Archives Radio Monde

Archives du forum Radio Monde

Juin 2017

DimLunMarMerJeuVenSam
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Derniers sujets


    Paul Sarrasin

    Partagez
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Mer 21 Mar - 23:56

    VJ à Musique Plus, chanteur (?) de Douce Jalousie et Blue Jeans sur la plage (1993), Paul Sarrasin fait du doublage depuis quelques années.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Mer 21 Mar - 23:58

    Voici une courte bio de Paul:

    http://www.sgicanada.org/youthfest/ppp/ppp_artistes.html

    Paul Sarrasin est originaire de Jonquière au Saguenay. À 23 ans, il devient animateur- Vj à Musique Plus ou il voyage autour du monde et interview une foule d'artistes locaux et internationaux. Il lance son premier album de chansons à l'âge de 30 ans duquel seront extrait 3 vidéoclips. Il devient ensuite la Voix de Télé Québec, puis de Canal Famille et plus récemment de TQS. Il travail présentement à la réalisation de son prochain album.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Jeu 22 Mar - 0:01

    Une photo de Paul:



    Il a été artiste représentant si je peux dire pour le Passeport de la paix en 2005.

    http://www.sgicanada.org/youthfest/ppp/ppp_artistes.html

    Environ 200 volontaires dévoués ont travaillé à la production du spectacle, dont plusieurs professionnels de talent et interprètes célèbres.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Jeu 22 Mar - 0:03

    Article où participe Paul Sarrasin dans Le Soleil du 20 janvier 2006:

    www.cyberpresse.ca

    Le vendredi 20 janvier 2006

    À l’ombre du micro

    Francis Higgins

    Le Soleil

    Collaboration spéciale

    Tout le monde entend des voix. Pire, tout le monde entend les mêmes. Schizophrénie de masse ? Non, plutôt un phénomène culturel profondément ancré dans nos vies, souvent à notre insu. Au Québec, une poignée d’individus gagnent leur croûte en projetant leur voix. Ils travaillent à la télé, à la radio et en publicité. On les entend tous les jours, sans toutefois les connaître. Rencontre avec les vedettes de l’invisible.

    À une époque où la télévision est omniprésente, le son conserve étrangement son aura de mystère. « Quand on est une voix à la télévision, on entre dans l’inconscient collectif. On fait partie du quotidien des gens, même s’ils ne savent pas du tout qui on est », indique Paul Sarrasin, un ancien animateur de MusiquePlus devenu un des porte-voix de TQS.

    La plupart des narrateurs partagent son avis. Ils aiment toucher une foule tout en préservant leur anonymat. « J’apprécie beaucoup de rester inconnue, ça me mettait mal à l’aise de me faire reconnaître dans le bus quand j’étais comédienne. Je comprends mal cette mode qui veut qu’il faille passer à la télé pour être important. C’est un curieux de piédestal », affirme Ginette Boivin, la représentante féminine de Radio-Canada. On peut notamment l’entendre ces jours-ci annoncer le Fric show et les Jeux olympiques de Turin.




    Après des années devant la caméra, M. Sarrasin a choisi de rester incognito. « J’avais eu trop d’exposure avec l’animation et mon disque. Je ne voulais pas voir ma face dans les médias pendant un bon moment. C’est une tâche dans l’ombre que j’aime beaucoup. C’est une comparaison un peu rustre, mais on est un peu comme un grille-pain : c’est quelque chose qu’on ne remarque jamais, mais qu’on connaît parfaitement et qui sert tous les jours », dit-il.

    Dans le jargon du métier, Jacques Clermont fait du voice-over dans les autopromos pour la SRC. Selon lui, vivre de sa voix a quelque chose d’ésotérique. « Ça touche l’âme plus directement. Ça va plus loin que d’annoncer la programmation. Je dois livrer un message de bien-être, rassurer, dire qu’il y a toujours moyen que les choses s’arrangent et qu’on s’amuse », dit l’homme de 55 ans qui a déjà animé La Semaine verte et narré des documentaires de Découverte et d’Enjeux.

    Serge Bouchard est anthropologue. Toutefois, il est mieux connu comme animateur à la radio publique, un rôle qu’il tient depuis 1990. À son avis, l’importance de la voix dans notre société a trouvé ses racines il y a longtemps. « C’est essentiel pour accrocher les gens. C’est un mécanisme primitif ancré très profondément en nous. L’environnement sonore a un impact considérable, explique-t-il. La majorité de l’histoire de l’humanité s’est passée dans l’oralité. C’est à l’origine de la musique et du théâtre. C’est pourquoi la radio n’a jamais disparu devant la télé. C’est bon pour la santé mentale collective. Le Québec est une société orale. On n’y pense pas, mais c’est très important dans le décor. Ça entre dans le contexte culturel, c’est un trait majeur d’une communauté. Les voix typiques nous échappent dans les pays étrangers. Ça ne déborde pas le cadre culturel. Dans le domaine relationnel, c’est très séduisant. C’est une arme redoutable. Dans un monde qui privilégie l’image, c’est beau de voir que la voix résiste et reste toujours aussi puissante. »

    La voix dans la rue

    De la même manière qu’on reconnaît les vedettes dans la rue, les voix se font souvent identifier, même lorsqu’elles se trouvent loin des micros. Avec des organes vocaux aussi distinctifs, difficile de se cacher.

    « Comme je parle pour Radio-Canada, des gens de partout au Québec et ailleurs m’entendent, mais on ne me reconnaît pas toujours. Ils sont nombreux à me dire que je devrais faire de la radio, sans savoir qui je suis. Je leur réponds que j’y pense sérieusement ! », ricane M. Clermont.

    M. Sarrasin choisit plutôt de rappeler directement aux gens l’origine de leur impression de déjà-vu. « On me demande souvent : “Je ne vous ai pas déjà entendu quelque part ?” Parfois je réponds à la blague en disant : “Ce film comporte des scènes de violence pouvant ne pas convenir à un jeune public.” Alors là, les gens se rappellent ! », lance-t-il.

    Le romancier belge Francis Dannemark disait que « se fier à une voix, c’est parfois comme suivre une femme dont on n’a vu que le dos ». Comme les narrateurs trouvent habilement le ton juste et l’intonation parfaite pour chaque lecture, ils savent projeter une image précise d’eux-mêmes. Détrompez-vous, avertissent-ils. Ça ne correspond pas toujours à la réalité.

    « Quand ils m’écoutent, les gens disent que je dois être douce, sympathique et chaleureuse. Une chance qu’ils ne me connaissent pas ! Il ne faudrait pas qu’ils en parlent à mes enfants ! », déclare Mme Boivin.

    Un travail de comédien

    En plus d’avoir une voix de stentor à faire résonner les chaumières, les bons narrateurs doivent savoir jouer la comédie. « Le défi de mon métier est de transmettre l’information et l’émotion avec un feeling assez constant. Il faut que je parle avec un ton d’entreprise rassurant, chaleureux et accueillant. Je dois créer une atmosphère humaine, dit Jacques Clermont. Il faut capter rapidement l’attention de l’auditeur pour livrer son message, et on a 15 secondes pour le faire. Au point où j’en suis, ce n’est plus très long. Je découpe le texte, j’ajuste le débit et une fois que j’ai tout ça en tête, c’est réglé en trois ou quatre prises. »

    Plusieurs des voix populaires ont étudié le théâtre. Toutefois, rien ne remplace le talent brut et les exercices vocaux. « À l’école, les profs me faisaient toujours lire en avant. J’ai réalisé longtemps après que j’avais peut-être déjà un ton juste, se souvient Ginette Boivin. Un jour, j’ai trouvé un livre dans une librairie qui donnait simplement des choses difficiles à dire. Je l’ai acheté et je me suis entraînée. Depuis ce temps, je fais mes exercices avec le crayon dans la bouche en répétant “la sagacité du sage seul agace le singe sale” ! »

    Les narrateurs sont peu nombreux, mais ils gagnent bien leur vie. « Ce n’est pas facile d’avoir 40 ans dans ce métier quand on est une femme. Toutefois, si on ne fume pas et on ne boit pas, on n’entend pas l’âge. Je me pince tous les jours pour vérifier si je ne rêve pas. C’est extrêmement bien payé. Plusieurs acteurs aimeraient être à ma place. Mais je ne vais pas jusqu’à assurer mes cordes vocales comme l’a fait Jennifer Lopez pour ses fesses ! », poursuit Mme Boivin.

    Le mot de la fin revient à Serge Bouchard, qui ne cache pas son espoir de devenir lecteur de nouvelles à la radio, un jour. « C’est un rôle extraordinaire. Certains narrateurs passent leur vie en ondes, mais personne ne les connaît. C’est ça le but ultime dans la vie, il me semble. Tu t’éclipses au profit de ta voix. C’est pas beau ça, devenir une voix ? »
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Jeu 22 Mar - 0:07

    Une difficulté dans la vie de Paul qui pourrait expliquer en partie son retrait de la télé:

    http://www.radio-canada.ca/radio/christiane/modele-document.asp?docnumero=29154&numero=1880

    La méditation pour calmer l'enfer
    [30 novembre 2006]



    Ils ont connu les paradis artificiels et la descente aux enfers qui a rapidement suivi. Paul Sarrasin et Nicole Bordeleau ont réussi à surmonter leurs problèmes en bonne partie grâce à la méditation. Ils offrent leur témoignage.

    Nicole Bordeleau a été chroniqueuse mode. Après une période destructive pendant laquelle elle a plongé dans la cocaïne, Nicole Bordeleau s’est reprise en main. La méditation lui a donné un bon coup de pouce, assure-t-elle.

    Elle étudie le yoga et la méditation depuis 15 ans. Elle est professeure et copropriétaire de l’école Yoga Monde. Elle vien de lancer un DVD sur le sujet : Méditations pour mieux vivre - Méditations guidées.

    Paul Sarrasin a été VJ à Musique Plus durant plusieurs années. Après quelques années à se remettre d’une dépression, il est revenu au cœur, cette fois derrière la caméra. Il est devenu la voix de la station TQS.

    Il s’exerce à un type de méditation bouddhiste japonaise, la SGI (Soka Gakkai International). Il s’agit d’une organisation laïque et non gouvernementale reconnue par l’ONU qui œuvre sur la base du boudhisme de Nichiren Daishonin.
    avatar
    Carl Fiset
    Administrateur
    Administrateur

    Nombre de messages : 14164
    Age : 46
    Date d'inscription : 11/09/2006

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Carl Fiset le Jeu 22 Mar - 0:12

    Photo d'époque provenant du site http://www.conad.net/MusiquePlus.htm


    Contenu sponsorisé

    proutporut Re: Paul Sarrasin

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 2:32