début de l'attachante série pour enfants Cornemuse.
    * Les activités de la Société dans les régions sont évaluées à plus de quatre millions de dollars, représentant une croissance d'environ 25 %.
    * Mise en ligne du site Internet Carrefour éducation.

    2000

    * Télé-Québec devient actionnaire d'ARTV.
    * Le CRTC autorise la modification du code publicitaire de Télé-Québec : le temps maximum alloué à la diffusion de messages publicitaires passe de six à huit minutes par heure, sans toutefois occasionner d'interruption pendant la diffusion des films et des émissions pour enfants.

    2001

    * Vingt-quatre nouvelles séries sont programmées dont la quotidienne jeunesse Ramdam, Phylactère Cola et N'ajustez pas votre sécheuse.
    * Télé-Québec et la Société des musées québécois établissent un partenariat d'envergure; en plus d'héberger le nouveau site Musées à découvrir, Télé-Québec a collaboré au développement de la zone scolaire de ce site.

    2002

    * Diffusion de la télésérie Jean Duceppe, qui évoque le rôle prépondérant joué par ce grand personnage à la fois dans la collectivité et dans le monde du théâtre québécois.
    * Au terme de l'exercice financier 2002-2003, les revenus des ventes de publicité et de commandite ont connu une croissance de 45,8 % par rapport à l'année précédente. Pour les cinq dernières années, le taux de croissance de ces revenus est de 196 %.

    2003

    * Télé-Québec fête ses 35 ans d'activité avec la diffusion de la série rétrospective 35 ans, ça se voit!
    * Télé-Québec prend le pari de diffuser la série américaine 24 heures chrono, qui rallie de vastes auditoires.
    * Retour de Normand Brathwaite et de son complice Luc Boivin dans une émission de variétés qui n'a pas son pareil, Belle et Bum.
    * Diffusion de la télésérie Simonne et Chartrand qui raconte l'histoire de deux personnalités marquantes du Québec contemporain.
    * Télé-Québec obtient un nombre record de récompenses au gala des prix Gémeaux, ses artisans repartant avec 32 statuettes.

    2004

    * Lancement du nouveau site www.telequebec.tv
    * Marie-France Bazzo fait le saut à la télévision avec une émission de débats : Il va y avoir du sport.
    * Lancement d'une série documentaire particulièrement novatrice qui allie la téléréalité à l'écologie : Les artisans du rebut global.
    * Diffusion de Manon, un documentaire-choc dans lequel une petite équipe accompagne une Québécoise qui a décidé de mourir à Zurich, en Suisse. La diffusion du documentaire est suivie d'un débat sur le suicide assisté et accompagnée d'un dossier publié dans L'actualité.

    2005

    * Le groupe de travail chargé de l'examen de Télé-Québec remet à la ministre de la Culture et des Communications, madame Line Beauchamp, son rapport intitulé Télé-Québec : Priorité à l'écran et qui propose une quarantaine de recommandations pour réformer la Société, dont l'abandon complet de la production interne.
    * Au cours de l'hiver, la part de marché de Télé-Québec atteint 4,2 %.
    * Ramdam franchit le cap des 500 000 téléspectateurs et obtient une moyenne hebdomadaire de 349 000 téléspectateurs pour sa diffusion originale.
    * Le site de la Dictée des Amériques permet de faire la dictée en ligne pendant qu'un correcteur orthographique explique les fautes commises.
    * Le processus de modernisation de Télé-Québec, qui s'amorce en juillet, vise à dégager les sommes nécessaires pour réinvestir dans la programmation et se solde par le départ de plusieurs employés.

    2006

    * La Société de gestion du réseau informatique des commissions scolaires (GRICS) prend à sa charge les activités des Services éducatifs.
    * Une comédie québécoise qui aborde avec beaucoup de franchise et d'humour la question des relations interethniques fait une entrée remarquée dans la grille : Pure laine.
    * Diffusion du 500e épisode de Ramdam, qui demeure l'émission la plus regardée par les jeunes de 2 à 11 ans.
    * Marie-France Bazzo prend la barre d'un grand magazine quotidien : Bazzo.tv.
    * Diffusion du long métrage de docufiction Marie-Antoinette, qui témoigne d'une innovation technologique révolutionnaire : pour la première fois, une œuvre télévisée de 90 minutes est entièrement tournée en décors virtuels.

    2007

    * Lancement de la zone toutpetits.telequebec.tv qui regroupe des jeux divertissants et éducatifs pour les enfants d'âge préscolaire.
    * Le site de l'émission jeunesse Ramdam lance son fan club, auquel des milliers de jeunes souscrivent immédiatement.

    Source : http://www.telequebec.tv/corporatif/?section=historique


    ============================================

    avatar
    Admin
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 3218
    Age : 46
    Date d'inscription : 06/01/2007

    proutporut Re: Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Admin le Jeu 26 Mai - 11:11

    Anciens id de Radio-Québec




    Contenu sponsorisé

    proutporut Re: Histoire de Radio-Québec (Télé-Québec aujourd'hui)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 9:51